Le Pois cultivé

Publié le 6 Juin 2018

Fleurs et feuilles-stipules du  Pois cultivé (Pisum sativum)
Fleurs et feuilles-stipules du  Pois cultivé (Pisum sativum)
Fleurs et feuilles-stipules du  Pois cultivé (Pisum sativum)

Fleurs et feuilles-stipules du Pois cultivé (Pisum sativum)

Vous avez déjà  tous déjà vu cette plante. C’est le pois cultivé que l’on fait pousser dans les jardins et dans les champs.
Il est surprenant de le voir depuis quelques années dans les champs de céréales avec de jolies couleurs.
Le mélange avec le pois  permet un enrichissement en azote  du sol par le pois. Il améliore globalement le rendement de la culture de la (les) céréale (s).
Roland



Nom scientifique :  Pisum sativum L., 1753
Nom en dialecte et allemand : Erbse

Date de l’observation: 1er juin Voellerdingen

Famille de plantes le pois  appartient  à la famille des Fabacées.  C’est une des premières sources de nourriture pour un très grand nombre de personnes..

Tige : couchée ou grimpante glauque (vert bleuté) et glabre (sans poils)

Hauteur: de 30 à 150 cm

Feuillage: feuilles composées de  1 à 3 paires de  folioles (petites parties de la feuille) assez larges  de 2 à 3 cm d e long. La feuille se termine par une vrille rameuse, qui émet de petites vrilles.
La présence de cette vrille qui accroche le pois aux plantes voisines, comme les cérales dans un champ, permet au pois de ne pas se coucher en cas de vent

Floraison: de mai à août


 

Le Pois cultivé (Pisum sativum ssp arvensis)- mélange avec cérales
Le Pois cultivé (Pisum sativum ssp arvensis)- mélange avec cérales
Le Pois cultivé (Pisum sativum ssp arvensis)- mélange avec cérales

Le Pois cultivé (Pisum sativum ssp arvensis)- mélange avec cérales

Couleur des fleurs: corolles de 15 à 30. mm blanches ou rosées, groupées par grappes de 1 à 3 fleurs.
Les dents du calice sont soudées à la base et lancéolées et longues (1 à 1.5 cm).
.
Sous chaque groupe de fleurs se trouvent une paire de feuilles assez grandes, dénommées stipules. Elles entourent la tige avec d’un prolongement de la feuille en forme d’oreille (oreillette). Elles assurent la plus grande part de la photosynthèse de la plante.

Habitat: cultures

Origine du nom : du latin  « pisum » qui désignait déjà le pois   du temps des romains, et de « sativus », qui signifie  « cultivé ».

Confusion :  il existe le Pois protéagineux des agriculteurs, Pisum sativum ssp arvensis type afila  ou X
de couleur bien différente.
Ce pois est bicolore, vert, rouge, et  est planté comme engrais vert avec les céréales à une dose de 20 à 30 kg à l’hectare sur 170 à 200 kg  de semences à l’hectare.
Ce mélange est appelé « association céréales/protéagineux et associe le pois à une, 2 3 ou 4 céréales comme le blé, le triticale, le seigle, l’orge, l’avoine, le seigle.

 

En fixant de l’azote grâce à ses racines ou logent des bactéries fixatrices d’azote le pois est un engrais non polluant.
Il permet aussi de limiter les mauvaises herbes (adventices), et évite le désherbage mécanique
-il améliore la résistance aux maladies  par un effet  écran,
- il limite la verse des céréales en fiant les tiges de céréales à condition d’être en proportions minimes
- il améliore la structure du sol avec ses racines,


Fruit : une gousse de 5 à 10 cm,  qui  contient les (petits) pois.



Usage alimentaire : usage des graines comme aliment car riche en protéines (5.4% de son poids) et en particulier comme aliment chez les animaux domestiques.
Le seul acide aminé en déficit est la méthionine alors que la lysine y est en excès. Il faut donc équilibrer avec d’autres aliments.
Comme il contient aussi des vitamines en particulier du groupe B, vitamine C (40 mg/ 100 g)  et acide folique et des minéraux en quantités notables il aurait un effet sur la prévention des risques cardiaques, la régulation du glucose sanguin, la prévention de troubles nerveux, l’amélioration de la digestion et de l’immunité.



Médecine : le pois est contraceptif, fongicide et spermaticide.
La poudre de pois a été  utilisée avec succès contre les maladies de peau telles que l’acné.
L’huile de pois diminuerait de 60% la fertilité de la femme sur une période de deux ans et le nombre des spermatozoïdes de 50%.


Il est très bon pour le cœur car il ne contient ni sodium ni graisses et selon des études faites en Irlande il régulerait le taux de cholestérol en diminuant le LDL cholestérol.

Il participe à la régulation du sucre sanguin par sa teneur en amidon doucement hydrolysé en sucres. Sa haute teneur en fibres (5.1g/100 grammes) participe aussi à cette régulation. Sa riche teneur en antioxydants naturels améliore les diabètes de type 2 et la résistance à l’insuline.

Sa haute teneur en acide folique le fait recommander pour les femmes enceintes qui ont des besoins importants en cette vitamine.

Texte,  photos, bibliographie  Roland Gissinger (Anab)


Propréités nutritionnelles :
http://foodsanddiseases.com/peas-properties-and-health-benefits-medicinal-uses/

Le Pois cultivé
Le Pois cultivé

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs blanches

Commenter cet article
H
Très intéressé par cet article. Je cultive moi-même une variété très localisée, en voie de disparition mais qui de mémoire d'homme existe sur le territoire volcanique qu'est la Planèze de Saint-Flour.<br /> Je fais des recherches pour savoir s'il existe quelque chose de semblable dans d'autres régions.<br /> Dans le Larousse gastronomique des années 1930 j'ai lu une référence aux pois jaunes de l'Est de la France et j'aimerais savoir s'ils sont encore cultivés.<br /> Le pois blond de la Planèze est très intéressant sur le plan gastronomique et aussi diététique (27% de protéines)<br /> Il est différent du pois chiche et du pois des champs qui est une variété de pois fourragers.<br /> On peut trouver des informations et des recettes sur mon site Cultures de Planèze, avec mes coordonnées.
Répondre
A
Merci Henri de ce commentaire et du savoir faire que vous transmettez en cultivant ce pois blond.<br /> pour nos lecteurs, je précise que la teneur de 27% de protéines est celle de la farine de ce pois, exprimée en % sur le poids sec.<br /> <br /> Cette teneur n'est pas tirée du chapeau mais a été mesurée par un laboratoire compétent.<br /> <br /> Pour répondre à la présence de cultures de pois dans notre région je ne sais pas. Les photos ont été prises sur une culture de pois à Sarralbe (57). Pour plus de précisions il faudrait vous adresser à une des chambres d'agriculture des départements de l'Est ( 67-68pourl'Alsace et -57-88 pour la Lorraine).<br /> <br /> Roland
J
C’est très bon, je ne connaissais pas le pois de bois ou pois d’angole, plat traditionnel aux Antilles pour Noël, et ai eu la chance d’en manger récemment et vous le conseille.<br /> On en trouve en métropole, surtout en magasin bio.
Répondre
R
Les pois semblent être pleins de ressource. Merci Jpl de ce complément d'information.