L'Épervière des murs

Publié le 8 Novembre 2020

Épervière des murs (Hieracium murorum)
Épervière des murs (Hieracium murorum)
Épervière des murs (Hieracium murorum)

Épervière des murs (Hieracium murorum)

rosette de feuilles et revers de feuille d'Épervière des murs (Hieracium murorum)
rosette de feuilles et revers de feuille d'Épervière des murs (Hieracium murorum)

rosette de feuilles et revers de feuille d'Épervière des murs (Hieracium murorum)

Cette plante ressemble à d’autres « pâquerettes » jaunes. Elle s’en distingue facilement avec ses feuilles à la base et ses petits fruits joliment sculptés aux aigrettes roussâtres.
.
 Roland


Nom scientifique : Hieracium murorum L., 1753

Origine du nom : vient du grec « hierax», le faucon, car on croyait que ces oiseaux en mangeaient pour avoir une vue perçante   et de  « murorum », mur un de ses habitats préférés.
Autres noms communs : Pulmonaire des français, Herbe-de-la guerre

Nom commun dialecte / allemand : Wald-Habichtkraut

Noms anglais : Grand-toothed Hawkweed, Heart-leaved Hawkweed

Date de l’observation:  le 25 octobre à Betttviller


Famille de plantes : celle de la marguerite, du bleuet, du pissenlit, des centaurées. (Famille des Astéracées anciennement Composées). Cette famille de plantes est particulière car la fleur est en fait un ensemble de fleurs réunies en une tête serrée, on dit un capitule. C’est une famille de plantes très évoluée. Elle se signale aux insectes comme une grande et seule fleur. L’insecte visite plusieurs fleurs sur chaque capitule et plusieurs capitules. Les fleurs sont souvent munies d’aigrettes ou parachutes que le vent transporte au loin. Le nombre de fleurs et les aigrettes donnent de grandes facultés de dissémination. L’occupation des sols par ces plantes est plus rapide que la plupart des autres plantes. C’est pourquoi de nombreuses astéracées, d’origine « exotique », sont considérées comme invasives.
Particularité des épervières : elles  ont des  fleurs ligulées jaunes et des akènes tous semblables, sans becs tronqués à leur extrémité et  des aigrettes blanc sale, jaunâtres, lisses, non plumeuses.
Le capitule est souvent entouré de bractées hérissées de poils glanduleux.

Catégorie: Plante vivace, hémicryptophyte (plante aérienne dont les bourgeons persistent  au niveau du sol pendant l’hiver).

Hauteur: 20  à 60 cm

Tiges et racines: tige sans épines et sans stolons, rameuse à l’extrémité.


Feuilles: réunies à la base en rosette, pétiolées, entières, irrégulièrement dentées et brusquement rétrécies en pétiole. Les formes sont variées : lancéolée,  ovale, en cœur ou tronquée à la base.
Elles sont couvertes de poils simples. La couleur est verte sur le dessus souvent taché de noir tandis que le dessous est vert clair. La tige de l’Épervière des murs porte une seule feuille sur la tige ou même aucune.


 

Épervière des murs (Hieracium murorum)
Épervière des murs (Hieracium murorum)
Épervière des murs (Hieracium murorum)
Épervière des murs (Hieracium murorum)

Épervière des murs (Hieracium murorum)

Fruits d'Épervière des murs (Hieracium murorum)
Fruits d'Épervière des murs (Hieracium murorum)

Fruits d'Épervière des murs (Hieracium murorum)

Floraison: de mai  à septembre
 
Type : fleur de couleur jaune en languette (ligulées)

Couleur: les fleurs ligulées sont regroupées en capitules  de 0.8 à 1.3 cm formant un corymbe lâche à l’extrémité des tiges. Les capitules sont isolés sur de longs pédoncules velus.
L’extérieur du capitule est formé par de petites feuilles ou bractées inégales sur plusieurs rangs très glanduleux.
Pollinisation : la couleur est invisible pour les abeilles mais la plante leur est visible en ultraviolet. Des papillons et mouches viennent aussi polliniser cette plante.


Confusion : il existe de nombreuses épervières et des hybrides si bien qu’il existe des hiéraçologues, spécialistes des épervières !
Petit truc pour ne pas les confondre : les aigrettes (ou pappus) qui coiffent les graines ou akènes des épervières sont blanc sale, alors que celles des crépis sont d’un blanc pur.
Les akènes apparaissent tronqués à  leur extrémité. Ils n’ont pas de partie amincie (ou bec) comme les Hypochaeris et Tragopogon.

Fruits : les fruits de notre Épervière des murs sont des akènes de 3 à 4 mm bruns-noirs, cylindriques, finement gravés de sillons et terminés par des  aigrettes non plumeuses sur deux rangs. Leur couleur est blanc sale, jaunâtre. La propagation des graines se fait par le vent.


Habitat: large amplitude de milieux mais préfère les terrains assez secs et légèrement acides comme les talus des chemins, vieux murs, voies ferrées, rocailles et forêts.
Visible jusqu’à 1700 m.

Statut de protection : plante commune sans protection légale


Utilisation alimentaire: pas d’utilisation connue


Utilisation médicinale et toxicité :

plante utilisée depuis l’antiquité avec des vertus supposées comme :
adoucissante, vulnéraire, vermifuge, efficace contre les maladies de poumons
En mélange elle aurait d’autres nombreuses propriétés mais il n’existe aucune littérature scientifique sur le sujet et rien dans
wikiphyto,
Donc s’abstenir.


 

Texte et photos Roland Gissinger (Anab) - relecture Bernard Weinzaepflen



Sources bibliographiques voir index biodiversité

https://www.botanical.com/botanical/mgmh/h/hawwee07.html

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs jaunes

Commenter cet article