Usoir en Alsace Bossue (réponse au quiz Anab)

Publié le 10 Mai 2020

REPONSES POSSIBLES AU QUIZ ANAB du 6 MAI

SELON LES ECHELLES D'ANALYSE

 

Pavement en pierres calcaires, placées de chant, joints en terre et gravier

Pavement en pierres calcaires, placées de chant, joints en terre et gravier


- Pavement en pierres calcaires, placées de chant, joints en terre et gravier
- Portion d'allée ou de pavement après l'interdiction des pesticides en agglomération
- La vie entre les pierres: colonisation par les végétaux, les pavés par des lichens, les joints par des herbacées (Poa, Sonchus) et des mousses.
- Utilisation du calcaire coquillier local pour la réalisation d'un pavement (architecture dite vernaculaire).


 Il s'agit d'un pavement ancien recouvrant l'usoir dans un village d'Alsace Bossue. Ce dernier est situé sur la rive gauche de la Sarre. Les pavés ont été placés de chant (sur la tranche) et jointés par de la terre et un mélange de graviers calcaires. Au fil des décennies, sur les pavés bien conservés,  des lichens et des microorganismes ont fini par s'installer alors que des plantes herbacées occupent les joints.
 

   Vue sur une partie de l'usoir à une heure matinale.

Vue sur une partie de l'usoir à une heure matinale.

Vue sur une partie de l'usoir à une heure matinale. La surface a été pavée en travées parallèles à la façade. En lumière rasante, des irrégularités (creux et bosses) sont visibles et  traduisent les effets conjugués de surcharges (entreposage de bois, machines, passage d'engins) sur un lit de pose de nature argileuse.

L'usoir

  L'usoir entre la chausséee et la rangée de maisons- Photo Norbert B.

L'usoir entre la chausséee et la rangée de maisons- Photo Norbert B.

 

 
L'usoir se situe entre la chausséee et la rangée de maisons (cliché volontairement éclairci). La surface légèrement en pente est occupée par le fumier, une charrette, un tas de bois. Une allée dallée donne accès au perron. Deux jeunes arbres ont été plantés sur la gauche.

 

L'usoir est un élément caractéristique des villages traditionnels du plateau lorrain dont  fait partie l'Alsace Bossue. Il ne porte pas de nom spécifique en territoire de langue francique où il est désigné le plus souvent par  les termes de «  Vor der Dier » (= devant la porte), « 's Pawèi » (= le pavement), et localement « 's Usem » ou « -Plätz » ...On le retrouve également plus à l'ouest et jusqu'en Belgique. Cette surface plane d'une largeur appréciable se situe entre la maison et la chaussée bordée d'une rigole. L'usoir appartient au domaine communal et bénéficie du droit de passage, mais le propriétaire de la maison attenante peut l'utiliser pour ses activités. C'est ainsi que l'usoir a servi à entreposer, selon la saison, le bois de chauffage, les charrettes et autres ustensiles agricoles. Une place à part était réservée au fumier, au jardinet éventuel dans certains secteurs, et à un arbre (tilleul). La plupart du temps l'usoir a été pavé pour éviter la formation de boue. Cet équipement  a souvent été réalisé dans un premier temps le long du mur de maison dans l'espace « privé » que constitue le tour de volet et ensuite sur la totalité de la surface, si les moyens le permettaient.
Dans les villages situés à l'ouest de la Sarre, les pierres calcaires sont rares (argiles du Keuper) et ont dû être importées  depuis les secteurs voisins.
A une époque récente, les nouveaux modes de vie ont entraîné des changements dans l'utilisation des usoirs et de leurs pavements. La réflexion sur ce sujet a permis dans certaines localités des réalisations valorisant ce patrimoine rural.


Durabilité du pavement. Evolution des composants

Vue sur une autre partie de l'usoir pavé

Vue sur une autre partie de l'usoir pavé

Vue sur une autre partie de l'usoir pavé.
Par endroits, la surface a subi des interventions qui modifient l'aspect d'ensemble. Remplacement par des dalles de grès (partie au fond), recouvrement par un revêtement d'enrobé au premier plan. La colonisation végétale des joints entre les pavés et de façon plus générale des rues est la conséquence de l'arrêt de la divagation des volailles dans les villages et depuis une date plus récente de l'arrêt de l'utilisation des herbicides.

Pavement d'origine dans une étable /écurie.

Pavement d'origine dans une étable /écurie.

