Semilimace des plaines

Publié le 12 Juillet 2020

Nom scientifique : Phenacolimax major (A. Férussac, 1807)

 
Date de l’observation:  20 février 2020 à Siltzheim

 

Classification et famille: Mollusque de la famille des Vitrinidae

 

Statut : présent sur la liste rouge des Mollusques menacés en Alsace  (2014) en statut LC (préoccupation mineure)

 

Habitat: boisements, sous les rochers et troncs moussus

 

Décrire un gastéropode


 

dessin, Source :  https://www.fondation-lamap.org/fr/page/11541/lescargot-de-bourgogne



 

Gastéropode signifie littéralement « ventre pied ».

On peut schématiser en disant qu’il se constitue de 3 parties, une coquille, une tête et un pied.

Il rampe grâce à son pied musculeux ventral. La coquille contient les organes viscéraux et autres. Comme le crâne pour notre cerveau, la coquille protège les organes internes de l’escargot. La tête se constitue de deux paires de tentacules (une paire pour voir, sa vue est très réduite, 1 cm maximum et une autre paire pour sentir) ainsi que d’une langue fonctionnant comme une râpe, la radula, permettant à l’animal de se nourrir.

Définissons deux termes qu’on va observer sur la semilimace. Le manteau est une membrane qui sécrète la coquille. Chez certaines espèces, une partie est visible. L’orifice respiratoire, ou pneumostome, est une ouverture qui fait communiquer le « poumon » avec le milieu extérieur.

 

 

 

Présentation de la semilimace

 

C’est un petit escargot terrestre avec un manteau sombre à marbrures noirâtres à longue excroissance et une coquille avec un diamètre pouvant aller jusqu’à 7 mm.

 

 

 - Semilimace des plaines (Phenacolimax major)- Photos Gilles Weiskirche (Anab)
 - Semilimace des plaines (Phenacolimax major)- Photos Gilles Weiskirche (Anab)

- Semilimace des plaines (Phenacolimax major)- Photos Gilles Weiskirche (Anab)

Sur les photos suivantes, on observe l’orifice respiratoire ou pneumostome.

Observez l’orifice respiratoire ou pneumostome. - Semilimace des plaines (Phenacolimax major)- Photos Gilles Weiskirche (Anab)
Observez l’orifice respiratoire ou pneumostome. - Semilimace des plaines (Phenacolimax major)- Photos Gilles Weiskirche (Anab)

Observez l’orifice respiratoire ou pneumostome. - Semilimace des plaines (Phenacolimax major)- Photos Gilles Weiskirche (Anab)

Sa coquille est de couleur vert pâle, brillante, translucide, très fine et fragile, avec une spire aplatie comportant jusqu’à 3 tours, dont le dernier est très large. Le corps est gris – bleuté avec des tentacules sombres et surtout un manteau pourvu d’un large appendice en lobe charnu recouvrant vers l’arrière une partie de la coquille.

Le manteau recouvre une petite partie de la coquille - Semilimace des plaines (Phenacolimax major)- Photos Gilles Weiskirche (Anab)

Le manteau recouvre une petite partie de la coquille - Semilimace des plaines (Phenacolimax major)- Photos Gilles Weiskirche (Anab)

Cette limace semble liée aux vieux peuplements forestiers n’ayant pas subi de bouleversements rapides et radicaux. Avec la mécanisation, ces milieux sont de moins en moins fréquents, d’où la rareté de l’espèce.


Texte, photos, et bibliographie : Gilles Weiskircher (Anab)

 

Pour en savoir plus : http://fauneflore-massifcentral.fr/semilimace-des-plainesphenacolimax-major-ferussac-1807.html

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article
K
Merci Gilles pour ce bel article,j'ouvrirai dorénavant un peu mieux mes yeux.<br /> Bon dimanche.
Répondre
G
Bonjour Karin,<br /> Merci pour ton commentaire. Excepté les escargots et limaces, ces animaux demeurent malheureusement assez sybillins pour le public. Cet article est une modeste contribution pour les regarder différemment.
B
Bonjour Gilles, merci pour ce post sur un sujet rarement abordé. Y a parfois des "trucs" comme ça dans mes cultures de myxos, ramenés par inadvertance avec le substrat. Cela m'a toujours un peu intéressé, est-ce que toi, ou d'autres personnes fréquentant ce blog, s'y intéressent aussi au point de faire partie d'une société malacologique ? merci d'avance pour tout renseignement sur le sujet. Bernard W.
Répondre
G
Bonjour Bernard <br /> Merci pour ton commentaire. Personnellement je ne fais pas partie d'une association malacologique (je ne sais par ailleurs si ça existe) mais mon grand (ou pas) défaut est d'approfondir ce que je croise au gré de mes naturalisations. Un tour sur Internet m'a permis de voir qu'il existe une société malacologique de France.