Le Panais brûlantF

Publié le 1 Août 2018

Panais brûlant (Pastinaca sativa subsp. Urens)
Panais brûlant (Pastinaca sativa subsp. Urens)
Panais brûlant (Pastinaca sativa subsp. Urens)

Panais brûlant (Pastinaca sativa subsp. Urens)

Les plantes en forme d’ombelle restent un peu mystérieuses  exception faite de la carotte domestique et du persil !
Voici le Panais cultivé  en pleine floraison cette semaine.
Il existe différentes sous espèces et variétés. La distinction n’est pas vraiment fiable et la récente Flora gallica recommande une analyse moléculaire et phytochimique de ces panais - pastinaca  car les caractères cités comme discriminants sont souvent imbriqués et partagés.


Roland


Nom scientifique : Pastinaca sativa subsp. Urens

Allemand/ dialecte: Pastinak

Date et lieu  de l’observation : le 31 juillet  à Harskirchen

Famille de plantes :
celle de la carotte, du fenouil et du persil.
C’est la famille des Apiacées autrefois dénommée Ombellifères. C’est une famille qui comprend 3000 espèces de par le monde. Caractéristique commune : les fleurs sont disposées en ombelles souvent déclinées en petites ombellules, à l’origine de l’ancien nom de famille. Les ombelles sont plus ou moins contractées si bien qu’il faut regarder de très près certaines espèces ou à la loupe pour les voir. Les apiacées sont souvent aromatiques, comme la coriandre, la livèche, souvent comestibles mais quelquefois extrêmement toxiques, comme la Grande cigüe ou allergènes, comme la Berce du Caucase.
Les plantes sauvages de cette famille sont à observer avec beaucoup d’attention pour ne pas avoir d’incident de santé grave. Le mieux est de s'abstenir de les consommer si vous n'avez  pas de connaissances botaniques élémentaires.


Catégorie : plante bisannuelle,  à poils  fins.

Port : plante  moyenne  ramifiée avec de petites fleurs jaunes en ombelles.

Hauteur : 30 à 200 cm de haut, profondément cannelée (angles de la tige plus ou moins rentrants)
  issue d’une racine solide,  en fuseau

Feuillage : les feuilles de la base ont de 3 à 7 paires de folioles et sont découpées jusqu’à la nervure principale (rachis) donc pennatiséquées. Leur contour est ovale et  dentée de manière irrégulière. La face supérieure des feuilles est glabre, la face inférieure velue.




 

fleurs et fruits du Panais brûlant (Pastinaca sativa subsp. Urens)
fleurs et fruits du Panais brûlant (Pastinaca sativa subsp. Urens)
fleurs et fruits du Panais brûlant (Pastinaca sativa subsp. Urens)

fleurs et fruits du Panais brûlant (Pastinaca sativa subsp. Urens)

Floraison : juillet  à août  

Couleur des fleurs : jaune-verdâtre, très petites, moins de 2 mm. Fleurs à 5 pétales, 5 étamines et deux styles.
Point important : l’ombelle comporte 5 à 8 rayons et est sans involucre (feuilles à la base des ombelles)  ni involucelle (feuilles à la base des ombellules)
.

Fruits : fruits aplatis,  brillants et lisses, verts  puis brun clair. Leur forme est elliptique. Les styles restent collés sur les ovaires.
Les cotes, petites lignes dépassant de la surface sont raides.

Habitat : préfère les sols calcaires, prairies et chemins secs, lieux incultes.


Confusion possible : oui, avec d’autres panais, distinction difficile.


Origine du nom : vient de  « pastinaca », déformation de « pastinum » le plantoir en latin et qui désignait la carotte et le panais cultivé comme « pastinum », car leurs racines a une forme de plantoir . Son prénom vient du latin   « sativa  » « , qui signifie, « cultivé », et « urens » signifie « brûlant » en rapport avec le risque important d’allergie et de brûlure.

Usage alimentaire :
Les jeunes pousses et feuilles  peuvent être mangées en salade, dans des sauces ou omelettes.
Le Panais cultivé est une racine conique de couleur blanc jaunâtre. Abandonné après la guerre, ce légume est revenu à la mode ces dernières années. C’est même devenu un légume presque de luxe tant il est convoité et sa chair délicieuse. Sa racine se cuit comme des pommes de terre et agrémente tous types de plats et de viandes.
Ses valeurs nutritionnelles résident dans sa richesse en minérauxn  comme le potassium,  et en vitamines.

Autrefois le panais était une importante plante fourragère en Bretagne pour le bétail et les lapins
Il est très attractif pour de nombreux insectes et est un support utile pour la lutte biologique grâce à la biodiversité qu’il entretient.


Usage médicinal :
Le risque de brûlure par la tige et les feuilles est lié à la présence de furanocoumarines.
Plante médicinale grâce ces molécules qui sont des vasodilatateurs des vaisseaux du réseau cardiaque.

Il est connu aussi comme diurétique, détoxiquant, anti rhumatismal, emménagogue



 


Texte,  photos, bibliographie  Roland Gissinger (Anab)
 

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs jaunes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Bien, bien<br /> Perfectible pour autant,<br /> Je ne suis pas d'accord avec Jo mais je conseille tout de même cet article très qualitatif.<br /> 4/5<br /> Merci
Répondre
R
Merci Rex de cette appréciation et de ce commentaire. Oui il est possible de mieux faire. Nous avons quelques idées, cela demande plus de temps pour écrire les articles. <br /> Et vous, quelles pistes d'amélioration proposez-vous ?<br /> Merci de votre retour
J
Très intéressant cet article sur le Panais Brulant, je vous remercie.<br /> Bien à vous
Répondre
R
Merci beaucoup Jo de cette appréciation.