Le Trèfle des prés, Trèfle violet

Publié le 15 Décembre 2021

Trèfle des prés, Trèfle violet (Trifolium pratense)
Trèfle des prés, Trèfle violet (Trifolium pratense)

Trèfle des prés, Trèfle violet (Trifolium pratense)

Stipule terminée par  une pointe et envers de feuille de Trèfle des prés, Trèfle violet (Trifolium pratense)

Stipule terminée par une pointe et envers de feuille de Trèfle des prés, Trèfle violet (Trifolium pratense)

Voici une plante qu’il est encore possible de voir en fleurs à cette époque même dans les régions nord de notre pays ! Essayons de distinguer ce trèfle des autres du même genre.
Roland



Nom scientifique :  Trifolium pratense L., 1753

Origine du nom :  du grec  « tri- folios », qui signifie trois feuilles ou folioles, caractéristiques des trèfles et de « pratense », qui signifie « pré ». 

Autres noms communs : Trèfle, Trèfle commun, Trèfle rouge, Herbe à vache, Trèfle pourpre, Trèfle d'Espagne, Trèfle rose

Nom en dialecte et allemand : Klee, Wiesenklee, Rotklee

Nom anglais : red clover .
Observation pour nos amis anglophones. Bernard fait remarquer que le symbole du trèfle irlandais, « shamrock », n’est en fait pas une feuille de trèfle mais une feuille d’oseille. Celui qui l’a appelé « trèfle » ne connaissait pas ce bon blog de l’Anab et n’avait pas lu cet article. (ok, humour très mauvais, mais c’est entre Bernard et moi)

Date de l’observation: 11 décembre à Sarrewerden (67)

Famille de plantes : ce trèfle appartient  à la vaste famille des Fabacées  qui comprend 12 000  espèces dans le monde. Les Fabacées sont  l’une des premières sources de nourriture pour un très grand nombre de personnes. Le soja, l’arachide, le haricot, le pois, les luzernes, trèfles, la réglisse, le rooibos appartiennent à cette famille.
Le soja contient 20 à 35 % de poids sec en protéine et acides aminés et peut remplacer les protéines d’origine animale. Les arachides sont une source de première importance pour l’obtention de l’huile.
 Les fabacées sont donc une famille très importante du point de vue économique et alimentaire.

Il existe dans notre région plus de vingt cinq espèces de trèfles (genre Trifolium)  ...) de différentes couleurs et inféodées à différents milieux. Les caractères principaux et communs des trèfles sont d’avoir des feuilles en 3 parties ou lobes  ou folioles sauf exception (les trèfles à 4 feuilles)
une tête
globuleuse supportant de multiples fleurs et des gousses incluses dans le calice.

Type de plante : plante vigoureuse s’enracinant avec un gros rhizome, vivace à tige dressée et rameuse. Les racines peuvent descendre à 2 m de profondeur. Elles permettent aussi une reproduction végétative de la plante.

Hauteur: de 15 à 50 cm

Feuillage: feuilles écartées, opposées à petit pétiole. Comme tous les trèfles, ce Trèfle des prés a 3 folioles. Elles sont ovales, molles, entières et font 3 cm.
A la base des pétioles, se trouvent les stipules bien plus petites dont la partie libre se termine brutalement en une pointe sétacée.

Trèfle à 4 feuilles :
Il s’agit en fait de trèfles à 4 folioles pour l’espèce Trèfle blanc, Trifolium repens. Un individu sur seulement 500 ou 10 000 selon les sources serait porteur de cette mutation d’une feuille à 4 folioles. Il existe des mutations à 5, 6 et jusqu’à 56 folioles, ce dernier,  exemplaire record  trouvé au Japon  le 10 mai 2009 pat Shigeo Obara
En raison de la rareté de ce phénomène, le trèfle à 4 feuilles (folioles)  est devenu symbole de chance et porte bonheur pour certains d’entre nous.
Selon la tradition chrétienne chaque foliole de cette feuille en forme de croix représente une vertu : l’une l’espérance, les suivantes, la foi, la charité et la chance.
Pour d’autres ce seraient la renommée, la richesse, l’amour et la santé. Difficile ici d’espérer mieux…


 

Inflorescence- Fleurs de Trèfle des prés, Trèfle violet (Trifolium pratense)
Inflorescence- Fleurs de Trèfle des prés, Trèfle violet (Trifolium pratense)
Inflorescence- Fleurs de Trèfle des prés, Trèfle violet (Trifolium pratense)
Inflorescence- Fleurs de Trèfle des prés, Trèfle violet (Trifolium pratense)

Inflorescence- Fleurs de Trèfle des prés, Trèfle violet (Trifolium pratense)

Floraison: d’avril à novembre.
 

