Comparaison de trois joncs: Jonc épars, Jonc aggloméré et Jonc glauque

Publié le 7 Juillet 2021

Les joncs sont des plantes ignorées des promeneurs et observateurs de la nature. Elles n’ont pas beaucoup d’attrait extérieur et en plus elles se ressemblent ! Regardez-les de plus près et vous les trouverez intéressantes. Essayons de faire la différence entre les trois espèces les plus  communes dans notre région et ailleurs : le Jonc diffus, le Jonc aggloméré et le Jonc glauque.

 Roland


Origine du nom :  du latin  « juncus » qui signifie les joncs, et est issu lui-même peut être de « jungere », lier,  car les joncs étaient liés entre eux pour faire des toitures étanches. Le second nom vient de « effusus »qui signifie « diffus, éparpillé »,  « glomeratus », « compact, aggloméré » et « inflexus », « plié, courbé »..

:          

Noms scientifiques 

Juncus effusus L., 1753

Juncus conglomeratus L., 1753

Juncus inflexus
L., 1753

Noms communs

Jonc épars,  Jonc diffus

Jonc aggloméré

Jonc arqué, jonc glauque

Nom allemand/ dialecte
 

Flatter-Binse

Knäuel-Binse

Binse

Nom anglais 
 

Soft Rush

Compact Rush

Rush

 


Date de l’observation:  vu les trois,  le 3 juillet à Siersthal (57)

Famille de plantes :. famille des  Joncacées, celle des joncs et des luzules soit plus 20 espèces dans notre région,  52 espèces en France métropolitaine et plusieurs centaines au niveau mondial. Les joncs se trouvent dans les zones humides, comme le  Jonc grêle Juncus tenuis, le Jonc des tonneliers, Jonc des crapauds et ont des feuilles cylindriques. Les luzules ont des feuilles plates souvent couvertes de poils et occupent des terrains plus secs comme la Luzule champêtre dans les prairies ou la Luzule forestière, en forêt. Ce sont des plantes à fleurs de symétrie 3 ou 6, peu colorées,  où les pétales se confondent avec les sépales, on parle alors de tépales.

Catégorie: plantes vivaces se reproduisant à partir d'organes souterrains épaissis, des rhizomes, hémicryptophytes (plantes aériennes dont les bourgeons persistent  au niveau du sol pendant l’hiver).


Tiges: tige cylindrique remplies de moelle à allure de mousse légère. Le Jonc arqué (Juncus inflexus)  se reconnait facilement par son originale moelle interrompue (voir photo).


Feuilles: les feuilles sont réduites à des écailles brunes à la base de la tige
 

Tiges Comparaison Jonc épars (Juncus effusus), Jonc aggloméré (Juncus conglomeratus), Jonc glauque (Juncus inflexus)

Tiges Comparaison Jonc épars (Juncus effusus), Jonc aggloméré (Juncus conglomeratus), Jonc glauque (Juncus inflexus)

Fleurs - Comparaison Jonc épars (Juncus effusus), Jonc aggloméré (Juncus conglomeratus), Jonc glauque (Juncus inflexus)

Fleurs - Comparaison Jonc épars (Juncus effusus), Jonc aggloméré (Juncus conglomeratus), Jonc glauque (Juncus inflexus)

Fruits- Comparaison Jonc épars (Juncus effusus), Jonc aggloméré (Juncus conglomeratus), Jonc glauque (Juncus inflexus)

Fruits- Comparaison Jonc épars (Juncus effusus), Jonc aggloméré (Juncus conglomeratus), Jonc glauque (Juncus inflexus)

Floraison: de juin à août,  le jonc aggloméré est un peu plus précoce (mai)
 
Type : fleur complète symétrie 3

Couleur: fleurs avec 3 stigmates de couleur blanc à orange et 6 étamines jaune-clair pour le Jonc glauque et 3étamines pour les joncs épars et aggloméré. La pollinisation est faite par le vent. Les tépales qui entourent étamines et stigmates sont verts à  brun orangé. Les 3  externes sont pointus et les internes arrondis.
La taille de l’inflorescence varie de 5 à 10 cm avec des glomérules à nombreuses fleurs situés  sur des rameaux étalés.


