Le Ragondin

Publié le 26 Février 2020

Le Ragondin  (Myocastor coypus)- Photos Claudie Stenger
Le Ragondin  (Myocastor coypus)- Photos Claudie Stenger
Le Ragondin  (Myocastor coypus)- Photos Claudie Stenger

Le Ragondin (Myocastor coypus)- Photos Claudie Stenger


Nom scientifique : Myocastor coypus Molina, 1782

Nom en allemand : Nutria, Biberatte


Origine du nom : son nom de genre,  « Myocastor» provient de l’assemblage des mots « myos », la souris et castor le castor,  le castor à allure de souris, et son nom d’espèce « coypus», provient de l’espagnol « coipu », ragondin.

Observation : le  28 décembre à Sarrewerden

Classification : il faisait partie de la famille des  
Echimyidae . A la suite d’analyses génétiques des mitochondries, (ces petites organismes-proches des bactéries qui produisent l’énergie de nos cellules et de celles de presque  tous les êtres vivants),  une famille a été crée celle des Myocastoridae  rien que pour lui et donc avec  1 seule espèce actuelle


Le ragondin et la famille des  Echimyidae  appartient à l’ordre des rongeurs qui comprend 40% du nombre des espèces de mammifères.
Les rongeurs sont des mammifères à allure de souris. Leur particularité est d’avoir 4 longues incisives à croissance continue qui leur permettent de découper ou plutôt ronger des éléments très durs y compris le bois et le  béton !!
Ils n’ont pas d’incisives et quelques molaires. Ils se nourrissent surtout de végétaux, de graines  mais certains mangent de tout. Ils sont arboricoles, fouisseurs, aquatiques, arboricoles. Souvent ce sont des animaux sociaux. Les rongeurs les plus connus sont, -
les souris, rats, écureuils, porcs épics, les castors, cochons d’Inde, ragondin (8kg) , agoutis, et le plus gros le  capybara ( jusqu’à 60 kg)). De nombreuses  espèces sont envahissantes et nuisibles comme les  rats, les campagnols, les souris.


Dimensions:  40 à 60 cm dont  la queue d’environ 30. A 40  cm

Poids : 6 kg (4 à 9kg mais pour certains  jusqu’à 15 kg !!) Longévité : 4 ans

Description :  comme son nom scientifique et allemand l’indiquent le ragondin est un rat à allure de castor ou un castor avec une queue ronde. Sa fourrure grise est imperméable et épaisse. Comme chez d’autres animaux, par exemple, le castor, elle est constituée de deux catégories de poils :
- des poils de jarre longs et creux qui sont isolants et prennent une forme de pinceau pour faire mieux écouler l’eau
-des poils
de bourre en rangs très très compacts pour empêcher l’eau de mouiller le corps. Il possède de petits yeux et des narines situés hauts sur la tête. Cette position  lui permet de nager la tête en grande partie sous l’eau.
Le museau est couvert de longs poils tactiles, les vibrisses et sa bouche garnie à l’avant de deux incisives colorées en orange. <cette couleur proviendrait de sa haute teneur en fer.
Les pattes sont munies de griffes et les arrières de palmes pour faciliter nage et escalade des berges.

Le Ragondin  (Myocastor coypus) en famille - Photos Claudie Stenger
Le Ragondin  (Myocastor coypus) en famille - Photos Claudie Stenger
Le Ragondin  (Myocastor coypus) en famille - Photos Claudie Stenger
Le Ragondin  (Myocastor coypus) en famille - Photos Claudie Stenger
Le Ragondin  (Myocastor coypus) en famille - Photos Claudie Stenger

Le Ragondin (Myocastor coypus) en famille - Photos Claudie Stenger

Biologie et activité:
Le ragondin avec ses allures de castor est comme ce dernier parfaitement adapté à la vie aquatique. Il construit un abri garni d’herbes au fond d’un terrier  ou tunnel de plusieurs mètres de long. Il est situé au ras de l’eau avec plusieurs entrées.
Il emprunte toujours les mêmes passages pour aller et venir. Il est très casanier et son territoire de vagabondage, en majorité nocturne,  est de quelques centaines de mètres carrés.  Ses coulées et terriers ressemblent à ceux du blaireau.  La différence principale est le fait que le blaireau déteste les terriers trop humides et évite les endroits avec de l’eau. Il fait aussi  plus de déblais de terre devant son terrier.

