La Foulque macroule

Publié le 8 Décembre 2021

La Foulque macroule et ses petits  (Fulica atra)
La Foulque macroule et ses petits  (Fulica atra)
La Foulque macroule et ses petits  (Fulica atra)
La Foulque macroule et ses petits  (Fulica atra)

La Foulque macroule et ses petits (Fulica atra)

Voici un oiseau visible sur les grandes étendues d’eau et à ne pas confondre avec la Poule d’eau qui a le bec rouge.
Roland


Nom scientifique : Fulica atra Linnaeus, 1758
Autres noms communs : Judelle, Foulque noire, Morelles, Judelles, Gendrelles et Macroulles

Etymologie : « Fulica» vient du latin  qui désignait un oiseau d’eau et de « atra », noir.


Nom Allemand/dialecte : Blässhuhn

Nom anglais : Eurasian Coot

Observation : sur le Rhin le  5 janvier

Dimensions et poids : 30-40  cm,   Poids de  300 à 1200 g.

Longévité : 20 ans pour un jeune adulte mais la mortalité des jeunes est élevée (50%)

Classification et famille: celle des rallidae  qui sont des oiseaux de taille variable, de 12 à 60 cm. Cette famille comprend  seulement 30 genres parmi lesquels les râles, les poules d’eau, les foulques… soit au  total 130 espèces.  Ces oiseaux ont de larges ailes, de longues et fortes pattes et souvent un cou assez long. Ils nichent  en général dans les zones humides.

Description :
Cette Foulque macroule est un gros rallidé. Elle a de nombreux caractères d’un palmipède: Elle possède de fortes pattes, légèrement colorées de gris, bleu ou vert, avec un tissu interdigital. Ses pattes lui permettent de marcher sur les bords des étendues d’eau qui sont souvent entourées de boues  peu consistantes.  Leur plumage est gris foncé et la tête noire décorée d'un fort bec blanc triangulaire de 3 cm prolongé par une  plaque de même couleur.
 Sa tête est petite et ses yeux sont rouges. Les deux sexes sont peu différents mis à part le poids, plus élevé chez le mâle.

Chant :

Le chant peu puissant est mal défini, comme écourté, et ressemble à celui des poules. Ils émettent aussi des cris stridents ou sourds comme un bouchon de champagne qui saute. (cliquer pour écouter le chant sur le signe losange)

Nourriture: La Foulque est principalement herbivore. Elle plonge pour chercher les végétaux au fond des vasières et étangs jusqu' à 5 m de profondeur. Elle mange les pousses de roseaux, de scirpes, de massettes et autres plantes aquatiques. Elle recherche aussi sa nourriture sur la terre ferme (jeunes plants herbacés et céréales). Au printemps, quand elle nourrit ses poussins, elle complète son régime alimentaire avec des petits mollusques, larves d'insectes, petits poissons et différentes petites proies ou déchets organiques.
Cette faculté de chercher au fond de l’eau sa nourriture distingue fortement de la Poule d’eau qui se cantonne à la surface. C’est pourquoi ces deux espèces voisines peuvent cohabiter facilement.

Vol : il est lourd, précédé d’un décollage en ligne droite style avion gros porteur. Son poids ne lui permet pas de faire des acrobaties aériennes et les changements de direction sont laborieux.

Comportement : ce oiseau est monogame et défend son territoire de manière combative en repoussant les autres mâles.


Reproduction: de mars  à juillet, le mâle propose à sa partenaire plusieurs ébauches de nids construits en hauteur. Ce nid est bâti  avec des branchages et les tiges  du Roseau phragmite. Seul celui validé par la femelle sera construit complètement, très souvent en bordure de zone humide, toujours dans les parties inondables et inaccessibles d’une zone humide.  

Nidification La femelle pond 6 à  9 œufs de couleur crème, tachetés de brun de dimensions 5 par 3 cm. Elle partage la couvaison avec Monsieur  pendant un peu plus de 3 semaines.
Les jeunes ont la tête rouge et la pointe des plumes jaune. Ils peuvent quitter le nid et suivre les parents après deux jours  et durant 4 à 5 semaines. Pendant ce temps, les parents mangent d’avantage de proies animales et apportent la nourriture broyée aux jeunes par becquetées.. La femelle transporte les petits sur le dos de temps à autre. Ils peuvent voler après deux mois.
Les parents  entreprennent  quelquefois une deuxième couvée car la mortalité des jeunes est très importante. Sur les 8 œufs pondus en moyenne, seuls 4 poussins sur  8 survivent en général. Les autres sont prédatés par les corneilles, busards, rats  et même par les brochets.

