Prêle des champs, Queue de cheval

Publié le 22 Avril 2020

Prêle des champs,  Queue de cheval (Equisetum arvense)
Prêle des champs,  Queue de cheval (Equisetum arvense)
Prêle des champs,  Queue de cheval (Equisetum arvense)
Prêle des champs,  Queue de cheval (Equisetum arvense)

Prêle des champs, Queue de cheval (Equisetum arvense)

Il s’agit encore ici d’une plante bien connue. Elle ne brille pas par la beauté de ses fleurs puisqu’elle n’en a pas ; Elle « brille » pour ses qualités de nettoyage de casserole ! Là, cela vous rappelle sans doute quelque chose. Elle est discrète sauf quand elle envahit notre champ ou  potager.


Roland



Nom scientifique : Equisetum arvense L., 1753

Origine du nom : «equisetum» vient du latin « equuus » le cheval et de « setum », le crin . Son prénom, nom d’espèce, vient du latin   « arvense » ,  des champs.

Autres noms :  Queue de rat, Crin de cheval, Queue de renard


Allemand/ dialecte: Katzewadel, Zinnkraut et
Acker-Schachtelhalm

Anglais : horsetail ou  snake grass ou encore  puzzlegrass

Date et lieu  de l’observation : le 21 avril  mars à Sarre-Union

Famille de plantes : celle des Equisetaceae, famille des prèles qui comportait beaucoup d’espèces voici 100 millions d’années. A cette époque certaines prèles étaient aussi grosses que les arbres d’aujourd’hui et atteignaient 30 m de haut et ont constitué  les forêts denses de l’époque à l’origine des gisements de charbon (carbonifère).
Ce sont des plantes sans fleurs Ptéridophytes,  qui se reproduisent avec des spores. Celles-ci germent sur le sol en donnant un petit organisme chlorophyllien dénommé prothalle en forme de cœur. C’est lui qui va porter les gamètes, mâles et femelles. Leur rencontre est obligatoirement aquatique et va produire un embryon à l’origine d’une nouvelle plante, ici une prêle.
Les conditions de cette fécondation sont rarement réunies. C’est pourquoi les prèles se multiplient  beaucoup par croissance de leurs longs rhizomes.





Catégorie : plante vivace produisant deux types de  tiges : les unes  fertiles brunes ou jaunes et les autres  stériles et  vertes.
Elles se prolongent par des rhizomes souterrains très profonds  et  fins.

Port : couché, rampant

Hauteur : 10 à 40 cm

Feuillage : les tiges vertes, quadrangulaires et scabres (rugueux, coupants) , de 20 à 60 cm apparaissent après les tiges fertiles. Elles sont segmentées par des anneaux de petites ramifications  qui  possèdent des gaines de 6 à 9 dents lancéolées.

 

Tiges fertile et stérile de Prêle des champs,  Queue de cheval (Equisetum arvense)

Tiges fertile et stérile de Prêle des champs, Queue de cheval (Equisetum arvense)

Spores de Prêle des champs,  Queue de cheval (Equisetum arvense)

Spores de Prêle des champs, Queue de cheval (Equisetum arvense)

Sporaison : avril-mai

Les tiges fertiles, succulentes,  à développement printanier ne dépassent pas 5 mm de diamètre. elles disparaissent après la sporaison mais peuvent se ramifier vers le bas et devenir vertes, chlorophylliennes. Elles possèdent 6 à 12 dents sur les ramifications.
Elles se terminent par un épi terminal en forme de fusée qui abrite des sporangiophores. Les sporangiophores portent des sporanges produisant des spores vertes. La membrane externe de ces spores se découpe en  quatre fils ou élatères, dits spatulés en raison de leur forme. Ils  se déroulent ou s’enroulent selon l’humidité. Ceci provoque le déplacement de la spore et facilite ainsi la dissémination de la plante.

Le mécanisme des élatères a été observé par des scientifiques du laboratoire interdisciplinaire de physique de Grenoble.
Nous avons publié un résumé facile à comprendre sur notre site et  une petite vidéo sur ce sujet :
La danse des(spores de) fougères, très impressionnante, que je vous invite à découvrir.



Habitat :tous  les milieux,  alluvions, sables, chemins, bords de routes, voies ferrées


Confusion possible : oui, avec d’autres prêles. S’en distingue par le nombre de dents des tiges, et ses deux types de tiges.