Reproduction
La maturité sexuelle est atteinte déjà vers 3 mois pour les femelles et 4 pour les mâles. Les accouplements ont lieu le premier semestre.  A gestation dure  4 à5 mois. Les portées ont de  à 7  petits en moyenne entre avril et septembre dans nos régions, avec deux ou trois portées. Comme les femelles sont  fécondes le lendemain de la mise-bas. Vous imaginez le développement possible des ragondins. Les petits  sont sevrés vers 8 semaines et autonomes vers 10 à 16 semaines

 

Nourriture :
végétarien  qui se nourrit  d’herbes, de racines, tubercules, fruits et écorces à raison de 25% de son poids par jour. A la manière du castor et du lapin, pour améliorer le rendement alimentaire,  il consomme les premières crottes humides pour en retirer tout l’azote et l’énergie (caecotrophe)

Habitat:
Le ragondin vient d’Amérique du Sud et du Nord où il a fait l’objet d’élevage. Il est seulement apparu en France dans les années 1880. Il est présent dans tout notre  pays dans les endroits humides, plans d ‘eau douce, marais, canaux, rivières.  Il est sensible au gel car sa queue si elle gèle quand elle est humide peut entrainer sa mort.

Risque de confusion :
avec le Rat musqué qui occupe les  mêmes biotopes mais est moins affecté par le gel. La queue du Rat musqué est moins ronde.
Le castor a la queue vraiment plate comme une pagaie et ses dents ne  sont pas colorées. Il est aussi plus massif.
 

Prédateurs : à part l’homme il n’a pas de prédateurs dans nos pays. Dans ses pays d’origine en Amérique ce sont, les caïmans, jaguars et d’autres félidés, qui régulent les populations.

Protection et statut :
Il est classé en espèce invasive dont l’introduction en France est interdite. Il est chassable.

En plus de prendre la place d’autres animaux dans nos écosystèmes le ragondin est responsable de très nombreux dégâts :
-creusement de tunnels dans les digues des étangs.
- il est porteur de germes de maladies contagieuses ou graves comme la leptospirose ou vers intestinaux
- dans certains pays il peut détruire les systèmes d’irrigation, les tuyaux et installations en bois
- des programmes d’éradication de milliards d’euros existent de par le monde
- un moyen simple mais peu efficace pour limiter les populations invasives de ragondins est la consommation de cette espèce.
Il existe des restaurants spécialisés à Moscou mais aussi maintenant en Europe occidentale à Paris par exemple.
Le ragondin peut vous y être servi en steack (bien cuit), ou burger  ou ragoût ou… Il parait que son goût ressemble à celui du lièvre et est très fin.
Si vous avez attrapé un ragondin vous pourrez le déguster en cherchant des recettes sur les sites en ligne comme le marmiton ! Si si.



Article illustré par notre talentueux collègue photographe naturaliste, Claudie Stenger. D’autres de ses photos sont visibles sur Flickr (cliquer)


Texte: Roland Gissinger (Anab)
Vidéo : lien donné par Raymonde (Anab)


Sources bibliographiques voir index biodiversité

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/lutter-contre-les-especes-invasives-en-les-mangeant_3833893.html

Durée 2min56sec

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article
G
Belles images en effet ! Des dégâts spectaculaires dans le berges, qui finissent par s'effondrer dans l'eau, .Je m'étonne cependant que l'on puisse le proposer en restaurant "spécialisé", tant il est vrai qu'il peut effectivement communiquer la douve et autres joyeusetés. Ces restaurants n'auront pas ma clientèle ! A jouer avec le feu, on finit par se brûler.
Répondre
R
Merci Gérard de ce commentaire.<br /> <br /> Oui tout est bon de nos jours pour se singulariser ou faire "nature". Le ragondin n'est pas un animal domestique et l'on ne se méfiera jamais assez.
R
Les photos sont superbes.
Répondre
R
Merci Rose, tellement belles que l'on se croit au zoo alors qu'on est en pleine nature!
J
Les bébés ragondins sont magnifiques !
Répondre
A
Claudie est un vrai artiste. Merci pour lui JPL