Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or

Publié le 7 Avril 2021

Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or	(Ranunculus auricomus)
Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or	(Ranunculus auricomus)
Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or	(Ranunculus auricomus)

Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or (Ranunculus auricomus)

feuille de base et d ela tige (2ème photo) de Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or	(Ranunculus auricomus)
feuille de base et d ela tige (2ème photo) de Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or	(Ranunculus auricomus)

feuille de base et d ela tige (2ème photo) de Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or (Ranunculus auricomus)


Encore un de ces « boutons d’or » du printemps. Celui-ci est particulièrement facile à reconnaitre : il a rarement une fleur complète et presque toujours des pétales qui manquent ou de taille irrégulière.

Roland


Nom scientifique : Ranunculus auricomus L., 1753


Origine du nom : renoncule vient du mot latin "rana" c'est à dire "la grenouille", car de nombreuses renoncules poussent près de l’eau ou dans l’eau et les rivières, et de « culus »,est un  diminutif qui signifie « petit »,  ranunculus signifie donc littéralement « petite grenouille ». A noter que certains sites et l’Atlas des plantes de Lorraine donne une étymologie en lien avec le mot  « colere » habiter, et donc signifierait «habitat de la grenouille ». Le prénom "auricomus » signifie « tête dorée ».

Nom allemand et dialecte: Gold Hahnenfuss

Nom anglais :
goldilocks buttercup ou Greenland buttercup,  …

Date et lieu de l’observation : le 4 avril à Sarre-Union

Famille de plantes : celle de l’anémone et du bouton d’or (Renonculacées). Il existe 56 genres et plus de 2100 espèces dont plus de 400 pour ce genre « Ranunculus », la petite grenouille. La plupart des plantes de cette famille sont toxiques car contenant des alcaloïdes  et en particulier une cardiotoxine, la proto-anémonine. Certaines sont mortelles comme l’Aconit tue Loup.
Ce sont des plantes herbacées  avec seulement quelques arbres et plutôt réparties dans l’hémisphère Nord.
Les généticiens-botanistes les ont identifiées comme plantes primitives en raison du grand nombre d’étamines disposées en hélice et de leurs carpelles libres.

Beaucoup de renonculacées ont des fleurs à 5 pétales et 5 sépales libres mais leurs formes peuvent être très variées :
rien de commun entre l’aconit et les anémones, entre les hellébores et les clématites.

 

Catégorie : plante pérenne à racines épaisses en faisceau.

Hauteur : 20 à 60 cm

Tige : tige ramifiée, pleine, ronde 


Feuillage : feuilles de la base réniforme, suborbiculaires et dentées. Les quelques feuilles de la tige ont 3/5  segments droits et fins (2 à 4mm), très découpés. Tige et pétioles glabres  ou couverts de poils appliqués.

 

Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or	(Ranunculus auricomus)
Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or	(Ranunculus auricomus)
Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or	(Ranunculus auricomus)
Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or	(Ranunculus auricomus)

Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or (Ranunculus auricomus)

Carpelles de  Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or	(Ranunculus auricomus)
Carpelles de  Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or	(Ranunculus auricomus)

Carpelles de Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or (Ranunculus auricomus)

Une idée de la généalogie complexe de la Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or	(Ranunculus auricomus)

Une idée de la généalogie complexe de la Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or (Ranunculus auricomus)

Floraison : avril à début juin

 

Couleur  des fleurs: couleur jaune d’or à reflets métalliques, diamètre de 1 à 3 cm. Les pétales sont irréguliers et souvent avortés.  C’est le moyen le plus facile de la reconnaitre. La renoncule  tête d’or possède  de nombreuses étamines libres.
Le calice étalé à 5 sépales verdâtres velus est plus court que la corolle. Réceptacle fructifère glabre, ovoïde.
Le pédoncule des fleurs est non sillonné.
La fécondation est assurée par les insectes.


Confusion : il existe de nombreuses renoncules  toutes appelées  Bouton d’or, ce  qui facilite encore la confusion. Elles ont cependant chacune leur milieu et terrain de prédilection.

Cette Ranunculus auricomus est un agrégat de plusieurs centaines de sous espèces ou variétés. Elle se décline avec des formes de feuilles, de carpelles selon les pays et régions …En France sans doute plusieurs dizaines de sous espèces.

Notre botaniste local très connu Roger Engel de Saverne s’est pris de passion pour ce sujet et en a identifié de nombreuses variations dont les planches de référence sont à l’herbier de l’université de Strasbourg.

Habitat : sols azotés, humides et argileux comme des prairies humides, les bords de route et de mi-ombre, vergers, sous bois clairs.


Fruits : nombreux akènes,  ventrus, à bec  très arqué. Ils arrivent à maturité de  juillet à septembre.

Alimentation : aucune car toxique mais elle a été utilisée autrefois cuite pendant les périodes de famines.


Médecine :
Plante toxique
Dans les prairies humides ou abîmées il est facile de voir le refus de broutage de cette herbe par les vaches. Elle est aussi toxique pour les ovins et les chiens. Certains veaux lors d’une première  mise au pré peuvent en avaler des quantités importantes et mourir. Une  inflammation des muqueuses buccales et  intestinales peut provoquer des  convulsions et une inhibition du système nerveux.

Principes actifs : des renonculosides comme la ranunculine (25 grammes par kilo) qui  libère après hydrolyse des tanins et saponines et de la protoanémonine. Celle-ci  a des  propriétés vésicantes et allergisantes pour la peau.  A l’état sec, soit foin ou  plante séchée,  cette substance se transforme en dimère d’anémonine,  inactive et presque inoffensive.


Plante utilisée autrefois par les indiens d’Amérique pour guérir les maux de tête chez les Abenakis, les abcès et infections buccales chez les Iroquois et les Cherokees.

Attention, cette plante est dangereuse. Toute utilisation doit être supervisée par un médecin ou pharmacien qualifié et pas par un charlatan. Tout dans cette plante est toxique ce qui explique pourquoi elle est délaissée par le bétail dans les prairies.
 

Légende : l’apparition d’un reflet jaune d’une fleur de Bouton d’or présentée devant la gorge prouverait que la personne  aime le beurre. Les noms alsacien et  anglais sont dérivés de cette légende.


Protection : pas de protection légale pour cette plante très commune



Texte et photos : Roland Gissinger (ANAB) relecture Bernard Weinzaepflen
merci aussi Bernard  d’avoir vérifié et rectifié l’étymologie de cette plante.


Bibliographie
Voir fin d’article index plantes

 Philogénie des renoncules

Autres renonculacées déjà traitées sur notre blog :

Anemone nemorosa  Anémone Sylvie/sylvestre /des bois
Anemone pulsatilla Anémone pulsatille, Pulsatille commune 
Caltha palustris Populage des marais, Sarbouillotte
Clematis vitalba Clématite des haies, Herbe aux gueux,  Clématite vigne blanche
Eranthis hyemalis Éranthe d'hiver-Hellébore d'hiver
Ficaria verna Ficaire à bulbilles, Ficaire fausse renoncule
Ranunculus acris  Bouton d'or, Pied-de-coq
Ranunculus acris subsp. Friesianus Renoncule âcre de Fries
Ranunculus auricomus  Renoncule à tête d'or, Renoncule Tête-d'or
Ranunculus bulbosus Renoncule bulbeuse
Ranunculus sceleratus Renoncule scélérate, Renoncule à feuilles de Cèleri, Mort aux Vaches

Rédigé par ANAB

Publié dans #Fleurs jaunes

Commenter cet article