Aigremoine eupatoire, Francormier

Publié le 22 Juillet 2020

Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)
Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)
Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)

Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)

Feuilles d'Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)
Feuilles d'Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)

Feuilles d'Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)


Cette plante du début de l’été reste discrète avec ses petites fleurs jaunes. En revanche les fruits le sont nettement moins . Ils restent accrochés à vos basques, chaussettes et pantalons pendant vos balades.
Ceci provient des petits crochets très efficaces dont sont revêtues les graines.
Roland



Nom scientifique : Agrimonia eupatoria L., 1753

Autres noms communs : Herbe de sainte Madeleine, Herbe de saint Guillaume , Eupatoire des Anciens


Origine du nom : du grec « argemon »,  cataracte de l’œil et de  « eupatoria  » ; en souvenir du roi Mithridate VI Eupator qui utilisait les plantes pour se soigner.

Nom commun dialecte / allemand : Odermennig

Noms anglais : common agrimony, church steeples or sticklewort.

Date de l’observation:  le 30 juin à Eschbourg




Famille de plantes :  celle des Rosacées, celle de nos  arbres fruitiers comme le cerisier, le prunier, le prunelier, , le pommier, le poirier, l’amandier, … mais aussi la fraise, l’églantier. C’est donc une famille économiquement très importante.
Les rosacées ont comme point commun des feuilles dentées. Les fleurs de symétrie 5, ont de nombreuses étamines et pistils composés de 5 carpelles.
Les poils de l’épiderme se transforment en aiguillons (ronces, roses) ou épines (pruniers). Ce phénomène a été développé par ces plantes pour éviter le broutage par les animaux herbivores. Ce sont des défenses physiques qui complètent ou remplacent les défenses chimiques ou « tanins » que produisent les plantes.



Catégorie: plante vivace, velue, dressée.

Hauteur: 40  à 70 cm ou plus, tige terminée par un rhizome à racines

Tiges et racines: tige simple, peu ramifiée, souvent rougeâtre

Feuilles: longues de 10 à 30cm sont dentées, découpées jusqu’à la nervure en folioles ovales impaires  (5 à 9 ) de 3 à 8cm de long et alternés avec de toutes petits folioles. Les feuilles  sont finement velues en dessous, blanches,  et sans glandes odorantes.

 

Fleurs et akènes d'Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)
Fleurs et akènes d'Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)
Fleurs et akènes d'Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)
Fleurs et akènes d'Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)

Fleurs et akènes d'Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)

Akènes d'Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)
Akènes d'Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)
Akènes d'Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)

Akènes d'Aigremoine eupatoire, Francormier, (Agrimonia eupatoria)

Floraison: de juin à septembre
 
Couleur des fleurs: jaunes groupées en grappes en bout de tige. Corolle de symétrie radiale, formée de 5  pétales de 20 à 25 mm. Elle abrite 5 à 20  étamines et le pistil. Les fleurs sont entourées d’un calice à 5 sépales sans calicule.
Les fleurs au pollen abondant sont pollinisées par les diptères, mouches et syrphes et les abeilles. La tige et les feuilles servent de nourriture à des chenilles de papillons comme celle du Tacheté (Pyrgus malvae).


Confusion : il existe une autre aigremoine, très ressemblante, l’Aigremoine odorante (Agrimonia procera), plus présente ailleurs, en Lorraine et dans les Vosges. Elle est parfumée (odeur de fraise), d’aspect plus robuste. Des sillons sur les akènes couvrent tout le fruit. Ils ne sont que partiels chez Agrimonia procera.
 
Fruits :  les fruits sont des akènes sillonnés de la base au sommet  de 8 à 10  mm contenant des graines avec deux petites feuilles à la base. L’extrémité est couverte de poils de 1 à 4 mm  rigides et droits terminés par un crochet.  La propagation des graines se fait par contact avec ces crochets très adhérents par les animaux et les humains. Les bandes adhésives de type « velcro® » imitent parfaitement les poils crochus de cette plante.

Habitat: aime les endroits ensoleillés comme les prés secs, bas côtés des chemins, buissons, pelouses peu fauchées, lisières


Protection : cette plante est commune dans toute la France métropolitaine sauf en Bretagne sans souci majeur et donc classée (LC), préoccupation mineure.


Utilisation alimentaire : utilisée en infusion dans les pays du Nord en particulier par les personnes asthmatiques

Utilisation médicinale et toxicité : selon wikiphyto

Composants chimiques : tanins condensés, terpènes, flavonoïdes, phytostérine, eupatorine, vitamines K et P, silice (plus de 10 %)


Propriétés résumées : astringent, vulnéraire, anti-inflammatoire, cholagogue, antiaphonique.
traitement des diarrhées légères, en cas de digestion lente et difficile, dans l'insuffisance veineuse et les crises hémorroïdaires.

En détail, voir pour  les sources scientifiques l’article original de wikiphyto (cliquer)
  Astringente, anti-diarrhéique, hémostatique par ses tanins

  Anti-inflammatoire, antioxydant, antalgique

  Réduction des marqueurs inflammatoires du risque cardiovasculaire

  Antimicrobien, activité antibactérienne par voie topique, surtout par l’extrait éthanolique (Escherichia coli , Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa dans l’ordre d’activité) et cicatrisant , antiviral (grippe)

  Activité antibiofilm

  Potentialisation des antibiotiques (ampicilline) vis-à-vis de Escherichia coli, Proteus mirabilis, Klebsiella pneumoniae, Pseudomonas aeruginosa  

  Anti-Helicobacter pylori

  Activité potentielle dans l'hépatite B  

  Hépatoprotecteur  diminue les transaminases (ALAT), hypotriglycéridémiant

  Antidiabétique

Légendes :

En Angleterre, un brin d’aigremoine posé sous l’oreiller d’une personne la laissait  endormie jusqu’au moment où l’aigremoine était enlevée.

Langage des fleurs : plante offerte en signe de gratitude. L’aigremoine est signe de confiance et jovialité
.


Texte et photos Roland Gissinger (Anab)



Sources bibliographiques voir index biodiversité
 

Rédigé par ANAB

Publié dans #Fleurs jaunes, #Biodiversité de notre région

Commenter cet article