Le sommet du plateau de revers et ses entailles (ABg4)

Publié le 23 Février 2020

Avis à nos amis lecteurs. La plateforme de notre blog par suite d'un gros bug informatique ne pouvait plus afficher les (vos) commentaires
 Overblog a rétabli la situation  lundi 24 février


Dans un relief de côte, le front de côte et le plateau de revers sont les équivalents de la contremarche et de la marche dans un escalier.




1/Morphologie du plateau

  Vue vers le sud (secteur du col de Saverne) depuis les hauteurs d'Eywiller. Faire un clic sur la photo pour agrandir

Vue vers le sud (secteur du col de Saverne) depuis les hauteurs d'Eywiller. Faire un clic sur la photo pour agrandir


Les hauteurs du plateau sont occupées par l'agriculture et la forêt. Elles offrent des points de vue sur le nord du massif vosgien mais également sur les avants-postes du Jurassique vers l'ouest. A grande échelle, la surface paraît plane, presque horizontale. Cependant, elle est parcourue par des cours régulièrement espacés au profil en V dont la présence est signalée par des rideaux d'arbres.

 Vue vers l'est sur le plateau entre Rederching et Rimling.

Vue vers l'est sur le plateau entre Rederching et Rimling.


A l'horizon et en filigrane, la ligne bleue des Vosges (silhouette du Donon derrière le bâtiment-silo agricole). Dans cette partie nord du territoire, le plateau à vocation agricole présente une succession de lignes de crête quasi planes et de vallons. Au Guckenberg, il culmine localement à 385 mètres.

Le plateau près de Kalhouse, en bordure de la Dép 83c vers Oermingen.

Le plateau près de Kalhouse, en bordure de la Dép 83c vers Oermingen.

Une succession de vallons et crêtes au sein des marnes et calcaires. On notera la subsistance de prairies permanentes et de haies dans ce secteur.

La formation initiale du plateau est le résultat d'une phase d'aplanissement ancien dont il subsiste des traces sous forme de roches très altérées par endroits. Cependant, cette surface n'est pas figée, elle a été rajeunie en réponse aux déformations tectoniques et aux variations d'ordre climatique.
 
2) Les vallons du revers: les ruisseaux locaux
Comme il a été dit précédemment, le plateau n'est pas une surface uniformément plane. Il est drainé par des ruisseaux ( Lach, Graben) amorcés sous forme de cuvettes évasées qui convergent en un réseau dont le tracé est classique des revers de côtes (cours pouvant être dirigé selon l'inclinaison des couches, disposé perpendiculairement, recoupant les couches, subissant une déviation à proximité du passage d'une faille...)
Bassin de réception du Tiefgraben près d'Oermingen-Kalhausen.

Bassin de réception du Tiefgraben près d'Oermingen-Kalhausen.

 Le plateau fait partie d'un réseau hydrographique organisé en cuvettes évasées ou au profil en berceau où s'accumulent les précipitations pour s'écouler ensuite vers un cours central matérialisé par un «fossé» souvent bordé d'arbres/haies. La vallée d'amont possède un profil en V très évasé.

Ruisseau du Limbachergraben près de Voellerdingen.

Ruisseau du Limbachergraben près de Voellerdingen.

 Les éoliennes de Dehlingen sont visibles à l'arrière sur le plateau. Dans la partie aval, le ruisseau circule au fond d'une vallée en V qui incise le plateau

.
3) Mode de formation des entailles
 La masse d'eau en circulation -il faut envisager le phénomène  en l'absence de végétation, sous un climat plus frais et humide- exerce une action érosive qui se traduit par un encaissement du ruisseau. Si la zone d'embouchure est basse, une érosion régressive en direction de l'amont peut être à l'origine de l'installation d'un ravin (appelé Klamm en Saar). Les flancs de cette zone de transfert sont ravinés à leur tour par le ruissellement latéral de sorte que la vallée prend un aspect en V plus fermé. Dans leur partie basse, s'étalent parfois des cônes de déjection en éventail. Les reliefs résiduels qui subsistent entre deux interfluves proches prennent l'aspect de dômes.
Stades de l'incision d'un relief de plateau (d'après Banque de schémas svt).

Stades de l'incision d'un relief de plateau (d'après Banque de schémas svt).

Sur le côté du bloc diagramme, a été rajouté le profil d'équilibre qui tend à évoluer au fil du temps vers un tracé à pente faible (recul des reliefs par érosion régressive).


 

Ravin ou Klamm dans un affluent de la Blies (cliché Anab)

Ravin ou Klamm dans un affluent de la Blies (cliché Anab)

Le ravinement est particulièrement marqué lorsque les ruisseaux de plateau se raccordent à des cours d'eau encaissés (Sarre, Eichel, Blies). On aperçoit à gauche la corniche formée par la traversée du Calcaire à entroques.


Photos (sauf mention) textes, recherches, schémas et bibliographie
  Étienne Feuchter (Anab)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Paysages, géologie de notre région

Commenter cet article