Le Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage

Publié le 14 Avril 2021

Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage  (Prunus avium)
Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage  (Prunus avium)
Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage  (Prunus avium)

Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage (Prunus avium)

Feuille dessus dessous de Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage (Prunus avium) Photo Agro Biotech Gembloux

Feuille dessus dessous de Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage (Prunus avium) Photo Agro Biotech Gembloux

tronc de Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage  (Prunus avium)

tronc de Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage (Prunus avium)

Rameau en cours de floraison de Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage  (Prunus avium)
Rameau en cours de floraison de Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage  (Prunus avium)
Rameau en cours de floraison de Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage  (Prunus avium)

Rameau en cours de floraison de Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage (Prunus avium)

Le Merisier apparait en faisant des panaches blancs au printemps dans la forêt sans feuilles.  Sa feuille ou son écorce de formes typiques de celle du cerisier commun permet de le reconnaitre en toute saison en forêt.

Roland




Nom scientifique :  Prunus avium (L.) L., 1755

Origine du nom: dérive  du latin «prunus»,  qui désignait cet arbre et de « avium », oiseaux, car nombreux sont ceux qui raffolent de ses fruits.

Autres noms communs : Cerisier des oiseaux, …

Nom commun allemand/ dialecte : Wildkirsche, Vogelkirsche

Nom anglais :  Bird cherry, Wildcherry


Date de l’observation:  13 avril  à Bischtroff-sur-Sarre
 


Famille de plantes :  celle des Rosacées, celle de nos  arbres fruitiers comme le cerisier, le prunier, le prunelier, , le pommier, le poirier, l’amandier … mais aussi la fraise, l’églantier. C’est donc une famille économiquement très importante.
Les rosacées ont comme point commun des feuilles dentées. Les fleurs de symétrie 5, ont de nombreuses étamines et pistils composés de 5 carpelles.
Les poils de l’épiderme se transforment en aiguillons (ronces, roses) ou épines (pruniers). Ce phénomène a été développé par ces plantes pour éviter le broutage par les animaux herbivores. Ce sont des défenses physiques qui complètent ou remplacent les défenses chimiques, les tanins que produisent les plantes.


Catégorie: arbre droit, élancé,  houppier globuleux, bourgeons pointus

Hauteur: peut mesurer 25m.  

Tronc : écorce gris foncé, brillante, qui se desquame en lames  horizontales typiques et atteint  60 cm de diamètre. Pousse rapidement. Durée de vie 80 à 120 ans.

Tiges et racines: souche  sans stolons

Feuilles: de 6 à 15 cm de long pour 4 à 7  de large, molles, caduques, alternes, simples, lancéolées-ovales et doublement  dentées.  Le dessus est vert, et vert clair  dessous avec des  nervures saillantes. Elles possèdent une à deux glandes rougeâtres nectarifères au contact limbe- pétiole.
Ces deux glandes produisent du nectar et attirent les fourmis. Les fourmis en contrepartie chassent et dévorent les chenilles qui s’attaquent aux feuilles de l’arbre. Cette récompense ne leur suffit pas, puisque les fourmis élèvent souvent des pucerons dans les cerisiers. Dans ce cas l'intérêt pour le merisier de leur présence est moindre puisque les feuilles ont du mal à remplir leur fonction..
Pourquoi cette présence  de nectaires foliaires. Sur la balance avantages/ inconvénients , où est l’avantage pour le merisier ?  et je n’ai pas trouvé de réponse définitive dans les articles techniques sur cette question  « Quels bénéfices le merisier a-t-il tiré au cours de son évolution d'avoir de telles glandes qui attirent les fourmis??. Les personnes compétentes sont les bienvenues pour donner leur explication.

 

Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage  (Prunus avium)
Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage  (Prunus avium)
Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage  (Prunus avium)

Merisier vrai, Cerisier des bois, Cerisier sauvage (Prunus avium)

 
Floraison: d’avril à mai

Couleur des fleurs: fleurs de 2 à 3 cm, de couleur blanche en ombelles dressées avec de nombreuses étamines à anthère jaune avant fécondation.
Les fleurs sont à 5 pétales et 5 sépales triangulaires comme la plupart des rosacées. Les pédicelles (2 à 5cm)  des fleurs portent à leur base des écailles brunes, scarieuses. Les fleurs apparaissent juste avant les feuilles. Les fleurs d’un merisier doivent être croisées avec d’autres individus pour produire des fruits. Elles  sont pollinisées par les insectes, en particulier par les abeilles attirées par un nectar et du pollen abondants.


