Enquête mycologique, épisode 28, Mycena haematopus –Le Mycène à lait rouge

Publié le 23 Octobre 2021

Identifier un champignon n’est pas chose aisée au premier abord et c’est pourtant une démarche essentielle pour éviter toute fâcheuse méprise qui peut devenir fatale si on consomme un champignon toxique ou mortel. L’enquêteur de la brigade d’identification des champignons apprécie tout particulièrement d’arpenter les forêts pour recenser tous les gangs fongiques qui s’y trouvent.

 

Scène du crime

 

Nous sommes le 26 septembre 2021, le long de la ripisylve de la Sarre à Zetting. La Sarre a connu plusieurs crues cet hiver et même une le 14 juillet. La rivière en fureur a charrié de nombreux embâcles et c’est sur l’un deux que l’enquêteur de la Brigade d’identification des champignons va faire une belle rencontre.

Mycena haematopus –Le Mycène à lait  rouge - Photo Gilles Weiskircher (Anab)

Mycena haematopus –Le Mycène à lait rouge - Photo Gilles Weiskircher (Anab)

Arme du crime

 

Le champignon pousse sur un tronc mort de frêne. Aucun doute possible qu’il s’agisse d’un champignon saprophyte. Un autre élément important est qu’il pousse en touffe. On dit qu’il est grégaire. Un autre point est que cette touffe est compacte, formant comme un épais bouquet. Ce point est désigné par le mot cespiteux.

Mycena haematopus –Le Mycène à lait  rouge - Photo Gilles Weiskircher (Anab)

Mycena haematopus –Le Mycène à lait rouge - Photo Gilles Weiskircher (Anab)

Profil du suspect

 

De prime abord c’est sa magnifique couleur qui attire. Chapeau brun rouge à beige rosé. Mais surtout ce qui est remarquable est le bord du chapeau, avec une marge dentelée. On dirait de la dentelle.

Mycena haematopus –Le Mycène à lait  rouge - Photos Gilles Weiskircher (Anab)
Mycena haematopus –Le Mycène à lait  rouge - Photos Gilles Weiskircher (Anab)

Mycena haematopus –Le Mycène à lait rouge - Photos Gilles Weiskircher (Anab)

Les lames sont non-libres, de couleur blanc rosâtre. Le pied est recouvert d’une pellicule poudreuse, qu’on appelle une pruine.

À la cassure on ne peut être que surpris par un lait rouge qui exsude de la blessure.

Mycena haematopus –Le Mycène à lait  rouge - Photo Gilles Weiskircher (Anab)

Mycena haematopus –Le Mycène à lait rouge - Photo Gilles Weiskircher (Anab)

Nul doute qu’avec tous ces éléments l’enquêteur a débusqué le Mycène à lait rouge,  ou Mycène à pied rouge, qui porte bien son nom.

 

Couleur de sporée

 

La sporée est blanche, typique de ce gang.

 

La conclusion de l’enquêteur

 

Champignon assez typé, l’identification de ce mycène ne pose pas de soucis. C’est loin d’être le cas de tous les mycènes qui reste un groupe très complexe mais néanmoins très fréquent dans divers types de milieux.

 

 

 

Texte, photos, et bibliographie : Gilles Weiskircher (Anab)

Rédigé par ANAB

Publié dans #champignons

Commenter cet article