Usage alimentaire:
Les jeunes pousses sont consommées à la manière des asperges

Il est connu que la Prêle des champs contient beaucoup de silice. Elle contient aussi du chlorure de potassium, des oxydes de fer, de la vitamine C, des tanins et des sucres complexes de type tanins, flavonoïdes, saponines.
Elle entrait ainsi dans des programmes médicaux de reminéralisation de l’organisme.

Elle est toxique pour certains animaux, chevaux en particulier


La composition importante en minéraux de la Prèle la protègerait de l’attaque de champignons pathogènes et d’insectes dans le sol.

Usage médicinal :
Elle possède un effet reminéralisant et toxique et était utilisée pour soigner les maladies des os, tendons, cartilages et  de la peau
.
Certaines pommades et médicaments actuels en contiennent.

Autres usages :
Chacun de nous a une maman ou une grand-mère qui utilisait des prêles pour récurer ses casseroles. Sa contenance en silice et son pouvoir abrasif ont été utilisés depuis fort longtemps pour polir les objets en métaux précieux, cuivre, laiton , argent. Elle servait aussi à polir le bois pour certains travaux délicats en lutherie.

Le purin de prèle est aussi utilisé pour lutter contre certaines maladies du potager comme le mildiou,la tavelure,l’oïdium, le monilia


Texte,  photos, bibliographie  Roland Gissinger (Anab)




 

Voir la bibliographie utilisée dans notre rubrique répertoire- index des plantes
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%AAle_des_champs

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs vertes-brunes

Commenter cet article
N
Bonjour, je souhaite acheter a prêle des champs en vrac,mais au kilo. Il est difficile de trouve en ligne des producteur pour ainsi avoir des prix plus abordable. Actuellement dans les Vosges, je cherche aussi en Alsace, mais je n'ai rien trouvé. Dans les biocoops le prix est très élevé et ce sont des petits sachets. Un conseil pour m'orienter je vous serez très reconnaissante. Merci à vous tous !
Répondre
A
Bonjour Nora,<br /> <br /> <br /> je vous conseille de rechercher aussi sur des sites étrangers en utilisant<br /> <br /> le nom scientifique Equisetum arvense<br /> ou selon les sites<br /> <br /> le nom usuel allemand :Acker-Schachtelhalm<br /> <br /> le nom usuel anglais : horsetail ou snake grass ou encore puzzlegrass<br /> <br /> <br /> <br /> Attention à vérifier le sérieux des sites comme d'habitude
F
Bonjour, n'y aurait il pas un intrus parmi les commentateurs ? je me pose la question
Répondre
A
Bonjour Catherine, oui certains gourous malhonnêtes profitent de l'ouverture libre des commentaires pour déposer leurs pubs douteuses. Difficile à comprendre car personne ne lit ces fadaises.<br /> Deux solutions: interdire les commentaires ou exiger de suivre un petit protocole pour déposer un commentaire. Nous avons voulu éviter cela mais si cela continue nous allons de manière temporaire utiliser la deuxième solution. <br /> <br /> <br /> Roland<br />
C
Bonjour ,<br /> <br /> J'avoue très humblement que J'ai toujours été attiré par ces plantes pleines de mystère que sont les Prêles.Pour moi , la prêle est presque le pantagruelion de Rabelais.<br /> .<br /> Je voudrais simplement rappeler l'excellent les livre" Mystérieuse prêle " de Bernard Bertrand où on peut trouver tout sur ces plantes.(Le compagnon végétal)<br /> Le "Précis de phytothéraie " de Henri Leclerc et "L'homme et les plantes médicinales" de Wilhelm Pelikan peuvent compléter nos connaissances de cette famille de plantes.<br /> <br /> Je voudrais simplement rappeler que E.limosum et E. maximum sont légèrement toxiques<br /> par la présence importante d'oxalate de calcium et d'un alcaloïde la palustrine et de ni-<br /> cotine.<br /> L'equisetum palustre et l'equisetum silvaticum sont aussi décrites comme toxiques,donc à utiliser avec prudence.
Répondre
A
Bonjour Christian,<br /> <br /> merci de ces commentaires et compléments très pertinents <br /> <br /> Roland