Cirse des marais, Bâton du Diable

Publié le 8 Juillet 2020

Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)
Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)

Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)

Nom scientifique : Cirsium palustre (L.) Scop., 1772

Origine du nom :  dérive  du mot grec  «kirkos»,  qui désignait un chardon ou de « kirsos «  varice, plante destinée à guérir les varices selon  la théorie antique des signatures et  du latin «palustre  »,  « du marais »

Nom commun dialecte / allemand : Sumpf-Kratzdistel

Nom anglais: marsh thistle
.

Date de l’observation:  le 7 juillet à Bettwiller

Famille de plantes : celle de la marguerite, du bleuet, du pissenlit, des centaurées. (Famille des Astéracées). Cette famille de plantes est particulière car la fleur est en fait un ensemble de fleurs réunies en une tête serrée, on dit un capitule. C’est une famille de plantes très évoluée. Elle se signale aux insectes comme une grande et seule fleur mais en fait, l’insecte visite plusieurs fleurs sur chaque capitule et plusieurs capitules. Les fleurs sont souvent munies d’aigrette ou parachute que le vent transporte au loin. Le nombre de fleurs et les aigrettes donnent de grandes facultés de dissémination. L’occupation des sols par ces plantes est plus rapide que la plupart des autres plantes. C’est pourquoi aussi de nombreuses astéracées, d’origine « exotique », sont considérées comme invasives.
Ce cirse   appartient à cette très grande famille de plantes astéracées qui couvre toute la planète avec ses 23000 espèces

Les caractères distinctifs des cirses comme le Cirse vulgaire  ou le Cirse maraîcher sont :
- fleurs de type tubulaire
- akènes avec   aigrette comme de nombreuses autres astéracées mais avec des soies plumeuses
- ensemble des bractées (petites feuilles sous le capitule) sur plusieurs rangs et
- feuilles alternes, vertes

Catégorie: Plante bisannuelle ou pluriannuelle.      

Hauteur: 50  à 200 cm et même  jusqu’à 300cm

Tiges et racines: la tige est assez robuste, ailée, et  épineuse. Les racines sont de plusieurs types : verticales et épaisses ou fines, horizontales.

Feuilles: feuilles raides, très  découpées (pennatipartites) hispides dessus, tomenteuses sur le dessous de 15 à 30 cm de long pour 2 à 10 cm de large.
Elles sont couvertes de piquants.
Les feuilles sont vertes avec un contour sombre presque noir assez unique. Les folioles sont géométriques, triangulaires.

Tige et feuilles de Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)
Tige et feuilles de Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)

Tige et feuilles de Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)

Capitules et fruits de Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)
Capitules et fruits de Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)
Capitules et fruits de Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)
Capitules et fruits de Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)
Capitules et fruits de Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)

Capitules et fruits de Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)

Sylvain (Ochlades venatus) sur un Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)

Sylvain (Ochlades venatus) sur un Cirse des marais, Bâton du Diable (Cirsium palustre)

Floraison: de juin à octobre
 
Couleur: rose-clair à pourpre clair, petits  capitules de 1 à 2 cm, groupés en « candélabres » (corymbes)  denses de 1 à 8. Dans un corymbe, les fleurs sont sur un même plan mais la base de leur pédicelle ou tige est insérée sur différents niveaux de la tige principale.
Fleurs petites, pas plus de 2   à 3  mm, et  nombreuses. Elles sont toutes tubuleuses au contraire des fleurs de pissenlit qui sont dites en languette.

Les capitules sont entourés par 5 à 7  rangées de bractées en forme de petites languettes terminées par des pointes pourpres, peu piquantes, aux extrémités.

Confusion : difficile à confondre, ce cirse a toujours les pieds près de l’eau jamais sur terrain sec.


 
Fruits :Les fruits sont des akènes jaunâtres de 2 à 3  mm avec une aigrette ou parachute roussâtre aux soies plumeuses de 7 à 10 mm.

Habitat: espèce indicatrice de milieux humides, prairies marécageuses, bords des étangs, lisières humides.

Intérêt écologique : ce cirse est l’une de nos plantes les plus mellifères et son nectar abondant attire une multitude d’insectes.


 

Utilisation alimentaire: la plante jeune est comestible : les très jeunes tiges pelées  en salade, les réceptacles  des fleurs avant leur apparition à la manière des artichauts et même les racines.

Utilisation médicinale:
Était utilisé comme fébrifuge et pour guérir certaines maladies du foie.

Usage très peu documenté et il faudra consulter un médecin avant toute utilisation et éviter ainsi des effets indésirables simples ou croisés avec l’usage de médicaments.


Statut de protection : plante sans statut de protection


 

Texte et photos Roland Gissinger (Anab)



Sources bibliographiques voir index biodiversité

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs violettes

Commenter cet article