Le Petit crache-sang, Timarque , Chrysomèle de Barbara

Publié le 21 Avril 2021

Ce Petit crache-sang,  est très précoce dans l’année. Particularité: il a une préférence alimentaire exclusive pour certaines plantes.
 

Roland


Nom scientifique : Timarcha goettingensis (Linnaeus, 1758)

Etymologie : «Timarcha» 
fait référence à la dignité des censeurs à Athènes dans l’Antiquité sans doute à cause de leur rondeur et de la démarche    particulière qu’ils  prenaient pour signifier leur statut : ce Timarque se dandine en marchant.

Son nom d’espèce latinisé « goettingensis», est lié sans doute à la ville de Göttingen ou Goettingen mais sans certitude.

Nom allemand :
Bläulichvioletter Tatzenkäfer

Nom anglais bouleau : Bloody-nosed beetle (« scarabée qui saigne du nez »)


Classification et famille :
Le Petit crache-sang, Timarcha goettingensis fait partie de l’ordre des Coléoptères, l’un des plus riches sur Terre : 400 000 espèces décrites sur  1 500 000 probables  !!
Les coléoptères sont, rappelez-vous, des insectes à métamorphose complète qui possèdent deux paires d’ailes, l’une  coriace, non nervurée et l’autre  membraneuse.

Ils sont partout et ont colonisé tous les milieux sauf la mer.

Ce Petit crache-sang,   appartient à la famille des Chrysomelidae. Ce sont des coléoptères mangeurs de plantes sur un mode  souvent exclusif (un seul genre ou famille par exemple). Ils sont dits monophages et sont de ce fait bien exposés à la vue des prédateurs. Ils ont ainsi développé des autodéfenses naturelles dont la plus visible est une couleur très voyante ou métallique. Le prédateur est ainsi averti que la Chrysomèle dispose d’un arsenal chimique toxique en cas d’attaque ou d’ingestion.

Les  Chrysomelidae se distinguent par leur forme globuleuse, leurs élytres glabres, leurs yeux bien développés, leurs antennes insérées en avant des yeux, ne dépassant pas la moitié de la longueur du corps et légèrement épaissies à leur extrémité.

Date de l’observation: le  28 février à Wolfskirchen
 
Dimensions : 8 à 11 mm de long pour 3 à 5 mm de large, plus petit que son copain T. tenebricosa
( 10 à 19 mm de long )

 

Description et biologie :
Sa forme est celle d’un rectangle allongé. Sa couleur est brillante, noire avec des reflets violacés. Sa carapace  ponctuée le distingue de son cousin Timarcha tenebricosa non ponctuée et mate (voir photo).. Son pronotum (dos du premier segment thoracique) a une forme régulière qui ne s’amincit  par vers l’arrière. Les élytres du Timarque sont soudés si bien qu’il est incapable de voler. Les antennes sont noires, faites de gros anneaux articulés en 11 articles.
Les  pattes sont noires et longues, terminées par 3 très courts articles larges et épais. Elles lui permettent de se déplacer avec agilité et vitesse.


 

Le Petit crache-sang, Timarque, Chrysomèle de Barbara   (Timarcha goettingensis)
Le Petit crache-sang, Timarque, Chrysomèle de Barbara   (Timarcha goettingensis)
Le Petit crache-sang, Timarque, Chrysomèle de Barbara   (Timarcha goettingensis)

Le Petit crache-sang, Timarque, Chrysomèle de Barbara (Timarcha goettingensis)

Pour comparaison voici le Grand crache-sang,  , Timarcha tenebricosa. Notez bien l'excrétion d'hémolymphe rouge juste sous la tête- Photo Jean-Claude Lincker

Pour comparaison voici le Grand crache-sang, , Timarcha tenebricosa. Notez bien l'excrétion d'hémolymphe rouge juste sous la tête- Photo Jean-Claude Lincker

Comportement : lors de la traversée d’un terrain découvert le Petit crache-sang ne marque pas de précipitation comme la plupart des autres insectes. Sa couleur brillante le protège. Elle est un avertissement sans frais aux prédateurs qui voudraient l’attaquer pour le manger. Au moindre danger, il émet par  la bouche et les articulations une sécrétion rouge, de l’hémolymphe. Cette faculté est appelée autohémorrhée. Elle est réflexe  et la sécrétion nauséabonde et toxique va faire fuir le prédateur.

Nourriture :
exclusivement  herbivores, le Petit Crache sang et sa larve  ne se nourrissent que de Gaillet : Gaillet jaune, Gallium verum et  Gaillet blanc, Gallium mollugo.
 
Reproduction :
cette période se situe d’avril à juillet.
La femelle pond
ses œufs au printemps sur des gaillets. Les petites larves issues des œufs vont s’en nourrir. Elles se transforment en adultes (imago), après plusieurs mues successives, au bout de 2 à 3 ans seulement.

Confusion 
: il existe une centaine de Timarcha assez semblables mais Timarcha goettensis et tenebricosa sont de loin les plus fréquents.


Habitat : l
es adultes sont observables du printemps à l’automne sur les gaillets, dans toute l’Europe jusqu’en Scandinavie, sur des terrains secs ou humides, aux bords des chemins, dans les clairières et au bords des lisières.


Protection
Pas de protection spéciale  ou légale pour ce coléoptère.
Il semble tout de même lourdement affecté par la fauche trop fréquente et trop basse des bords de chemins et des routes,
par la pollution aux pesticides et par le cloisonnement par les routes et autres voies de communication, de ses espaces naturels.

Prédateurs : oiseaux, chauvesouris.

 
Photos, texte, bibliographie  Martine et Roland Gissinger (Anab)
Confirmation identification : Martine

Merci   à Jean-Claude Lincker de sa photo de Timarcha tenebricosa.

Bibliographie
Livres jolis et très  instructifs:
Petites bêtes des forêts de Lorraine et d’ Alsace JY Nogret /S Vitzthum édition Serpenoise
Insectes remarquables de Lorraine et d’ Alsace –JY Nogret /S Vitzthum édition Serpenoise

Rédigé par ANAB

Publié dans #Insectes de chez nous

Commenter cet article