Houlque laineuse, Blanchard

Publié le 5 Juin 2019

Houlque laineuse, Blanchard (Holcus lanatus)
Houlque laineuse, Blanchard (Holcus lanatus)

Houlque laineuse, Blanchard (Holcus lanatus)

Ligule de la Houlque laineuse, Blanchard (Holcus lanatus)

Ligule de la Houlque laineuse, Blanchard (Holcus lanatus)

Les graminées sont en ce moment en pleine floraison, les allergiques l’ont remarqué et les observateurs de nature aussi.
Parmi elles, la Houlke laineuse est fréquente. Elle est remarquable par sa couleur d'abord blanche puis rougeâtre et son doux toucher
Roland



Nom scientifique :  Holcus lanatus L., 1753
 
Origine du nom : du grec « holcos  » qui signifie « qui attire » et de l’ancien français, houlke qui désignait les graminées  et du latin « lanatus », relatif à la laine en raison de son toucher doux

Nom en dialecte et allemand : Wolliges honiggras

Date de l’observation: le 2 juin à Wolfskirchen

Famille de plantes :. c’est la grande famille des  Poacées
autrefois dénommées Graminées.
Il existe plus de 12000 espèces identifiées au niveau mondial et plusieurs centaines en France.
Ce sont toutes ces herbes qui ressemblent de près ou de loin à du maïs, du riz, canne à sucre, du bambou, du mil, du blé, de l’avoine ou encore de l’orge.
C’est LA famille de première importance au niveau nutritionnel, toutes les céréales comestibles en font partie

Elle recouvre 40% de la couverture végétale terrestre.
Caractères communs :
Plantes herbacées à fleurs peu visibles, non colorées. Leurs  tiges, les chaumes,  sont  cylindriques, creuses et portent des nœuds où naissent les feuilles.
Normalement une feuille possède une partie élargie, le limbe et une partie étroite le pétiole qui la raccorde à la tige comme la feuille d’un pommier par exemple..
Les feuilles des Poacées, n’ont pas de vrai pétiole et forment une gaine foliaire entourant la tige à partir du nœud. Le limbe de la feuille s’élargit  quand il s’écarte de la tige, à partir de la ligule. Il  devient alors visible pour l’observateur. Il lui est aussi facile de reconnaitre au toucher ces nœuds car renforcés par des fibres.
Le réseau racinaire des Poacées est variable pour s’adapter à tous les milieux. . Il est très perfectionné  et permet à certaines espèces d’améliorer les rendements agricoles ou de s’étendre rapidement  pour former des grandes pelouses ou gazons, par tallage ou drageonnage.

.

Hauteur: de 30 à 100 cm

Tige :  herbe vivace, de type graminée, gaine de la tige renflée et couverte de poils


Feuillage: feuilles larges de 5 à 8 mm- vert blanchâtre- lisses mesurent de 4 à 20 cm de long.
La ligule (cicatrice qui apparait  à l’endroit ou la feuille rejoint la tige) mesure 2 mm et est velueet déchirée.  



 

Epi en fleurs de la Houlque laineuse, Blanchard (Holcus lanatus)
Epi en fleurs de la Houlque laineuse, Blanchard (Holcus lanatus)

Epi en fleurs de la Houlque laineuse, Blanchard (Holcus lanatus)

Floraison: de mai à juillet
 

Couleur des fleurs: les épillets apparaissent rougeâtres.
La panicule (ensemble des épis et épillets) est longue de 3 à 20 cm.
Les épillets sont regroupés et chacun est biflore, la fleur la plus haute est mâle.

Les glumes (enveloppes de l’épillet) sont velues à l’extérieur et de couleur  rouge –violet.
La glumelle extérieure possède une arrête dorsale très fine , courbée, plus courte ou égale à  l’épillet


Les étamines sont typiquement en forme d'X et les fleurs femelles de longs plumeaux blancs (voir photo) qui permettent de récolter le  maximum de grains de pollen.

Confusion possible : oui avec d’autres graminées mais sa couleur n’est pas fréquente.

Habitat: terrains pauvres, bords des chemins, bords des zones humides, mais aussi prairies grasses, pâturages,


 Fruit : une graine ou caryopse.

Usages :
Parfois très présente , la Houlke laineuse cultivée a un rendement agricole correct. Cependant elle  a une faible valeur nutritive et n’est mangée par les vaches qu’à l’état jeune et elles  lui préfèrent d’autres graminées.

Résistance à l’arsenic : des études ont montré que cette plante est l’une des rares à être peu sensibles à la pollution par l’arsenic. Elle pourrait donc  être utilisée en  phytotechnologie de dépollution   de sols contaminés  aux arséniates par l’industrie chimique ou des munitions de guerre.


Médecine : pas d’usage trouvé.
Le pollen de cette graminée dispersé dans l’air  par le vent après un temps chaud et sec, en période de floraison est un allergène puissant pour les personnes sensibles



Texte, bibliographie et photos Roland Gissinger (Anab)


Sources bibliographiques voir index biodiversité


Résistance à l’arsenic

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs vertes-brunes

Commenter cet article