Liseron des champs, Vrillée

Publié le 19 Mai 2019

Liseron des champs, Vrillée (Convolvulus arvensis

Liseron des champs, Vrillée (Convolvulus arvensis

Cette fleur est une mal aimée et pour cause. C’est la phobie de certains jardiniers.
Quand elle s’installe, elle enfonce ses racines ou plutôt son rhizome en profondeur.
Le jardinier en tirant cette herbe par la partie externe, pour la déloger,  va casser le rhizome.
Celui-ci gorgé de réserves va permettre
une nouvelle pousse. Même avec un outil adapté comme une longue gouge il est difficile de se débarrasser
du rhizome du Liseron des champs. Pas étonnant dans ces conditions que certains l’ait dénommé « Boyau du diable » en raison de sa réapparition incessante dans les champs et parcelles.

Roland


Nom scientifique :
Convolvulus arvensis  L., 1753

Nom commun allemand/ dialecte : Acker Winde

Date de l’observation: 17 mai à Veckersviller

Famille de plantes : celle des Convolvulacées qui comprend les liserons et depuis peu les cuscutes  mais aussi des plantes exotiques comme les Volubilis, les Ipomoea, la plus connue étant  la patate douce.
Au total, 55 à 60 genres déclinés en 1700 espèces.
Ce sont des plantes le plus souvent rampantes, grimpantes et vivaces et contenant du latex dans leurs tiges. Les fleurs sont à pétales soudés et le fruit une capsule contenant des graines.



Catégorie: plante vivace de soleil

Hauteur: plante étalée ou grimpante par enroulement (dans le sens des aiguilles d’une montre) autour des supports qu’elle rencontre. Atteint plus de 1 mètre.10 à 20 cm de haut

Tiges et racines: longue  racine blanche épaissie, traçante, cassante

Feuilles: en forme de lance (sagittée) . Elles sont alternes,  entières, obtuses ou non, pétiolées. Elles mesurent jusqu’à 4cm.


Floraison: de juin à octobre


 

Notez les bractéoles discrètes sur le pédoncule du bourgeon de  Liseron des champs, Vrillée (Convolvulus arvensis

Notez les bractéoles discrètes sur le pédoncule du bourgeon de Liseron des champs, Vrillée (Convolvulus arvensis

Liseron des champs, Vrillée (Convolvulus arvensis)

Liseron des champs, Vrillée (Convolvulus arvensis)

Feuilles et rhizome de Liseron des champs, Vrillée (Convolvulus arvensis)
Feuilles et rhizome de Liseron des champs, Vrillée (Convolvulus arvensis)
Feuilles et rhizome de Liseron des champs, Vrillée (Convolvulus arvensis)

Feuilles et rhizome de Liseron des champs, Vrillée (Convolvulus arvensis)

Couleur des fleurs :  fleurs de 1.5 à 2.5 cm, en forme d’entonnoir ouvert obtenu par la soudure des 5 pétales. Elles ne durent qu’une journée et sont  blanches, roses ou roses striées de blanc. Elles se ferment et se replient en cas de froid (thermonastie) ou pluie. Elles sont solitaires et quelquefois groupées par 2 ou 3.
 Elles sont supportées par un long pédoncule qui porte 2 petites feuilles linéaires ou bractéoles.



Fruits: les fruits sont des capsules de 5 à 8 mm ovoïdes

Confusions possibles: oui  avec les autres liserons régionaux dont les habitats sont différents et des exotiques, évadés des jardins


Habitat: espèce typique ds champs cultivés chemins et vignes.

Origine du nomdu latin « convolvere  » qui signifie « s’enrouler » car c’est une de ses particularités et « arvenis », qui signifie « champ », son habitat préféré.
Le nom liseron vient d'une petite ressemblance avec le Lys.


Médecine traditionnelle : était utilisée comme laxatif et purgatif dans la médecine populaire. A cet effet, un  sirop était  préparé à base des longs rhizomes récoltés en été. Etait aussi préparé en mélange avec des feuilles  pour guérir certains problèmes de foie.



 

Utilité alimentaire: comme salade crues ou cuites

Usage agronomique en agriculture bio pour propager et former de bonnes mycorhizes mais  aussi pour attirer les syrphes, ces insectes pollinisateurs dont les larves mangent de nombreux insectes ravageant les plantes agricoles.


Légende : comme elles se ferment par mauvais temps elles étaient considérées autrefois comme ayant le pouvoir de prédire le temps !



 Texte et photos Roland Gissinger (Anab)




Voir la bibliographie utilisée dans notre rubrique répertoire- index des plantes

Ipomoeae purpurea évadé de jardin sur la station d'épuration de Woustviller

Ipomoeae purpurea évadé de jardin sur la station d'épuration de Woustviller

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs roses

Commenter cet article