Gesse hérissée, Gesse à gousses velues

Publié le 13 Juin 2020

 Gesse hérissée, Gesse à gousses velues (Lathyrus hirsutus)
 Gesse hérissée, Gesse à gousses velues (Lathyrus hirsutus)

Gesse hérissée, Gesse à gousses velues (Lathyrus hirsutus)

Les fabacées sont nombreuses à fleurir en juin et juillet. Cette Gesse hérissée n’est pas fréquente chez nous. Elle est discrète en comparaison avec d’autres plantes de sa famille. Au lieu de toute une grappe de fleurs vous verrez  ici  seulement une à trois se balancer au haut des tiges. En s’approchant un peu,  vous découvrirez  des couleurs flamboyantes.

Roland


Nom scientifique :  Lathyrus hirsutus L., 1753

Origine du nom :  du grec  « lathyros », qui désigne le pois gesse, un  très ancien légume cultivé depuis l’antiquité et  issu de plante sauvage, et de « hirsutus », qui signifie « poilu», ou « velu ». 

Nom en dialecte et allemand : Rauhharige Platterbse

Date de l’observation: 11 juin à Téting-sur-Nied

Famille de plantes : la Gesse hérissée appartient  à la famille des Fabacées  qui comprend 12 000  espèces dans le monde et  est très vaste. Les Fabacées sont  l’une des premières sources de nourriture pour un très grand nombre de personnes. Le soja, l’arachide, le haricot, le pois, les luzernes, trèfles, la réglisse, le rooibos appartiennent à cette famille.
Le soja contient 20 à 35 % de poids sec en protéine et acides aminés et peut remplacer les protéines d’origine animale comme la viande. Les arachides sont un légume de première importance pour l’huile.
 Les fabacées sont donc la famille très importante au niveau économique et alimentaire.

Pour ceux qui s’intéressent à l’identification et aux noms des plantes il existe une difficulté.
Les fabacées sont nombreuses. Il existe chez nous une quinzaine de vesces (genre Vicia) et une douzaine de gesses (genre Lathyrus).
En fait ce n’est pas si compliqué une fois identifié une espèce de chaque genre.
D’autres  genres  sont bien plus difficiles à cerner comme les onagres ou les alchémilles.

Chez une vesce (genre vicia) , au contraire des gesses  (genre lathyrus):

-  les folioles sont petites et nombreuses - 3 à 12 paires-,
- les nervures des feuilles sont sans nervures secondaires  ou à nervures tout le long de la nervure principale.
- la tige  n’est pas ailée au contraire de la quasi-totalité des gesses.
- le tube des étamines est tronqué obliquement au lieu de coupé à angle droit. Cette différence est visible sur la fleur et souvent sur le fruit (la gousse).
Il est bien sûr plus simple d’avoir quelques explications sur le terrain  et une bonne loupe de botaniste, grossissement 10 fois.


"Un moyen mnémotechnique pour retenir une des différences est que la Vesce a Vachement de folioles" Merci Bernard_68





Tige : plante annuelle avec une tige vert  clair, grimpante ou ascendante,  peu rigide, à larges ailes de 0.5 à1.5 mm. Les ailes sont des parties aplaties de la tige collées à elle. La plante s’accroche à d’autres herbes supports, en  prairie et cultures  grâce à ses belles vrilles.

Hauteur: de 30 à 100 cm

Feuillage: feuilles pétiolées composées de  1seule  paire de  folioles (parties de la feuille) lancéolées, de 2 à 8cm, 2 à 3 fois plus longues que larges et terminés par une pointes ou mucron. L’extrémité de la  feuille est  une vrille robuste et ramifiée

 

Feuilles et vrilles de  Gesse hérissée, Gesse à gousses velues (Lathyrus hirsutus)
Feuilles et vrilles de  Gesse hérissée, Gesse à gousses velues (Lathyrus hirsutus)

Feuilles et vrilles de Gesse hérissée, Gesse à gousses velues (Lathyrus hirsutus)

Fleurs de Gesse hérissée, Gesse à gousses velues (Lathyrus hirsutus)
Fleurs de Gesse hérissée, Gesse à gousses velues (Lathyrus hirsutus)

Fleurs de Gesse hérissée, Gesse à gousses velues (Lathyrus hirsutus)

Gousse et ses poils  tuberculeux de la Gesse hérissée, Gesse à gousses velues (Lathyrus hirsutus)
Gousse et ses poils  tuberculeux de la Gesse hérissée, Gesse à gousses velues (Lathyrus hirsutus)

Gousse et ses poils tuberculeux de la Gesse hérissée, Gesse à gousses velues (Lathyrus hirsutus)

Floraison: de mai à juillet
 

Couleur des fleurs: corolles de 8 à 15  mm de couleur pourpre à bleu- violet  avec des ailes blanches, ou rose-pâle . Les fleurs sont groupées par 2 ou3 ou quelquefois solitaires. Elles sont au bout d’un long pédoncule floral.
Les dents du calice sont fines et droites et dirigées vers l’avant..


Confusion : il existe de nombreux lathyrus mais celui-ci s’en distingue  par son faible nombre de fleurs et la feuille à deux folioles et sa gousse velue

Habitat: plutôt sur terrain calcaire ou marneux de lieux incultes comme les bords des chemins, talus, friches, bords des champs cultivés.

Fruit : une gousse aplatie, velue,  hérissée de poils tuberculeux  large de 5 à 8 mm pour 2 à 4 cm de long. Elle  contient 4 à 8 graines.


Usage alimentaire : contient un acide aminé toxique qui provoque des troubles du système nerveux  sous le nom de lathyrisme qui entraine une paralysie des membres inférieurs. Il est aussi toxique pour certains animaux d’élevage.
A éviter absolument.
.

Médecine : rien trouvé


Protection : plante qui se raréfie avec l’agriculture intensive. Elle est déjà classée vulnérable et en danger dans les régions du Nord (Picardie, Nord Pas de Calais) et du Centre (Limousin) , et l’ouest (Normandie). C’est un signe.

Texte,  photos, bibliographie  Roland Gissinger (Anab)


Sources bibliographiques voir index biodiversité

Commenter cet article
G
Merci Roland pour ces belles photos associées à des explications très pédagogiques.
Répondre
R
merci "Gezette" de cette appréciation qui nous encourage à poursuivre notre "travail" même si c'est aussi une passion
G
Une très belle plante que j'ai trouvé cette année à foison sur le banc de Zetting
Répondre
R
Merci Gilles de ton commentaire.<br /> <br /> Zetting est un pays béni des dieux car cette plante n'est pas très rare mais elle n'est pas commune!