La Crételle, Crételle des prés, Cyanosure à crêtes

Publié le 30 Mai 2020

Panicule de La Crételle, Crételle des prés,  Cyanosure à crêtes,  (Cynosurus cristatus)
Panicule de La Crételle, Crételle des prés,  Cyanosure à crêtes,  (Cynosurus cristatus)
Panicule de La Crételle, Crételle des prés,  Cyanosure à crêtes,  (Cynosurus cristatus)

Panicule de La Crételle, Crételle des prés, Cyanosure à crêtes, (Cynosurus cristatus)

Feille, ligule  et détail épis de La Crételle, Crételle des prés,  Cyanosure à crêtes,  (Cynosurus cristatus)
Feille, ligule  et détail épis de La Crételle, Crételle des prés,  Cyanosure à crêtes,  (Cynosurus cristatus)
Feille, ligule  et détail épis de La Crételle, Crételle des prés,  Cyanosure à crêtes,  (Cynosurus cristatus)

Feille, ligule et détail épis de La Crételle, Crételle des prés, Cyanosure à crêtes, (Cynosurus cristatus)

Le mois de mai n’est pas le mois préféré des allergiques au pollen de graminées. Cette crételle fleurit en ce moment. Son aspect particulier en peigne avec des fleurs violettes permet de la distinguer facilement des autres herbes.
Roland

Nom scientifique :
 Cynosurus cristatus L., 1753
 
Origine du nom : du grec « kynos» qui signifie « le chien » et «oura » la queue, pas facile  de voir dans cette plante une allusion à la queue d’un chien et de "cristatus", à crêtes.

Nom en dialecte et allemand : Wiesen-Kammgras 
Nom anglais : Crested dogtailgrass

Date de l’observation: le 29 mai à Vibersviller

Famille de plantes :. c’est la grande famille des  Poacées autrefois dénommées Graminées.
Il existe plus de 12000 espèces identifiées au niveau mondial et plusieurs centaines en France.
Ce sont toutes ces herbes qui ressemblent de près ou de loin à du maïs, du riz, canne à sucre, du bambou, du mil, du blé, de l’avoine ou encore de l’orge.
C’est LA famille de première importance au niveau nutritionnel, toutes les céréales comestibles en font partie

Elle recouvre 40% de la couverture végétale terrestre.
Caractères communs :
Plantes herbacées à fleurs peu visibles, non colorées. Leurs  tiges, les chaumes,  sont  cylindriques, creuses et portent des nœuds où naissent les feuilles.
Normalement une feuille possède une partie élargie, le limbe et une partie étroite le pétiole qui la raccorde à la tige comme la feuille d’un pommier par exemple..
Les feuilles des Poacées, n’ont pas de vrai pétiole et forment une gaine foliaire entourant la tige à partir du nœud. Le limbe de la feuille s’élargit  quand il s’écarte de la tige, à partir de la ligule. Il  devient alors visible pour l’observateur. Il lui est aussi facile de reconnaitre au toucher ces nœuds car renforcés par des fibres.
Le réseau racinaire des Poacées est variable pour s’adapter à tous les milieux. . Il est très perfectionné  et permet à certaines espèces d’améliorer les rendements agricoles ou de s’étendre rapidement  pour former des grandes pelouses ou gazons, par tallage ou drageonnage.

.

Hauteur: de 15 à 70 cm

Tige :  herbe vivace, en touffes,.
La tige est genouillée, elle ne monte pas verticalement en sortant de terre, fait d’abord un petit tracé oblique avant.



Feuillage: feuilles de 2 à 15cm  de long sont très étroites,  de 1 à 3 mm- vert clair

La ligule (cicatrice qui apparait  à l’endroit ou la feuille rejoint la tige) mesure 0.5 à 1.5 mm et est arrondie et tronquée.


Floraison: de mai à juillet
 

Couleur des fleurs: les épillets sont disposés en panicule de 2 à 14 cm pour 0.4 à 1 cm de large. Cette panicule n'est pas symétrique. La floraison apparait d'un seul côté par exemple.

Les épillets sont aplatis et mesurent chacun 3 à 6 mm. Ils contiennent 2 à 5 fleurs fertiles.

Les glumes, les enveloppes de l’épillet mesurent  de 4 mm sont membraneuses, étroites à leur base (carénées) et ont une arrête très courte. La glumelle extérieure est scabre, non carénée et possède une pointe courte et fine.
Particularité : à la base de la panicule se trouve un épillet stérile réduit à des glumelles.

La composition et disposition des épillets est typique de chaque poacée et nécessite  une bonne loupe pour l’observation.


Les étamines sont typiquement en forme d'X et les fleurs femelles de longs plumeaux blancs (voir photo). Leur surface est papilleuse, collante ce  qui permet d’améliorer la récolte de grains de pollen.


Confusion possible : faible, sa forme est caractéristique.

Habitat: terrains et  prairies sèches, bords des chemins.


 Fruit : une graine ou caryopse.

Protection : plante non réglementée


Usages :
Agricole : il est noté dans certaines publications que cette plante est considérée  comme médiocre au niveau de sa valeur  fourragère en Europe et provoque des rejets de broutage de la part des ovins.

Industriel : cette plante pourrait être utilisée pour la remédiation de sols contaminés en métaux lourds comme le cadmium. L’ absorption de cadmium par la crételle est bien  plus importante que celle d’autres plantes.
 


Médecine : pas d’usage trouvé.


Texte et photos Roland Gissinger (Anab)



Sources bibliographiques voir index biodiversité
Cadmium accumulation in six common plant species associated with soils containing high geogenic cadmium concentrations at Le Gurnigel, Swiss Jura Mountains 2014

La Crételle, Crételle des prés,  Cyanosure à crêtes

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs vertes-brunes

Commenter cet article