 Habitat : son territoire préféré est les eaux calmes des grands étangs et des lacs riches en plantes aquatiques même s’ils sont anthropisés, mais rarement  les eaux salées. Il existe plusieurs  gros sites d’hivernage de cette espèce dans notre pays : le lac du Bourget, la Camargue, le Rhin…Les foulques se rassemblent l'hiver pour mieux se protéger comme de nombreuses autres espèces d'oiseaux. Des effectifs de  10 000 oiseaux hivernants sont observés sur les deux sites nommés et les effectifs varient selon la taille du plan d 'eau et la nourriture disponible.  .La Foulque noire  est présente en Europe, Asie et le nord de l’Afrique.

Migration : migrateur partiel, de septembre à novembre, une partie des oiseaux du nord migre en direction du sud vers les pays méditerranéens ou le nord de l’Afrique et la mer Noire.


Prédateurs : le prédateur principal est l’Épervier d’Europe mais il peut aussi être chassé par des faucons, l' Autour des palombes,  et les chouettes hulottes,



Statut et protection: les recensements de cette espèce sont peu précis mais estimés à 100 000 individus en France, 200 000 en hiver  et 1 à 2 millions en Europe.  Les effectifs sont en baisse de -30% en 20 ans malgré les nouvelles zones de loisirs aquatiques.
Cet oiseau est chassable en France et reste fragile car les zones humides sont souvent abîmées.  Il peut être victime de pollution au plomb. Il a été trouvé 1 plomb par gésier sur 14%  de Foulques en Camargue.
Il est classé Znieff dans de nombreuses régions comme Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon…
Les ZNIEFF , Zones Naturelles d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique ont  pour objectif d’identifier et de décrire des secteurs présentant de fortes capacités biologiques et un bon état de conservation.





Texte  Roland Gissinger  et Bernard Weinzaepflen (Anab)  Photos  Guy Schneller et Roland (Anab)

Sources bibliographiques
Sites wikipedia et oiseaux.net

et numéro 18 de  La Hulotte
 

Photos Guy Schneller (Anab)
Photos Guy Schneller (Anab)
Photos Guy Schneller (Anab)
Photos Guy Schneller (Anab)

Photos Guy Schneller (Anab)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Oiseaux

Commenter cet article
A
Merci de votre article.
A Plobsheim, sur le Rhin, prés de Strasbourg, on observe des rassemblements de Foulque trés nombreux. 300 à 400 foulque sur l'eau, naviguent ensemble sur cet espace un peu protégé. Il semblerait donc que ce soit un comportement d'hiver : les foulques se retrouvent en bande. Est ce le cas partout ? Ce n'est pas vraiment dit dans l'article, or c'est une info importante car c'est un argument de plus pour avoir des GRANDES zones protégées en hiver pour abriter les oiseaux hivernants. Sincérement, Anne-Claire
Répondre
R
Merci Anne-Claire de cette contribution.De nombreuses espèces d'oiseaux ont des comportements grégaires en hiver y compris les passereaux qui se mélangent entre espèces dans des "dortoirs".

Oui les foulques se rassemblent en hiver. Sur certains grands plans d'eau comme ceux-cités du Bourget et de la Camargue ce sont des rassemblements de plus de 10 000 foulques chaque hiver.
Je vais repréciser dans l'article et vous avez raison c'est un argument de plus pour avoir de grandes protégées mais pas seulement l'hiver. Ce serait dommage de les transformer en zones de sports aquatiques motorisés l'été ce qui est déjà e cas pour certains!
L
Un bouchon de champagne qui saute ???
Nous avons pas les mêmes bouteilles (sourire)
La troisième photo est très belle.
Répondre
R
Merci la Gourmande de ce commentaire.
Pour le champagne je ne demande qu'à le tester pour bien vérifier tes dires.
Merci pour le compliment photo