La Sétaire verte

Publié le 16 Décembre 2020

La Sétaire verte,  (Setaria italica subsp. viridis)
La Sétaire verte,  (Setaria italica subsp. viridis)

La Sétaire verte, (Setaria italica subsp. viridis)

Feuille et anneau d epoils auniveau de la ligule de La Sétaire verte,  (Setaria italica subsp. viridis)

Feuille et anneau d epoils auniveau de la ligule de La Sétaire verte, (Setaria italica subsp. viridis)

Les plantes ne font pas toutes rêver. Voici une plante sans fleurs apparentes de milieux incultes ou abandonnés. Elle fait partie de notre biodiversité et donc est intéressante  à connaitre. Elle est  bien typée avec ses épis hérissés de soies
Roland


Nom scientifique :  Setaria italica subsp. viridis (L.) Thell., 1912
 L’étude de la génétique des plantes a remplacé son ancien nom de Setaria viridis L

Origine du nom :
du grec « seta» soie et « viridis » vert.

Nom en dialecte et allemand : Fennich, Borstenhirse 

Nom anglais : Green Bristle-grass

Date de l’observation: le 2 octobre à Keskastel (67)

Famille de plantes :. c’est la grande famille des  Poacées autrefois dénommées Graminées.
Il existe plus de 12000 espèces identifiées au niveau mondial et plusieurs centaines en France.
Ce sont toutes ces herbes qui ressemblent de près ou de loin à du maïs, du riz, canne à sucre, du bambou, du mil, du blé, de l’avoine ou encore de l’orge.
C’est LA famille de première importance au niveau nutritionnel, toutes les céréales comestibles en font partie

Elle recouvre 40% de la couverture végétale terrestre.
Caractères communs :
Plantes herbacées à fleurs peu visibles, non colorées. Leurs  tiges, les chaumes,  sont  cylindriques, creuses et portent des nœuds où naissent les feuilles.
Normalement une feuille possède une partie élargie, le limbe et une partie étroite le pétiole qui la raccorde à la tige comme la feuille d’un pommier par exemple..
Les feuilles des Poacées, n’ont pas de vrai pétiole et forment une gaine foliaire entourant la tige à partir du nœud. Le limbe de la feuille s’élargit  quand il s’écarte de la tige, à partir de la ligule. Il  devient alors visible pour l’observateur. Il lui est aussi facile de reconnaitre au toucher ces nœuds car renforcés par des fibres.
Le réseau racinaire des Poacées est variable pour s’adapter à tous les milieux. . Il est très perfectionné  et permet à certaines espèces d’améliorer les rendements agricoles ou de s’étendre rapidement  pour former des grandes pelouses ou gazons, par tallage ou drageonnage.

.

Hauteur: de 20 à 100 cm

Tige :  genouillée, ne monte pas verticalement en sortant de terre, fait d’abord un petit tracé oblique avant. Herbe annuelle.

Feuillage: feuilles de 3 à 30cm  de long sont étroites,  de 4 à 10mm- vertes

La ligule (cicatrice membraneuse qui apparait  à l’endroit ou la feuille rejoint la tige) est remplacée par un anneau de poils.


 

La Sétaire verte,  (Setaria italica subsp. viridis)
La Sétaire verte,  (Setaria italica subsp. viridis)
La Sétaire verte,  (Setaria italica subsp. viridis)

La Sétaire verte, (Setaria italica subsp. viridis)

Floraison: de  juillet à octobre
 

Couleur des fleurs: les fleurs sont sur des épillets disposés en panicule de 1 à 10 cm pour 0.4 à 1 cm de large.
Les épillets sont ronds, comprimés sur le dos aplatis et contiennent une fleur fertile et une fleur stérile. Ils mesurent chacun 2 mm environ

Les glumes, les enveloppes de l’épillet sont lisses et finement marquées de petits points. Pas d’arrête sur les glumes.
Particularité : 2 à 3 soies raides, lisses et longues de 3 à 10 mm se trouvent à la base des épillets. Elles sont vertes ou brunes.

La composition et disposition des épillets est typique de chaque poacée et nécessite  une bonne loupe pour l’observation.




Confusion possible :

Habitat: aime la chaleur (thermophile), terrains incultes, bords des chemins, friches ferroviaires, sables et cultures jusqu’à 600m. Plante d’origine tropicale ou subtropicale mais déjà présente en France au Paléolithique.


 Fruit : une graine ou caryopse.

 

Protection : très commune, plante non réglementée


Usage alimentaire :  
les grains peuvent être utilisés pour faire du gruau ou de la farine. Les grains peuvent être bouillis ou grillés pour faire un substitut au café. Cette plante serait l’ancêtre du millet à grappes très planté en Afrique.

Usage  a
gricole : utilisé comme plante  fourragère et pour nourriture des oiseaux en volière.

Usage médical :
Les graines sont diurétiques, fébrifuges, émollientes et toniques. La plante écrasées serait efficace contre les ecchymoses.

Comme toujours il faut rester prudent avant de se fier aux propriétés supposées et ne pas l’utiliser à des fins thérapeutiques sans avis médical.


Texte et photos Roland Gissinger (Anab)



Sources bibliographiques voir index biodiversité

 

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs vertes-brunes

Commenter cet article
H
il n' y a pas que la beauté qui soit importante à notre regard , il y a aussi le merveilleux de la création !<br /> merci Roland
Répondre
R
Merci beaucoup Heintz de ton commentaire et de la poésie de ton regard