Funaire hygromètre

Publié le 17 Avril 2021

Funaire hygromètre (Funaria hygrometrica ) Photos Gilles Weiskircher (Anab)
Funaire hygromètre (Funaria hygrometrica ) Photos Gilles Weiskircher (Anab)
Funaire hygromètre (Funaria hygrometrica ) Photos Gilles Weiskircher (Anab)

Funaire hygromètre (Funaria hygrometrica ) Photos Gilles Weiskircher (Anab)

Nom scientifique : Funaria hygrometrica Hedw., 1801

Origine du nom : Du latin funis (corde) en  allusion aux soies qui s’enroulent comme une corde et du latin hygrometrica  en allusion au fait que la soie mesure par ses déformations les changements d’humidité.

 

Date de l’observation: 11 avril 2019 à Ingwiller


Classification: mousse de la famille des Funariaceae


 

Description :. Cette mousse pousse souvent en grande colonie et possède de nombreux sporophytes. Elle se reconnaît aisément à la soie orangée entortillée. Elle s’enroule par temps humide et se déroule par temps sec.

 


Habitat:  sur le charbon de bois des anciens feux, mais également sur les murs, dans les pots de fleurs, au bord des routes, dans les vignes, etc.


Statut et protection : elle est présente sur la Liste rouge des Bryophytes menacées en Alsace (2014) en statut LC (Préoccupation mineure) donc sans protection particulière.
 


 

Parlons phytorémédiation

 

La phytoremédiation est la dépollution des sols, l'épuration des eaux usées ou l'assainissement de l'air intérieur par l’utilisation de plantes.

Des chercheurs japonais ont découvert que Funaria hygrometrica absorbe le plomb des nappes phréatiques, en emmagasinant les métaux lourds dans ses propres cellules.

L’eau contaminée au plomb peut être très dangereuse pour la santé et sa consommation peut causer des troubles irrémédiables, notamment des troubles de la croissance ou des pathologies rénales.

Cette mousse est capable en moins de 24 heures d’absorber l’équivalent des trois-quarts de son poids en plomb et de stocker le métal lourd dans ses parois cellulaires. Il faut tempérer ces résultats et poursuivre les recherches. Le plomb s'accumule principalement dans les sols, car il est très peu soluble dans l'eau. Traiter des sols pollués demanderait donc d'ajouter une étape de remise en solution du plomb, pour le rendre biodisponible.

 


Texte, photos, et bibliographie : Gilles Weiskircher (Anab

 

Sources :

http://www.naturalistes-romands.ch/bryo-ge/aPDF/Fiches/Especes%20communes%20ou%20caracteristiques/BryoGE__Funaria%20hygrometrica.pdf

https://www.larecherche.fr/environnement/d%C3%A9polluer-gr%C3%A2ce-%C3%A0-une-mousse

Rédigé par ANAB

Publié dans #Mousses-Algues

Commenter cet article