Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche

Publié le 28 Février 2021

Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche 	(Anemone alpina subsp. Alpina)
Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche 	(Anemone alpina subsp. Alpina)

Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche (Anemone alpina subsp. Alpina)

Feuilles d'Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche 	(Anemone alpina subsp. Alpina)
Feuilles d'Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche 	(Anemone alpina subsp. Alpina)
Feuilles d'Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche 	(Anemone alpina subsp. Alpina)

Feuilles d'Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche (Anemone alpina subsp. Alpina)

Voici une plante que vous découvrirez dans les Hautes Vosges et les zones de montagne comme les Préalpes. C’est une plante printanière qui vous boostera le moral en cette période de jours trop courts. Elle vous étonnera par la beauté et la grande taille de ses fleurs bien plus grosses que la très commune Anémone sylvie de nos forêts.


Nom scientifique : Anemone alpina subsp. Alpina L., 1753
autrefois Pulsatilla alpina subs alba, Pulsatilla alba


Origine du nom : origine incertaine de « anémone ». Il pourrait venir,  «  du grec « anemos » le vent, car les graines se dispersent par le vent grâce à leurs « ailes ».  Anémone pourrait être une déformation  d’une racine sémitique du Moyen Orient  « naaman », l’adoré, devenu ensuite la légende d’Adonis l’amant d’Aphrodite dans la mythologie grecque. Chez les grecs anciens, la fleur anémone était  née du sang d’Adonis blessé par un sanglier à la chasse. Cette belle anémone porte le nom d’Adonis goutte de sang.  Le prénom vient du latin « alpina », des Alpes

Nom allemand et dialecte: Belchenbluëm, Weisse Alpen-Anemone , Alpen-Küchenschelle

Nom anglais : alpine pasqueflower or alpine anemone

Date et lieu de l’observation : le 7 juin au Hohneck

Famille de plantes : celle de l’anémone et du bouton d’or (Renonculacées). Il existe 56 genres et plus de 2100 espèces dont plus de 400 pour ce genre « Ranunculus », la petite grenouille. La plupart des plantes de cette famille sont toxiques car contenant des alcaloïdes  et en particulier une cardiotoxine, la proto-anémonine. Certaines sont mortelles comme l’Aconit tue Loup.
Ce sont des plantes herbacées  avec seulement quelques arbres et plutôt réparties dans l’hémisphère Nord.
Les généticiens-botanistes les ont identifiées comme plantes primitives en raison du grand nombre d’étamines disposées en hélice et de leurs carpelles libres.

Beaucoup de renonculacées ont des fleurs à 5 pétales et 5 sépales libres mais leurs formes peuvent être très variées :
rien de commun pour un non initié entre l’aconit et les anémones, entre les hellébores et les clématites.

 

Catégorie : plante très velue quand elle est jeune, vivace,  à rhizome épais.

Hauteur : 10 à 40 cm

Tige : tige ramifiée


Feuillage : feuilles de la base velues, divisées deux fois en 3 folioles très découpés, (pennatipartites).  Elles n’apparaissent qu’en fin de floraison. Les 3  feuilles de la tige sous les fleurs ou bractées ne sont pas soudées entre elles mais partent du même niveau de la tige et  sont semblables aux feuilles de la base
 

Jusqu'à 12 cm de diamètre!!!  Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche 	(Anemone alpina subsp. Alpina)
Jusqu'à 12 cm de diamètre!!!  Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche 	(Anemone alpina subsp. Alpina)
Jusqu'à 12 cm de diamètre!!!  Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche 	(Anemone alpina subsp. Alpina)
Jusqu'à 12 cm de diamètre!!!  Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche 	(Anemone alpina subsp. Alpina)
Jusqu'à 12 cm de diamètre!!!  Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche 	(Anemone alpina subsp. Alpina)

Jusqu'à 12 cm de diamètre!!! Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche (Anemone alpina subsp. Alpina)

Akènes de Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche 	(Anemone alpina subsp. Alpina)
Akènes de Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche 	(Anemone alpina subsp. Alpina)

Akènes de Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche (Anemone alpina subsp. Alpina)

Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche 	(Pulsatilla alpina subsp. apiifolia.)

Anémone blanche, Pulsatille des Alpes, Anémone d’Autriche (Pulsatilla alpina subsp. apiifolia.)

