Chassés par des orques, les lions de mer se réfugient sur un bateau de pêche et manquent de le faire couler

Publié le 27 Juillet 2021

Chassés par des orques, les lions de mer se réfugient sur un bateau de pêche et manquent de le faire couler

paru sur Ouestfrance le 17/6/2021

Pris en chasse par des orques, des lions de mer se sont réfugiés sur un bateau de pêche, le 12 juin 2021 au large du Chili. Et ils ont bien failli faire couler le navire. regardez la  vidéo ci dessous qui montre cette scène impressionnante.

Chassés par des orques, les lions de mer se réfugient sur un bateau de pêche et manquent de le faire couler

es pêcheurs chiliens ont vécu une scène surréaliste. Le 12 juin 2021, alors que leur navire naviguait au sud du Chili, il a été pris d’assaut par des dizaines de lions de mer (d’imposantes otaries, comme l’explique l’encyclopédie Universalis ).

La raison ? Les animaux cherchaient à échapper à des orques, une chasse aquatique qui a failli faire couler le bateau.

 
 

L’un des membres d’équipage a pu filmer la scène.

Bateau trop lourd

Le pêcheur Antonio Zapata sait que les orques chassent dans la zone où se trouvait son bateau. Mais le marin, qui pêche dans ces eaux au sud du Chili, n’avait jamais vu une telle scène en quarante ans de métier.

C’est ce côté surréaliste qui l’a incité à sortir son téléphone portable pour filmer ces otaries tentant de fuir leurs prédateurs.

« Ils essayaient de monter à bord et nous avons dû nous répartir autour du navire pour essayer de les faire descendre avec des bâtons car ceux qui montaient à bord nous faisaient couler » a-t-il expliqué à l’agence de presse Reuters.
Il faut dire que les lions de mer risquaient d’alourdir le bateau déjà rempli de sardines et risquaient donc de l’envoyer par le fond. « C’était une situation dangereuse parce que nous ne pouvions pas non plus faire partir les lions de mer, ni les orques. »

Il filme la scène

Toutefois, le pêcheur a pu filmer la scène avec son téléphone portable. Bien que l’on puisse entendre les 10 hommes d’équipage plaisanter sur leur situation, Antonio Zapata a déclaré qu’il craignait que le bateau ne soit endommagé ou qu’ils ne se retrouvent également à l’eau.

« Il y avait tellement d’otaries autour de la coque que nous ne pouvions pas beaucoup bouger – chaque fois que nous le faisions, ils étaient pris dans les hélices et j’avais peur qu’ils les cassent. »

Ils ont bien essayé de s’approcher d’une île voisine dans l’espoir que les otaries s’y réfugient, mais les orques les ont empêchés de s’approcher du rivage. Le bateau s’est alors dirigé vers le port de Talcahuano, près de la ville de Concepción dans la province de Bio Bio.

Les orques se sont enfin éloignées, permettant aux otaries survivantes de se sauver. « Certaines otaries sont venues avec nous dans le port, nous ne pouvions pas nous en débarrasser », a conclu Zapata.

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité hors région

Commenter cet article