Lycope d'Europe, Chanvre d'eau

Publié le 9 Septembre 2020

Lycope d'Europe, Chanvre d'eau (Lycopus europaeus)
Lycope d'Europe, Chanvre d'eau (Lycopus europaeus)

Lycope d'Europe, Chanvre d'eau (Lycopus europaeus)

Parmi les plantes en fleurs encore visibles en cette fin d’été figure cette plante des bords d’étangs et de rivières. Le Lycope d’Europe est très discret avec ses minuscules fleurs blanches. Les feuilles en dents de loup sont, elles, assez uniques et bien caractéristiques.
 Roland


Nom scientifique : Lycopus europaeus L., 1753

Origine du nom : du grec « Lycos» le loup et « pous »pied », bien qu’il soit difficile d’y voir la forme d’un pied de loup et du latin  « europaeus » ; d’Europe.

Autres noms : Patte de loup comme en allemand. A noter que le nom « Chanvre d’eau » est aussi utilisée pour 3 autres plantes, un  Bident, , l’Eupatoire à feuilles de chanvre et la Stevia ; Dans d’autres langues il est probable que le nom commun désigne aussi plusieurs plantes. Il est certain que ce ne sont pas les mêmes que dans notre langue. Comme quoi les noms scientifiques ont toute leur utilité.


Nom commun dialecte / allemand : Wolfsfuss, Wolfstrapp

Nom anglais : Gypsywort  =  « Plante des gitans » car ses feuilles étaient utilisées pour faire de la teinture noire en Roumanie.


Date de l’observation:  le 4 septembre à Marsal (57)


Famille de plantes : celle de plantes souvent très odorantes comme les lavandes, le thym, le Basilic, , la Sarriette, la Sauge, les lamiers, les galeopsis, c'est celle des Lamiacées.


C’est une famille homogène qui comprend 6000 espèces de par le monde réparties en 210 genres.
Caractéristiques communes :  des huiles ou essences aromatiques sont contenues dans des glandes réparties sur la surface des feuilles  ou à la base de poils glanduleux.
Les feuilles sont opposées et réunies sur un point de la tige carrée en verticilles ainsi que les fleurs.

La forme de la fleur est de symétrie bilatérale (ou zygomorphe) avec 5 pétales soudés en une corolle à deux lèvres plus ou moins distinctes.
 La fleur comporte 4 étamines,  et  quelquefois 2 supplémentaires. L’ovaire possède 4 ovules bien symétriques qui donneront un tétrakène.




Catégorie: Plante non aromatique,  vivace grâce aux nombreuses tiges souterraines ou stolons.

Hauteur: 30  à 100cm

Tiges et racines: tige quadrangulaire, glabre ou pubescente,  à faces marquées d’un sillon.

Feuilles: de 3 à 8cm de long pour 1.5 à 3.5cm de large opposées, lancéolées en  ovale, avec de longues dents,. Le pétiole est court. Les feuilles inférieures sont découpées jusqu’à la nervure centrale.

Feuilles et fleurs de Lycope d'Europe, Chanvre d'eau (Lycopus europaeus)
Feuilles et fleurs de Lycope d'Europe, Chanvre d'eau (Lycopus europaeus)
Feuilles et fleurs de Lycope d'Europe, Chanvre d'eau (Lycopus europaeus)

Feuilles et fleurs de Lycope d'Europe, Chanvre d'eau (Lycopus europaeus)

Après floraison- Lycope d'Europe, Chanvre d'eau (Lycopus europaeus)

Après floraison- Lycope d'Europe, Chanvre d'eau (Lycopus europaeus)

Floraison: de juillet  à septembre
 
Couleurs des fleurs: blanches tachées de rouge et marqueurs de nectar. La corolle mesure seulement 3 à 4 mm. Elle  est constituée de 4 lobes soudés en entonnoir à la base et étalés à l’extrémité.  Les lobes de la lèvre inférieure et de la supérieure sont un peu plus longs que les latéraux
La lèvre supérieure abrite 2 étamines et le pistil, les 2 autres étamines ayant avorté. Les fleurs sont entourées à leur base d’un calice à 5 dents triangulaires terminées par une pointe.
Les fleurs sont groupées en verticilles très denses à  l’aisselle des feuilles supérieures.

La plante est mellifère et pollinisée par différents types de bourdons et des diptères comme les syrphes.

Confusion : difficile, cette plante possède une allure unique et un biotope bien précis.

Fruits :  les fruits sont des akènes lisses de 2mm réunis par 4 dans le fond du calice et parsemés de glandes.
Ils seront dispersés par les oiseaux fréquentant le même milieu


Habitat: cette plante pousse seulement  dans les terrains très humides, les fossés ou au bord de l’eau, des étangs, des marécages  et ce,  aussi bien à la lumière que dans l’ombre.


Protection : plante commune ne bénéficiant d’aucune protection légale et classée LC

Utilisation alimentaire : rien trouvé

Utilisation médicinale et toxicité :
Composants actifs : Polyphénols dont l’acide rosmarinique, acide caféique,
des diterpènes et l’aide lithospermique


Elle aurait été employée autrefois pour guérir des fièvres
Plus sérieusement, selon wikiphyto elle est utilisée pour :
- ses propriétés anti- hyperthyroïdiennes dans les cas les moins sévères comme  la maladie de Basedow , forme la plus fréquente d’origine héréditaire
- diminuer la présence d’acide urique (goutte)
-antibactérien pour combattre la résistance de certaines bactéries

Comme toujours il faut rester prudent avant de se fier aux propriétés supposées de l’ancien temps
et ne pas l’utiliser à des fins thérapeutiques sans avis médical.

Texte et photos Roland Gissinger (Anab) Relecture : Bernard Weinzaepflen


Sources bibliographiques voir index biodiversité

Rédigé par ANAB

Publié dans #Fleurs blanches

Commenter cet article