Floraison : mai à juillet et jusqu’en septembre

Couleur  des fleurs: couleur blanc pur avec des reflets bleuâtres à l’extérieur, grandes, 3 à 6 cm et plus. Une photo de notre article  vous montre un exemplaire de 12 cm de diamètre à moins qu’il ne s’agisse d’une autre plante ?? Les 6  et quelquefois jusqu’à  9,   tépales sont de forme ovale. Ici il faut parler de tépales car les pétales, presque toujours colorés,  sont identiques aux  sépales. Les sépales protègent le bourgeon floral  et sont en général verts. Après éclosion de la fleur, ils se situent sous la fleur. Les fleurs de  la Pulsatille alpine possèdent de très nombreuses étamines  jaunes et  libres signe de caractère archaïque dans l'évolution des plantes.


Confusion : il existe plusieurs fleurs de ce type en montagne mais plus petites. Les botanistes distinguent plusieurs sous espèces dont l’une est jaune. Elle pousse sur pays siliceux ou volcaniques et est de couleur  jaune citron, c'est  Pulsatilla alpina subsp. apiifolia (voir photo). Les sous espèces ne sont pas franchement séparées par la qualité du sol ou une région.
L’espèce Pulsatilla vernalis est très voisine de notre plante du jour mais a les bractées soudées. Certaines anémone blanches sont localisées en plaine.

Habitat : plein soleil, sols à tendance basique, drainés naturellement, peu humides, comme des prairies d’éboulis et pâturages  de montagne de 900 à 2700 mètres.

Fruits : nombreux akènes. Chacun est terminé par un "long plumeau"  formé par le style jusqu’à 5 cm de long  qui  va faciliter la dispersion par le vent.


Protection : plante peu  commune limitée aux hauts sommets des Vosges dans notre région. Elle est protégée dans l’Est (Lorraine,  Alsace,  Lorraine, Franche Comté. Elle est présente dans les Alpes et  Pyrénées
Cette plante est classée Znieff en Alsace et dans la région Midi-Pyrénées.

Les ZNIEFF , Zones Naturelles d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique ont  pour objectif d’identifier et de décrire des secteurs présentant de fortes capacités biologiques et un bon état de conservation. (Source Inventaire National du Patrimoine Naturel)
 

Usage alimentaire : aucun car toxique

Usage horticole : utilisée en jardinerie mais nécessite un sol et une exposition adaptés

Usage médicinal :
Principes actifs : des renonculosides comme la ranunculine qui  libère après hydrolyse des tanins et saponines et de la protoanémonine.
Cette molécule a des propriétés antibactériennes contre les Escherichia coli et Staphylocoque aureus, deux bactéries responsables de nombreuses pathologies et décès chez les personnes fragiles.
La protoanémonine a été utilisée dans les coccidioïdomycoses et les maladies parasitaire à Trypanosome
Elle est antispasmodique, diminue la toux, les migraines et névralgies.
Elle a des  propriétés vésicantes et allergisantes pour la peau. A l’état sec, soit foin ou  plante séchée,  la protoanémonine se transforme en dimère d’anémonine,  inactive et presque inoffensive.

Selon wikiphyto la plante entière de l’Anémone pulsatile, (Anemone pulsatilla ) une plante très voisine, a des indications contre :
  Règles douloureuses

  États neurotoniques des adultes et des enfants

  Troubles mineurs du sommeil

  Homéopathie

  Traitement symptomatique de la toux
 

Attention, cette plante est dangereuse. Toute utilisation doit être supervisée par un médecin ou pharmacien qualifié et pas par un charlatan.








Texte et photos : Roland Gissinger (ANAB) relecture Bernard Weinzaepflen


Bibliographie
Voir fin d’article index plantes

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité hors région, #Fleurs blanches

Commenter cet article
J
Bonjour Roland, pourrais tu nous en dire plus sur la présence de ce taxon dans le pays de Bitche ? Où il se trouvait, jusqu'à quand ? Les raisons de sa disparition ? Merci et bonne continuation.
Répondre
R
Bonjour Jc,<br /> <br /> merci de cette question qui m'a fait vérifier mes sources (Flore d'Alsace)<br /> C'est une erreur de ma part, j'ai confondu à la lecture, Pulsatilla vernalis devenue Anemona vernalis présente sur les landes de Bitche d'après Issler et cette Anemona alpina . Vraiment désolé.<br /> Cette dernière reste une plante de montagne (orophyte)!!<br /> <br /> Je corrige l'introduction de cet article.