Piloselle, Épervière piloselle

Publié le 14 Novembre 2021

Piloselle, Épervière piloselle (Pilosella officinarum)
Piloselle, Épervière piloselle (Pilosella officinarum)
Piloselle, Épervière piloselle (Pilosella officinarum)
Piloselle, Épervière piloselle (Pilosella officinarum)

Piloselle, Épervière piloselle (Pilosella officinarum)

Stolons et feuilles de la Piloselle, Épervière piloselle (Pilosella officinarum)
Stolons et feuilles de la Piloselle, Épervière piloselle (Pilosella officinarum)

Stolons et feuilles de la Piloselle, Épervière piloselle (Pilosella officinarum)

Cette Piloselle à  fleurs jaune-citron est encore en fleurs à cette époque. Voici une  astéracée jaune commune et facile à identifier avec ses longs stolons et ses feuilles en  oreilles de souris.
 Roland


Nom scientifique : Pilosella officinarum F.W.Schultz & Sch.Bip., 1862
 
Origine du nom : vient de son nom ancien du Moyen-âge « pilosella» velu, à poils, et de  «officinarum» qui signifie, médical, officinal.
Anciennement elle s’appelait Hieracium pilosella.

Autres noms communs : Oreille de souris, Oreille de rat, Piloselle de rat, Veluette, Herbe à l’épervier

Nom commun dialecte / allemand : Kleines Habichtskraut

Noms anglais : Mouse-ear hawkweed

Date de l’observation: plante vue  ce 2 novembre à Herbitzheim (67).

Famille de plantes : celle de la marguerite, du bleuet, du pissenlit, des centaurées. (Famille des Astéracées anciennement Composées). Cette famille de plantes est particulière car la fleur est en fait un ensemble de fleurs réunies en une tête serrée, on dit un capitule. C’est une famille de plantes très évoluée. Elle se signale aux insectes comme une grande et seule fleur. L’insecte visite plusieurs fleurs sur chaque capitule et plusieurs capitules. Les fleurs sont souvent munies d’aigrettes ou parachutes que le vent transporte au loin. Le nombre de fleurs et les aigrettes donnent de grandes facultés de dissémination. L’occupation des sols par ces plantes est plus rapide que par la plupart des autres plantes. C’est pourquoi de nombreuses astéracées, d’origine exotique sont invasives.

Particularité des piloselles: elles  ont des  fleurs ligulées jaunes et des akènes tous semblables, sans becs et  tronqués à leur extrémité. Leurs aigrettes sont de couleur  blanc sale, jaunâtres, lisses, non plumeuses.  Le capitule est souvent entouré de bractées hérissées de poils glanduleux.
Les piloselles se distinguent des épervières par la plus petite taille de leurs akènes qui sont sans bourrelet au sommet. Les épervières n’ont jamais de stolons. Toutes les piloselles ne sont pas jaunes comme  la belle Piloselle orangée, Pilosella aurantiaca.

Catégorie: Plante herbacée vivace émettant de  nombreux stolons parcourus de crampons (photo).

Hauteur: 10  à 40 cm

Tiges et racines: feuilles à la base, tige nue, 1 seul capitule.

Feuilles: entières, en ovale allongé, hérissées de longs poils de 3 à 7 mm, blanchâtres, tomenteuses sur le dessous par la présence de poils étoilés.
Feuilles toutes en rosette ainsi que le long des stolons où elles sont de longueur décroissante.  Elles mesurent jusqu’à 12 cm de long pour 1 à 2 cm de large.