Fruits: appelés drupes, rouges ou noires et luisantes à maturité, de 1 à 2cm. Le noyau lisse occupe une grosse partie du fruit et mesure 8 à 12 mm. La saveur des fruits est douce. Les merises nourrissent de nombreux oiseaux comme le Loriot et des mammifères. Après avoir ingéré les merises, ces animaux dispersent  les noyaux de fruits non digérés  au gré de leurs « allées et venues » et contribuent à la dispersion de l'espèce. Il n’en est pas de même pour l’oiseau Grosbec casse-noyaux Coccothraustes coccothraustes. Celui-ci casse la coque protectrice en bois du noyau pour avaler l’amande, comme le font aussi d’autres rongeurs (écureuil, …)


Habitat: forêts, lisières de forêt et haies, friches avec des sols frais, humides et profonds.. Craint les climats trop froids ou trop chauds, n’aime pas les sols acides.


Confusion possible : oui avec le Cerisier commun (Prunus cerasus) qui a des fleurs semblables mais pas d’épines.

Horticulture et utilisation du bois : le bois de très belle couleur rouge ou rose est utilisé pour le tournage de pièces décoratives, le déroulage mais surtout pour la fabrique de meubles, parquets, instruments de lutherie.
Les merisiers plantés sont souvent des merisiers issus de plants sélectionnés pour leur résistance aux maladies et leur qualité de scierie : troncs droits, haut rendement en bois  de cœur le mieux valorisé (+52% par rapport au merisier sauvage).
L’INRA (Institut National Agronomique a ainsi mis sur le marché des clones très productifs, "Gardeline, Monteil et Ameline".

Il est à noter que plusieurs variétés de cerises de consommation ont été analysées comme étant de même espèce que notre merisier sauvage et rebaptisées Prunus avium XY au lieu de Prunus cerasus XY.

Maladies :
le merisier est sensible à de nombreuses maladies comme la moniliose, le chancre bactérien qui entraine un desséchement des rameaux.
De nombreux insectes peuvent attaquer les feuilles et fruits du merisier ; les scolytes qui creusent des galeries sous l’écorce, la Mouche de la cerise et la fameuse drosophile suzukii qui pondent des œufs dans les fruits.
Le merisier produit une gomme pour se protéger des blessures diverses et piqûres d’insectes. Elle fait barrière contre l’invasion de ravageurs.
Cette gomme est aromatique et quelquefois consommée comme pâte à mâcher.

 

Utilisations médicinales:
Les fruits sont riches en potassium, composés naturels colorés comme les anthocyanes, bétacarotènes, et flavonoïdes.
Les queues de merises ont un effet  diurétique et sédatif en diminuant l’inflammation des voies urinaires.
Il existe de nombreuses publications scientifiques sur les effets positifs de  la cerise douce (Prunus cerasus) mais peu sur le merisier (Prunus avium).

Utilisation alimentaire :
Les fruits sont comestibles et sont utilisés pour faire des tartes,  confitures, jus de fruits et eaux de vie. Le diamètre des fruits et leur hauteur sur l’arbre découragent de nombreux amateurs qui lui préfèrent les cerises de table.
 



 

Texte et photos Roland Gissinger (Anab)



Sources bibliographiques voir index biodiversité
https://fr.wikipedia.org/wiki/Prunus_avium

 

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Arbres

Commenter cet article
P
Enfin un site / blog ? intéressant, moi qui pinaille, je suis servie! Merci Pascale
Répondre
R
C'est bien gentil. Merci beaucoup Pascale. Et au plaisir de tes visites et commentaires
A
Bonjour, <br /> C'est pour voir si mes commentaires vous parviennent.<br /> Ces commentaires sont rares, par contre je rate rarement vos publications.<br /> Bravo pour vos superbes travaux.
Répondre
A
Bonjour Alain,<br /> <br /> merci beaucoup de ce commentaire et d'apprécier nos "travaux". (Oui cela demande du temps...)<br /> Désolé pour la gestion chaotique d'Overblog qui affecte la saisie des commentaires<br /> <br /> <br /> A bientôt<br /> <br /> Roland
M
Je suis ravie... J'avais noté la longueur des tiges....<br /> Pas osé exprimer mes balbutiements...<br /> Votre blog donne envie d'observer les choses de plus près ! Merci
Répondre
A
Merci à Bernard qui me fait rectifier suzuki en suzukii. Cette mouche n'est pas sponsorisée par le fabricant de moto bien connu mais porte le nom de son découvreur ou d'un entomologiste connu M Suzukii - je n'ai pas trouvé la bonne réponse<br /> Roland<br /> <br /> https://reporterre.net/Alerte-Suzukii-la-mouche-ravageuse-deprime-la-production-francaise-de-fruits<br /> <br />
A
Merci Marie-Hélène de vos commentaires.<br /> <br /> Mais si mais si il fallait oser!!<br /> Nous sommes contents que cela vous donne envie de voir de plus près. Pour les insectes et la flore l'idéal est d'acquérir une loupe de botaniste grossissement 10 fois (18 euros pour une loupe de qualité et beaucoup moins pour d'autres loupes )<br /> <br /> <br /> Les commentaires restent toujours bloqués pour la plupart de nos lecteurs. Vraiment désolé.<br /> <br /> Roland