Le Brome stérile

Publié le 22 Décembre 2021

Le Brome stérile (Anisantha sterilis)
Le Brome stérile (Anisantha sterilis)
Le Brome stérile (Anisantha sterilis)
Le Brome stérile (Anisantha sterilis)

Le Brome stérile (Anisantha sterilis)

Le Brome stérile (Anisantha sterilis) planche d'herbier

Le Brome stérile (Anisantha sterilis) planche d'herbier

Je profite de la morte saison pour vous présenter cette plante pas très attrayante mais souvent rencontrée au bord des chemins en été.
Roland


Nom scientifique : Anisantha sterilis (L.) Nevski, 1934
Son  ancien nom est  Bromus sterilis.


Origine du nom : « aniso »  signifie en grec «inégal» et « ather », « anthos» la fleur et « sterilis » « stérile », car cette plante est sans usage pour les humains et n’est pas broutée par les animaux.  Malgré son nom, il ne s’agit pas d’infertilité car elle est très prolifique.

Nom en dialecte et allemand : Taube Trespe

Nom anglais : barren brome or sterile brome

Date de l’observation: le 12 juin à Fénétrange  (57)

Famille de plantes : C’est la grande famille des  Poacées autrefois dénommées Graminées.
Il existe plus de 12 000 espèces identifiées au niveau mondial et plusieurs centaines en France.
Ce sont toutes ces herbes qui ressemblent de près ou de loin à du maïs, du riz, de la canne à sucre, du bambou, du mil, du blé, de l’avoine ou encore de l’orge.
C’est LA famille de première importance au niveau nutritionnel, toutes les céréales comestibles en font partie
Elle recouvre 40% de la couverture végétale terrestre.

Caractères communs :
Ce sont des plantes herbacées à fleurs peu visibles, non colorées. Leurs  tiges, les chaumes,  sont  cylindriques, creuses et portent des nœuds d’où naissent les feuilles.
Normalement une feuille possède une partie élargie, le limbe et une partie étroite le pétiole qui la raccorde à la tige comme la feuille d’un pommier par exemple.
Les feuilles des Poacées, n’ont pas de vrai pétiole et forment une gaine foliaire entourant la tige à partir du nœud. Le limbe de la feuille s’élargit  quand il s’écarte de la tige, à partir de la ligule. Il  devient alors visible pour l’observateur. Il lui est aussi facile de reconnaitre au toucher ces nœuds car ils sont renforcés par des fibres.
Le réseau racinaire des Poacées est variable pour s’adapter à tous les milieux.  Il est très perfectionné  et permet à certaines espèces d’améliorer les rendements agricoles ou de s’étendre rapidement  pour former des grandes pelouses ou gazons, par tallage ou drageonnage.



Hauteur: de 50 à 100 cm

Tige : herbe annuelle ou bisannuelle à tiges glabres, dressées ou genouillées et aux feuilles molles. Elle sont  souvent en touffes par croissance de nouvelles pousses à partir son rhizome

Feuilles: vertes en début de floraison à pourpre en fin de floraison, molles, pubescentes de 5 à 20 cm  de long  et étroites, 2 à 6 mm de large.
La ligule  est la cicatrice qui apparait  à l’endroit ou la feuille rejoint la tige. Elle est souvent typique d’une espèce. Ici elle  mesure 2 à 4 mm et son pourtour  présente des  découpes irrégulières. Elle est donc laciniée.


Floraison: de mai à août
 

Inflorescence : l’ensemble des fleurs de ce Brome stérile forme  une longue  panicule pyramidale penchée de 10 à 20 cm.
Les rameaux sont longs et scabres (rudes au toucher). Ils  portent 1 à 2 épillets de 4 à 6 cm qui  rassemblent 5 à 10 fleurs  de 20 à 35 mm.  Les épillets sont souvent brunâtres  ou jaunes après floraison. .
Il y a présence de 2 glumes qui  sont les enveloppes externes de l’épillet ; elles  sont glabres. La glumelle inférieure possède 1 à 3 nervures visibles. Les glumelles, ces petites écailles qui protègent la fleur, mesurent environ 1.5 cm sans les arrêtes. Les arrêtes sont  deux fois plus longues que les glumes.
La composition et la disposition des épillets est typique de chaque poacée et nécessite  une bonne loupe pour l’observation.



Pollinisation : plantes pollinisées grâce au vent.

Confusion possible : avec d’autres poacées mais reste facile à identifier.

Habitat: milieux chauds et secs comme les friches et sols meubles, terres incultes, bords des moissons

Fruit : c’est une graine très petite et légère disséminée par le vent (anémochorie) et les animaux  (zoochorie) auxquels elle s’accroche grâce à des arrêtes sur la périphérie

Protection : plante très commune, non réglementée

Usages Alimentaire  ou médical : il n’y a pas de sources à ce sujet.

Intérêt agricole : aucun ; cette plante peut contrarier la croissance d’autres poacées  comme les céréales. Elle est d’ailleurs considérée comme invasive  dans de nombreux pays comme en Amérique du Nord

Usage Horticole : plante décorative utilisée dans des  jardins



Texte et photos Roland Gissinger (Anab) Relecture Bernard Weinzaepflen (Anab)


Sources bibliographiques voir index biodiversité
https://de.wikipedia.org/wiki/Taube_Trespe


 

Rédigé par ANAB

Publié dans #Fleurs vertes-brunes, #Biodiversité hors région

Commenter cet article
P
Oh la bonne idée de nous présenter ces mal aimées dont les fleurs sont si belles, si on prend la peine de les regarder. Toujours très photogéniques. En Auvergne nous avons la chance d'avoir un spécialiste des graminées, Robert Portal, dont les monographies ont des dessins remarquables. Merci Roland et bonnes fêtes de fin d'année !
Répondre
R
Merci beaucoup Pomme 63 de ce commentaire et appréciation positive. Je ne pensais pas faire plaisir à beaucoup de lecteurs en publiant cette présentation du Brome stérile. Il n'est pas très attrayant en couleur à première vue. Ces herbes trop souvent qualifiées de mauvaises ne sont ni bonnes ni mauvaises et ni utiles ni inutiles. Elles ont toujours un rôle dans les écosystèmes. Si elles sont invasives dans d'autres régions, véhiculées par les humains ou les vents ou autres, elles finissent en général par être régulées par la biodiversité locale après un certain temps (qui peut être long), <br /> <br /> Merci du tuyau sur Robert Portal et au plaisir de partager d'autres découvertes.