Fleur avec ses ligules rouge-orangé en dessous et fruits de la Piloselle, Épervière piloselle (Pilosella officinarum)
Fleur avec ses ligules rouge-orangé en dessous et fruits de la Piloselle, Épervière piloselle (Pilosella officinarum)
Fleur avec ses ligules rouge-orangé en dessous et fruits de la Piloselle, Épervière piloselle (Pilosella officinarum)
Fleur avec ses ligules rouge-orangé en dessous et fruits de la Piloselle, Épervière piloselle (Pilosella officinarum)

Fleur avec ses ligules rouge-orangé en dessous et fruits de la Piloselle, Épervière piloselle (Pilosella officinarum)

Floraison: de mai  à novembre
 

Couleur: plante avec des capitules plats, de couleur jaune citron de 2 à 3 cm de diamètre solitaires au haut des tiges. En regardant de près vous verrez qu’il s’agit de petites fleurs aux pétales soudés. Les fleurs sont toutes ligulées, (en forme de languette). Chaque  languette  est terminée par 5 dents reliquat de la soudure des 5 pétales et les ligules externes se caractérisent par une couleur rouge ou orange sur le dessous. Le capitule est entouré  de petites feuilles appelées bractées. Les bractées ont 1 à 2 mm de large pour 8 à 12 mm de long et sont couvertes de poils étoilés et glanduleux.

Pollinisation : par divers insectes, abeilles, diptères (différents types de mouches). A noter que pour les abeilles cette plante apparait comme bicolore sur ces languettes qui reflètent les UV et donc très visible. Plante capable d’autopollinisation.

Confusion : plante assez facile à reconnaitre parmi les nombreuses espèces à capitules jaunes.


Fruits : les fruits sont des akènes  prismatiques très courts (2 mm). Ils sont gris à noirs avec des  côtes bien dessinées. Ils se terminent par un tube tronqué sans bourrelet. Le parachute, ou aigrette est plumeuse et blanchâtre attachée à la graine est rapidement caduque. La dissémination des graines est faite par le vent et les animaux. Les fruits sont si légers qu’ils peuvent être facilement emportés par le vent sur 10 km.

Habitat: plante de soleil et de milieux pauvres en azote comme du sable, des friches, les pierriers, talus, les décombres, dunes, mais aussi les jardins coupés à ras, jusqu’à 3000m.

Statut de protection : Elle est très commune France,  sans protection particulière.  Cette plante partie en Amérique du Nord sans ses prédateurs habituels, y   est devenue envahissante et fait partie de programmes de destruction.

Ecologie : cette Piloselle est souvent présente en tapis car elle a des propriétés télétoxiques. Elle se développe rapidement en émettant des stolons qui empoisonnent le sol en libérant aux alentours des substances qui empêchent les autres espèces de la concurrencer. .Ces substances actives sont une coumarine, l’umbelliférone et un polyphénol contenu par ailleurs dans le café et les endives,  l’acide chlorogénique.
Dans certains cas, elle est elle-même empêchée de se développer. Il faut un certain temps et des pluies de « lessivage »,  pour qu’elle puisse à nouveau occuper le terrain.
Cette plante peut donc être utilisée comme un couvre sol et un désherbant naturel. Elle évite l’emploi d’herbicides.

Usages  alimentaires et domestiques
La Piloselle   a des feuilles au goût très amer. Elles  peuvent être consommées jeunes en salade avec d’autres plantes. Les feuilles plus anciennes doivent être cuites ou sautées à la poêle. Le rhizome est amer.

Usages  médicinaux:
Cette plante était connue depuis le XII siècle et figure dans les plantes médicinales la fameuse Hildegarde de Bingen.
Elle peut s’utiliser en infusion même si elle est très astringente.

Les feuilles amères étaient utilisées comme diurétique, fébrifuge et en association avec d’autres plantes contre les maux de tête.
Comme toujours, et avant toute utilisation, il faut consulter un médecin pour être averti des éventuels effets indésirables ainsi que des interactions possibles avec les médicaments classiques.

Texte Roland Gissinger (Anab) et  Bernard Weinzaepflen (Anab), photos Roland.


Sources bibliographiques voir index biodiversité

Rédigé par ANAB

Publié dans #Fleurs jaunes, #Biodiversité de notre région

Commenter cet article