 


 
Fruits :  les fruits sont des capsules de 2  à 3 mm bruns à noirs mais très brillants ; Le sommet des akènes est en pyramide brusquement pointue terminée par le reste du style. La capsule au minimum égale ou dépasse les tépales. La propagation des graines se fait par le vent et les animaux qui en avalent. La plante se multiplie aussi grâce à ses rhizomes.


Habitat: bons  indicateurs de milieux humides. On les trouve dans les fossés, forêts et  à la périphérie des marais et dans les zones très humides.
Le Jonc aggloméré "évite" les sols calcaires.

Protection : pas de risque  de disparition pour ces plantes  dans l’immédiat, classées « préoccupation mineure » (LC).
Au contraire, le jonc diffus est  signalé comme invasif possible pour le département de La Réunion

Utilisation ornementale: au Japon, pour  fabriquer des couvertures de type tatamis (Juncus effusus) et des semelles traditionnelles.


Utilisation médicinale et alimentaire: rien trouvé .
.

Texte et  photos Roland Gissinger (Anab)



Sources bibliographiques voir index biodiversité
 

Jonc épars (Juncus effusus),
Jonc épars (Juncus effusus),
Jonc épars (Juncus effusus),
Jonc épars (Juncus effusus),

Jonc épars (Juncus effusus),

Jonc aggloméré (Juncus conglomeratus),
Jonc aggloméré (Juncus conglomeratus),
Jonc aggloméré (Juncus conglomeratus),
Jonc aggloméré (Juncus conglomeratus),

Jonc aggloméré (Juncus conglomeratus),

Jonc glauque� (Juncus inflexus)
Jonc glauque� (Juncus inflexus)
Jonc glauque� (Juncus inflexus)
Jonc glauque� (Juncus inflexus)

Jonc glauque� (Juncus inflexus)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs vertes-brunes

Commenter cet article
D
Bonjour <br /> J'ai toujours eu du souci pour reconnaitre et nommer les joncs. Merci pour cet article !<br /> Cependant, je suis troublée car une même photo figure comme panicule du jonc glauque dans le 2ème tableau ou comme illustration pour le jonc diffus (séries de "grandes photos").<br /> Je m'y perds un peu :-)
Répondre
R
Merci de votre vigilance . Marie Anne, votre remarque est tout à fait justifiée. J'ai collé et placé deux fois cette photo avec des noms différents. N'importe quoi!<br /> La photo du tableau est erronée. Je me suis empressé de corriger.<br /> Toutes mes excuses de cette erreur à vous et à nos lecteurs.
D
Très belle présentation, qui donne envie de pratiquer les joncs. Des cette semaine je m'y arrêterai alors que j'avais tendance a les éviter !<br /> Merci !
Répondre
R
Merci beaucoup Dominique de ce commentaire,<br /> c'est le but recherché et je pense que l'on pourrait faire plus pédagogique;<br /> <br /> Pense à rapporter un brin de jonc (plante très commune) à la maison ou à aller avec une clé ou cet article sur le terrain. Moi aussi j'ai galéré avec les joncs.
M
Bravo pour cette mise au point et pour la qualité des photos. On peut faire aussi des vanneries sympa avec ces joncs à moelle non cloisonnée, par exemple un superbe nichoir en vannerie spiralée dont la fabrication est détaillée par Patricia Brangeon dans 'Vannerie Bucolique' (Terre Vivante). Mais Christelle Bonnal montre aussi de beaux modèles dans ses publications (Ulmer). À employer frais de préférence. Suffit d'essayer. Cordialement, Marc Rumelhart (grands parents du Sundgau et de Barr)
Répondre
R
Merci Marc de ce commentaire et suggestions.<br /> Pour ma part j'ai 4 grands parents sundgauviens!!
M
Chouette travail bien utile ! merci Roland
Répondre
R
sur ce coup j'ai un peu transpiré car un comparatif photos-tableau n'est pas possible sous Overblog. J'ai été obligé de le faire ailleurs et d'importer des photos Donc content Martine que tu ais apprécié.