Sureau à grappes, Sureau de montagne, sureau rouge. L'arbre du mois.

Publié le 16 Janvier 2019

Fleurs et feuilles du Sureau à grappes, Sureau de montagne, sureau rouge (Sambucus racemosa
Fleurs et feuilles du Sureau à grappes, Sureau de montagne, sureau rouge (Sambucus racemosa
Fleurs et feuilles du Sureau à grappes, Sureau de montagne, sureau rouge (Sambucus racemosa
Fleurs et feuilles du Sureau à grappes, Sureau de montagne, sureau rouge (Sambucus racemosa

Fleurs et feuilles du Sureau à grappes, Sureau de montagne, sureau rouge (Sambucus racemosa

Le Sureau à grappes est un des trois sureaux de notre région. C'est un petit arbre que vous rencontrez en montagne. Il est reconnaissable entre tous avec ses fleurs couleur  jaune crème en grappes abondantes et à la fin de l'été ses jolis fruits rouges brillants  toujours en grappes.
Roland


Nom scientifique : Sambucus racemosa L., 1753

Origine du nom :  , dérive  du mot grec « sambuka»,  qui veut dire, flûte, car on faisait des flûtes avec les sureaux (surtout le sureau noir)
 et du latin  « 
racemosus», qui signifie « en grappe ».


Nom commun allemand/ dialecte : Roter Holunder

Date de l’observation:  8 octobre à Lohr

Famille de plantes : celle des Adoxacées depuis peu qui comprend les sureaux , les viornes et les adoxes. Les sureaux étaient autrefois classés dans les caprifoliacées (chèvrefeuilles, succises, knauties). Elles se caractérisent par des feuilles composées, des fleurs hermaphrodites discrètes à pétales soudés et symétrie radiale. Leurs fruits sont des drupes (fruit charnu à noyau comme la cerise ou l’olive).  


Catégorie: petit arbuste.

Hauteur: ne dépasse pas 4 mètres
.

Tiges et racines: tronc à écorce lisse, branches arquées, à moelle brunâtre et non blanche comme celle du sureau noir
Le haut de l’arbuste qui porte les sommités fleuries est très ramifié.


Feuilles: opposées,  à 3-9 folioles glabres, lancéolés et denticulés, portées par un court pédicelle
Elles apparaissent en même temps que les fleurs, alors que celles du sureau noir apparaissent avant.

Floraison: avril -mai

Couleur: fleurs jaune verdâtre, de 5 à 7 mm, réunies en petites grappes dressées de 7 à 8 cm de haut.
Les lobes de la corolle sont dressés et réfléchis.
Anthères. jaunes


Fruits : baies ou drupes de 4 à 5mm, de couleur  rouge vif,  luisantes contenant de petites graines.

Habitat: chênaies acidiphiles, esserts, pierriers, talus, coupes de bois, lisières forestières. Très commun dans le massif vosgien plus rare en plaine et sur le plateau lorrain.


Confusion : presque impossible avec les autres sureaux locaux, les sureaux noir et hyèble. Ils sont à  baies noires et à fleurs blanches.

Intérêt écologique : arbre mellifère souvent planté en ornementation


Utilisation alimentaire :
Les fruits rouges peuvent être cuits en gelée ainsi que les fleurs.

Dans les Vosges, les fruits sont fermentés puis distillés pour en faire un alcool.

Utilisation médicinale :

Plante toxique mais pas mortelle
Selon Toxiplante, le sureau renferme des hétérosides iridoïdes dans la racine.
Il contient aussi  des protéines, nigrine b présente aussi dans le sureau noir et
l’ébuline I  qui agissent sur les ribosomes des cellules.
Des brevets ont été déposés sur ces substances car elles pourraient être utilisées
 dans des  thérapies du cancer et du sida comme inhibiteurs de synthèse des protéines.

La pharmacopée traditionnelle utilisait cette plante  pour préparer des collyres soignant les ophtalmies d’où son nom commun Herbe à l’aveugle
ainsi que pour faciliter la cicatrisation des plaies.
Depuis l’époque néolithique les fleurs et fruits étaient utilisés contre les inflammations ; comme diurétique, purgatif (les fruits) et  sudoripare (les fleurs).

Utilisation agronomique
Un de ses  noms « 'herbe à punaises »  est dû à sa propriété de répulsif, comme le sureau noir : le purin pur (1 kg de feuilles macérées dans 10 litres d'eau) est efficace contre les punaises, les pucerons, les chenilles, les cochenilles2.


Texte,  photos, bibliographie  Roland Gissinger (Anab)





Bibliographie
-tout sur le Sureau noir (Sambucus nigra)

-Voir la fin de l’article "plantes"  catégorie « index fiches biodiversité de notre région »

- le sureau hyèble
-http://lamaisondusureau.over-blog.com/article-les-sureaux-les-bons-le-mauvais-et-les-idees-re-ues-82934202.html

- http://cuisinesauvage.org/les-plantes/voir/fiche-44-stade-0-sureau-a-grappe/

Fruits du Sureau à grappes, Sureau de montagne, sureau rouge (Sambucus racemosa
Fruits du Sureau à grappes, Sureau de montagne, sureau rouge (Sambucus racemosa
Fruits du Sureau à grappes, Sureau de montagne, sureau rouge (Sambucus racemosa

Fruits du Sureau à grappes, Sureau de montagne, sureau rouge (Sambucus racemosa

Rédigé par ANAB

Publié dans #Arbres

Commenter cet article
C
Bonjour Roland,
Je me permets une remarque par rapport aux fruits du sureau"rouge".
Le fruit est une drupe comestible,seule la graine est toxique par la présence d'hétérosides cyanogènes..Cela peut rappeler les arilles de l'if dans la drupe est comestible,sa graine étant par contre extrêmement toxique,voire mortelle.
Il existe,je crois une soixantaine d'tétérosides cyanogènes dont certains sont labiles et détuits par la chaleur
.Les fruits du sureau rouge peuvent donner d'exellentes gelées, et de l'alcool,comme tu le dis justement..
François Couplan parle ,lui, de chutney fait d'un mélange de Viorne Obier et de sureau rouge.(La cuisine sauvage)
Répondre
R
Bonjour Christian,

tu as bien fait de te permettre.

Ton commentaire rectifie et complète très bien mon article. Merci beaucoup et merci de ta lecture attentive.