Fleurs: les fleurs sont regroupées en grosses inflorescences, à pédoncule très court,  globuleuses ou un peu allongées de 2 à 3 cm souvent regroupées par 2 ou 3. Les fleurs, plus ou moins sessiles sont de couleur pourpre avec la base blanche et mesurent 10 à 15 mm.
Comme toutes les plantes de cette famille, elles ont une symétrie bilatérale et possèdent 5 pétales


Les dents du calice sont fines, ciliées, inégales, l’une d’elles peut atteindre  2 fois la longueur du tube du calice. Ce dernier est velu et possède 10 nervures.

Pollinisation : elle est surtout visitée par les bourdons (Bombus terrestris) qui percent la fleur avec leur trompe pour arriver directement sur les nectaires. Les abeilles ont une trompe trop courte et ne peuvent récolter le nectar mais seulement le pollen. Des baisses importantes de rendement en graines ont été observées dans les régions où les bourdons sont en déclin. Certain pays comme la Nouvelle Zélande en ont introduits.

Confusion : il existe de nombreux trèfles  mais celui-ci se différencie  par la taille des inflorescences, son  calice et ses stipules.

Habitat: très commun dans les prairies, pâturages  et forêts claires. Il est cultivé en Europe depuis le XVIII siècle. Dans ce cas les terrains sont amendés pour augmenter les rendements.

Fruit : C’est une petite gousse très étroite de 3 à 8 mm de long Elle contient 1 à 2 graines qui peuvent rester en dormance pendant plus de 10 années (et même jusqu'à 100 !) en attendant des conditions favorables pour germer
. Leur dissémination est faite par le vent quand il emporte la petite gousse contenant la graine, mais aussi par les fourmis et vers de terre.


Agriculture : le Trèfle des prés abrite des bactéries  qui fixent l’azote dans les  nodosités de ses racines. C’est donc une plante d’amélioration des sols, un engrais vert.  Cette faculté d’assimiler l’azote explique aussi la richesse en protéines de cette plante et son attractivité pour tous les animaux herbivores, du cerf à la vache et au lapin.
Avec ses fleurs bien visibles, elle est plantée aussi bien par les chasseurs pour attirer le gibier que par les écologues pour reconnecter des habitats  sauvages entre eux.
Ce trèfle est donc une plante très importante pour le fourrage des animaux. Elle est originaire d’Espagne,  présente partout en Europe  et cultivée à présent dans les Amériques. Elle  est aussi cultivée comme plante fourragère en altitude en raison de sa bonne résistance au froid.


Usage alimentaire : ce trèfle contient des glucosides cyanogènes  qui peuvent provoquer des troubles respiratoires  et des crampes ainsi que  des phyto oestrogènes
[B1]  provoquant des troubles de la fertilité. La teneur en ces substances varie selon les conditions météorologiques.
Les jeunes feuilles peuvent être consommées en petites quantités en soupe avec d’autres herbes et des légumes. Les fleurs sont  aussi utilisées pour décorer des plats et pour faire des tisanes.

A forte dose ou sous forme de complément alimentaire le Trèfle rouge est contre indiqué pour sa teneur en coumestrol, un analogue d’hormone. Il peut réagir avec de nombreux médicaments et dans certaines pathologies.


Médecine : plante utilisée au Moyen-âge pour lutter contre les ulcères, les gastrites, les rhumatismes, les maladies de l’estomac.

Extrait de wikiphyto :
Propriétés oestrogéniques des isoflavones
Dépuratif, diurétique
Protection solaire par voie externe
Troubles de la ménopause
Bouffées de chaleur ménopausiques

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi
Propriétés anticoagulantes théoriques, ne pas associer avec les médicaments anticoagulants
Interaction vraisemblable avec le cytochrome P450 (CYP450)
Éviter chez la femme enceinte ou allaitante, et dans les antécédents de cancer du sein
Les effets d'une administration prolongée ne sont pas connus.

 

Comme toujours, et avant toute utilisation, il faut consulter un médecin pour être averti des éventuels effets indésirables ainsi que des interactions possibles avec les médicaments classiques.

Protection : plante cultivée et très commune sans statut de protection.




Texte, bibliographie  Roland Gissinger Bernard Weinzaepflen (Anab)  Photos Roland


Sources bibliographiques voir index biodiversité

 


 [B1]Ça ne dérange pas les vaches ?

Rédigé par ANAB

Publié dans #Fleurs violettes, #Biodiversité de notre région

Commenter cet article
B
Il y a bien longtemps j'ai collé un trèfle à 4 feuilles sur mon R8. Peu de temps après j'ai fait plusieurs tonneaux avec cette voiture qui a été réduite en ferraille. Je m'en suis sorti quasiment indemne.<br /> Alors chance ou pas le trèfle à quatre feuilles ?
Répondre
R
Avec ton expérience Bernard, tu viens de mettre par terre des centaines ou des milliers d'années de croyances.<br /> Mauvaise journée pour certains.