Guimauve officinale, Guimauve sauvage

Publié le 6 Septembre 2020

Guimauve officinale, Guimauve sauvage (Althaea officinalis)
Guimauve officinale, Guimauve sauvage (Althaea officinalis)

Guimauve officinale, Guimauve sauvage (Althaea officinalis)

feuilles et tiges de Guimauve officinale, Guimauve sauvage (Althaea officinalis)
feuilles et tiges de Guimauve officinale, Guimauve sauvage (Althaea officinalis)

feuilles et tiges de Guimauve officinale, Guimauve sauvage (Althaea officinalis)


Nom scientifique : Althaea officinalis L., 1753

Origine du nom : vient du grec « athaeos  », qui veut dire guérir, allusion à sa très ancienne utilisation médicinale et de « officinalis en latin qui signifie « médicament».

Autres noms communs :.

Nom commun dialecte / allemand : Echter Eibisch

Noms anglais : Marsh-mallow

Date de l’observation:  le 4 septembre à Marsal(57) - sortie Anab  


Famille de plantes :  sa famille est celle des  Malvacées qui contient 5000 espèces la plupart tropicales.

En Europe les mauves, guimauves, roses trémières forment la sous famille des malvoïdées et   se ressemblent beaucoup avec leurs 5  pétales, 5 sépales  et nombreuses étamines soudées à leur base  (par le filet).
Il existe des plantes tropicales  très connues dans cette famille des Malvacées  et très utiles comme le cacao, Theobroma cacao, avec lequel comme tout le monde le sait on fabrique  le chocolat, difficile de s’en passer…, le coton, les baobabs qui sont mal en point avec le changement climatique.
Autres espèces  connues :
- l’hibiscus   ou Rose de Chine (plus de 650 espèces différentes) et
- le jute, Corchorus olitorius, dont on utilise les fibres pour faire les fameux sacs en jute.


Catégorie: Plante vivace, grâce à des bourgeons souterrains

Hauteur: 15  à 150 cm

Tiges et racines: tige solide souvent non rameuse, blanchâtre, douce au toucher


Feuilles: à découpes géométriques, dentées,  de forme plutôt triangulaire avec 3 à 5 grandes pointes irrégulières. La taille varie de 2X 6 cm à 3X8cm. Le toucher est particulièrement doux et soyeux.



 

Localisation organes reproducteurs- Guimauve officinale, Guimauve sauvage (Althaea officinalis)

Localisation organes reproducteurs- Guimauve officinale, Guimauve sauvage (Althaea officinalis)

Fleur  et fruit de Guimauve officinale, Guimauve sauvage (Althaea officinalis)
Fleur  et fruit de Guimauve officinale, Guimauve sauvage (Althaea officinalis)
Fleur  et fruit de Guimauve officinale, Guimauve sauvage (Althaea officinalis)

Fleur et fruit de Guimauve officinale, Guimauve sauvage (Althaea officinalis)

Floraison: de juillet à début septembre
 
Couleur: les fleurs roses à blanches et mesurent  3 à 5cm. Elles  sont regroupées en grappes.  Les étamines sont regroupées par leur base (le filet) en une colonne de 1 cm environ.
Comme chez d’autres malvacées, le calice possède 5 sépales, 50% de la  taille des pétales. Il est doublé d’un calicule de 6 à 9 bractées, étroites,  de 4mm de long.
Des abeilles et mouches viennent polliniser cette plante mellifère.


Confusion : difficile avec d’autres mauves car le  milieu et l’aspect de la Guimauve sont originaux


 
Fruits :   se divisent à maturité en plusieurs segments autour d’un axe central et qui correspondent aux carpelles (loges contenant les ovules).

Habitat: sols humides et légèrement salés  comme les bords de mer, prés balayés par les embruns, et exceptionnellement comme à Marsal, des milieux salés par des remontées d’eau salée et situés à l’intérieur des terres

Protection : . La carte INPN de répartition de cette plante montre qu’elle reste présente un peu partout  en métropole
Elle est rare dans le sud, l’est  et le nord. Elle est protégée en Picardie, Nord  Pas de Calais
 et classée Znieff en Lorraine. Les ZNIEFF , Zones Naturelles d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique ont  pour objectif d’identifier et de décrire des secteurs présentant de fortes capacités biologiques et un bon état de conservation.

Utilisation alimentaire :

Les feuilles peuvent être mangées crues en salades ou  cuites.

L’utilisation la plus connue de la guimauve est celle de ses extraits de racine après trempage et ébullition. Ils donnent une  gomme qui était autrefois  utilisée dans l’industrie alimentaire et en confiserie pour faire ces bonbons élastiques appelés marshmallows. C’est précisément la traduction de guimauve en anglais ;
Les racines sont petites et la plante n’est plus cultivée. Elle a été remplacée par d’autres gommes végétales et des gélatines animales moins coûteuses à fabriquer.

 

Utilisation médicinale et toxicité : selon wikiphyto

composition :
   Feuille : mucilages (6 à 9 %) : arabinogalactanes et galacturonorhamnanes (rhamnogalacturonane) qui sont aussi des gommes industrielles

  Flavonoïdes : 8-hydroxylutéoline-8-gentibioside

  Racine : Polysaccharides (mucilages, 5 à 20 %) : arabinanes, glucanes, arabinogalactanes (structure ramifiée de D-galactose, L-rhamnose, acide D-glucuronique et acide D-galacturonique)
Flavonoïdes, dérivés de l'isoscutellaréine


Propriétés et indications de la plante :
La racine est émolliente et  immuno-stimulante

  • La racine est antitussive (effet démontré des mucilages, surtout rhamnogalacturonane) mais non expectorante
  • La racine est anti-inflammatoire  et anti-oxydante. La racine de guimauve était encore utilisée ces dernières décennies pour aider les enfants à passer le cap  de la pousse de leurs dents d’adulte
  • Antibactérienne pour diminuer abcès et furoncles
  • Diminue l’acidité gastrique, laxatif léger
  • Hypoglycémiant
  • La fleur est antioxydante



Comme toujours l’usage de cette plante est peu documenté par des études scientifiques. Il faudra consulter un médecin avant toute utilisation et éviter ainsi des effets indésirables simples ou croisés avec l’usage de médicaments.

Texte et photos Roland Gissinger (Anab)



Sources bibliographiques voir index biodiversité

Rédigé par ANAB

Publié dans #Fleurs roses, #Biodiversité de notre région

Commenter cet article
C
Bonjour,<br /> En patois vosgien (Labaroche ) la plante s'appelle "feurmègel" .La plante était, aussi je crois, employée pour faire cailler le lait, d'ailleurs le nom contient la racine fromage.<br /> J'ai essayé de retrouver l'information ,mais sans succès.<br /> Il n'y ,hélas, plus d'"anciens" pour le confirmer et notre société ne s'occupe plus de transmettre !<br /> Peut-être ,peut on trouver l'information au "Musée Welch, à 68240 Fréland<br /> (Syndicat d'initiative 03 89 78 22 78 )
Répondre
R
Bonjour Christian,<br /> <br /> merci beaucoup de ces informations historiques complémentaires. Elles sont la preuve que ces plantes étaient de vraies boites à outils aux nombreuses propriétés qui aidaient à vivre, manger et se soigner.