Pavement d'origine dans une étable /écurie.
Tout comme l'usoir, les parties intérieures du bâtiment ont pu être pavées ou dallées en utilisant les roches locales. La comparaison de deux secteurs d'une même surface  montre une évolution depuis des pavés qui ont conservé leur aspect taillé (angles et bords vifs) sur le document du haut et ceux du document du bas aux contours plus arrondis, usés par le passage répété des sabots ferrés et les rejets du bétail. Dans certains cas, les pavés prennent alors une forme de gros galets qui n'est pas sans rappeler celui des calades (rues pavées de galets en Provence).

Détail pavé avec traces de fissuration et apparition de végétaux

Détail pavé avec traces de fissuration et apparition de végétaux

 
Ce pavé est le siège d'une évolution lente avec développement d'une pellicule blanchâtre en surface (calcin /patine) qui fait ressortir des micro-reliefs dus à sa composition (accumulation de coquilles) et d'un accident récent (fracturation du coin inférieur) Des marques obliques d'écrasement (engin) sont visibles, elles ont provoqué la fissuration de la roche dans le sens du litage et la formation de nombreux débris. Au cours de travaux, du gravier sableux a été répandu sur l'usoir.
On notera le développement d'une échappée de jardin (pensée) et de graminées du genre Poa dans les joints. A ce titre, les rues des agglomérations constituent des lieux refuges de biodiversité où se développe une flore souvent disparue des surfaces cultivées à cause de l'agriculture intensive. Un programme intitulé « Sauvages de ma rue » propose de faire l'inventaire des espèces présentes.

 ancienne blessure sur un pavé

ancienne blessure sur un pavé

 
Une  ancienne blessure... Ce pavé
a subi, il y a longtemps, un sort comparable au précédent. Les débris de roche ont été « balayés» de la fissure. A nouveau, le dessus altéré de la pierre révèle une structure caractéristique de sa formation. Elle est à  présent colonisée par des lichens calcicoles donnant à l'ensemble un petit air de rocher de bord de mer. « Sous les pavés, la plage... ».

A l'heure des jardins minéraux, des surfaces bétonnées ou recouvertes d'asphalte noir, des surfaces  gazonnées tondues jusqu'au stade de la peau de léopard ( pour faire propre!),  mais aussi des canicules toujours plus présentes, le pavage avec un matériau clair, l'enherbement de certaines zones, la plantation d'un arbre feuillu peuvent constituer une alternative.


L'auteur remercie Nicole, membre de l'Anab, pour les prises de vues, Norbert B pour la photo ancienne d'une rue de village lorrain et les participants de l'atelier du Platt de Sarreguemines pour les recherches sur les variantes locales du terme « usoir ».


Textes, recherches, et bibliographie   Étienne Feuchter (Anab)
Photos sauf mention Nicole Hoch (Anab)


 
Bibliographie
- Les usoirs - Caue de la Moselle
- Espaces collectifs villageois : les usoirs lorrains (Jean Peltre)

 

Rédigé par ANAB

Publié dans #Paysages, géologie de notre région

Commenter cet article
R
Le macadam suivra!
Répondre
A
snif snif pour ces belles pierres<br /> Roland
R
Ces photos sont déjà obsolètes à l'heure qu'il est.
Répondre
A
Rose, peux-tu préciser?<br /> <br /> Tu n'as pas couvert avec du macadam quand même?<br /> <br /> Roland
M
En bonne auvergnate je ne connaissais pas ce terme d'usoir. Merci<br /> Et merci aussi à vous toutes et tous de permettre à tous les "étrangers" de mieux connaître votre belle région, sous tous ses aspects.
Répondre
R
Merci Monique de ces commentaires positifs et heureux de vous avoir partagé ce terme. Nous, de notre côté, nous aimons beaucoup l'Auvergne!!
G
Merci pour ce très instructif et original article. Merci à tous les contributeurs également
Répondre
R
Merci bp aussi à la rebelle (oups)
L
Merci Gilles
R
Merci Gilles et merci à Etienne
M
J'ai lu. Je connais, maintenant, mieux "l'usoir" que j'ai fréquemment rencontré dans le département du Doubs dans l'exploitation agricole de mes parents, il y a bien longtemps (avant 1970).
Répondre
R
Contents Mougin de vous avoir fait mieux connaitre ce terme d'usoir.
R
C'est fou ce que de "vulgaires cailloux " peuvent avoir comme histoire. <br /> Merci Etienne pour cet exposé.
Répondre
R
Merci Rose de commentaire et merci Etienne de savoir faire parler les pierres pour nous apprendre toutes ces choses