Écolo, même en vacances

Publié le 19 Juillet 2019

Écolo, même en vacances

Paru sur La Vie le 14/6/2019

Le changement de cadre n'empêche pas les bons gestes. Du gîte de vacances aux déjeuners sur l'herbe, nos astuces pour verdir votre séjour.

Pour passer des vacances les plus douces possible pour l'environnement, tout commence par le choix de votre villégiature. En hôtel, gare aux déchets liés aux dosettes individuelles proposées dans la salle de bains et au petit-déjeuner. Ils ne sont évitables qu'en apportant vos propres produits d'hygiène. La consommation d'énergie et d'eau demandée par le lavage quotidien des serviettes et des draps est, elle, de plus en plus mise en avant par les hôtels et les clients, incités à les utiliser plusieurs jours de suite.

Une question d'équilibre

En camping et en gîte, vous aurez davantage la main. À noter cependant, si vous êtes adepte du compost, cette pratique est plus développée en gîte. Si vous souhaitez limiter votre consommation d'eau, d'énergie et de produits, évitez les piscines particulières, qui en sont gourmandes. « Tout est question d'équilibre et d'arbitrage en fonction de ses priorités », estime Marie Hoffsess, militante écologiste strasbourgeoise qui a réalisé une année « sans objet sans déchet » avec sa famille, de septembre 2017 à août 2018, une période incluant les vacances familiales. La location d'un gîte est pour elle la bonne solution : « C'est plus simple, car c'est comme à la maison. »

Tout est question d'équilibre et d'arbitrage en fonction de ses priorités 

Des ustensiles lavables

Des labels, répondant à des cahiers des charges précis en matière de protection de l'environnement et de la biodiversité, existent pour toutes les catégories d'hébergement. C'est le cas par exemple des « Gîtes Panda » (Gîtes de France avec le WWF-France, la Fédération des parcs naturels régionaux et les parcs nationaux de France), de « Partir écolo » (Clévacances) et plus largement du label international de tourisme durable « Clef verte » (développé par l'association Teragir). Gardez aussi de bonnes habitudes pour vos courses : n'hésitez pas à chercher en amont - sur Internet ou en office de tourisme le jour J - les adresses de commerces de proximité proposant du vrac et/ou du bio. Ajoutez alors quelques contenants (boîtes en verre, sacs en tissu...) à vos bagages. 

Vous pouvez aussi viser les jours de marché pour consommer local. Les déchets liés aux pique-niques peuvent eux aussi être fortement limités, voire évités, en comptant dans vos bagages des ustensiles lavables (gourdes, boîtes, gamelles, gobelets, couverts, ainsi que serviettes et torchons en tissu). De quoi remplacer leurs équivalents jetables, dont certains (assiettes, couverts, pailles...) seront de toute façon interdits par l'Union européenne au printemps 2021. Enfin, une fois bien restaurés, pour vos baignades, sachez que les crèmes solaires à filtre minéral sont moins polluantes pour le milieu marin que leurs homologues de synthèse.

À consulter
Le blog de Marie Hoffsess hébergé par Rue89Strasbourg ou son site personnel 

Rédigé par ANAB

Publié dans #Consommation

Commenter cet article