Le Solidage géant, Solidage glabre, Solidage tardif

Publié le 5 Janvier 2022

Solidage géant, Solidage glabre, Solidage tardif (Solidago gigantea)
Solidage géant, Solidage glabre, Solidage tardif (Solidago gigantea)

Solidage géant, Solidage glabre, Solidage tardif (Solidago gigantea)

Ce Solidage illumine certains coins de forêt ou de zones humides en fin d’été. Ce n‘est pas bon signe car il prend toute la place  de la biodiversité locale.

 Roland


Nom scientifique : Solidago gigantea Aiton, 1789
 
Origine du nom :
dérive  du mot latin « solidago »,  qui signifie « je consolide, je cicatrise » en raison de ses qualités de plante vulnéraire,   et de  «gigantea», géant.
Les noms communs en français prêtent à confusion car il existe un autre solidage, Solidago canadensis plus grand que notre Solidago gigantea. Ce solidage n’est pas le plus tardif comme l’indique son nom mais plus précoce. Un conseil, pour éviter de vous emmêler les pinceaux oubliez les noms communs et retenez le nom binominal latin (genre + espèce).



Nom commun dialecte / allemand : Spätbluhende  Goldrute

Nom anglais : Early goldenrod, Giant goldenrod


Date de l’observation: plante vue  le 12 novembre à Schweix (57).

Famille de plantes : celle de la marguerite, du bleuet, du pissenlit, des centaurées. (Famille des Astéracées anciennement Composées). Cette famille de plantes est particulière car la fleur est en fait un ensemble de fleurs réunies en une tête serrée, on dit un capitule. C’est une famille de plantes très évoluée. Elle se signale aux insectes comme une grande et seule fleur. L’insecte visite plusieurs fleurs sur chaque capitule et plusieurs capitules. Les fleurs sont souvent munies d’aigrettes ou parachutes que le vent transporte au loin. Le nombre de fleurs et les aigrettes donnent de grandes facultés de dissémination. L’occupation des sols par ces plantes est plus rapide que par la plupart des autres plantes. C’est pourquoi de nombreuses astéracées, d’origine exotique sont invasives.

Particularité des solidages: les capitules ont deux types de fleurs et leurs bractées sont petites. Les fleurs ligulées de chaque capitule sont peu nombreuses, de 5 à 12  et les tubulaires sont au centre. Les capitules sont petits  et ne dépassent pas 1.5 cm. Ils sont groupés en longues grappes ou fascicules.


Catégorie : Plante introduite d’Amérique du Nord pour ses qualités ornementales. Elle  colonise les espaces secs, sableux et caillouteux. Elle est considérée comme invasive en Europe.

Hauteur: 20 à 120 cm mais peut (rarement) dépasser 200 cm

Tiges et racines: plante feuillée sur toute la longueur de sa tige, glabre, rougeâtre, ramifiée seulement dans la partie fleurie,  avec de nombreux petits capitules jaune d’or.  Le rhizome est très fourni et émet de nombreuses racines pour former de nouveaux plants.

Feuilles: entières, alternes, en forme de lance, dentelées sur la périphérie qui est bordées de poils rudes. Les feuilles sont sessiles et atténuées en pétiole dans le bas de la tige.

 

Fleurs du Solidage géant, Solidage glabre, Solidage tardif (Solidago gigantea)
Fleurs du Solidage géant, Solidage glabre, Solidage tardif (Solidago gigantea)
Fleurs du Solidage géant, Solidage glabre, Solidage tardif (Solidago gigantea)
Fleurs du Solidage géant, Solidage glabre, Solidage tardif (Solidago gigantea)

Fleurs du Solidage géant, Solidage glabre, Solidage tardif (Solidago gigantea)

Fruits du  Solidage géant, Solidage glabre, Solidage tardif (Solidago gigantea)
Fruits du  Solidage géant, Solidage glabre, Solidage tardif (Solidago gigantea)

Fruits du Solidage géant, Solidage glabre, Solidage tardif (Solidago gigantea)

Floraison: d’août   à octobre
 
Fleurs: plante avec une inflorescence pyramidale formée de  nombreux capitules (100 à 600 par plante), de couleur jaune or et de 4 à 8 mm de diamètre. Les fleurs ligulées (en languette) sont un peu plus longues que celles du centre tubulaires. Le capitule est entouré  de petites feuilles appelées bractées vertes sur 3 à 4 mm.

Pollinisation : attire de nombreux insectes pollinisateurs  comme des abeilles, bourdons, syrphes.

Confusion : se confond avec un autre Solidage, Solidago canadensis, plus grand et dont la tige est velue et verte.

 

Noms scientifiques 

Solidago canadensis

Solidago gigantea

Noms communs

Solidage du Canada, Gerbe-d'or, Verge d’or du Canada
 

Solidage géant, Solidage glabre, Solidage tardif

Hauteur :
 

50 à 200 (250) cm  

20  à 120 cm rarement 200cm
 

Haut de la tige
 

Velu

Pruineux, glabre
légèrement velue dans le haut

Feuilles
 

Pubescentes dessous

Bordées de poils rudes (pas toujours)

Fleurs
 

3-5 mm

4-8 mm

Floraison
 

Juillet à septembre ou octobre

d’août à octobre

Fruits

Akènes à soies blanchâtres

Akènes à soies brunâtres

Fruits : les fruits sont des akènes  très petits (1 à 1.5 mm). Le parachute, (ou aigrette) est plumeux, blanchâtre est attaché à la graine. La dissémination des graines est faite par le vent et les animaux. Les fruits, qui sont produits de l’automne au printemps, sont si légers qu’ils peuvent être facilement emportés par le vent sur de longues distances. Notez qu’un seul plant peut produire 15 000 semences !

 



Habitat: C’est une  plante pionnière de milieux azotés, argileux et humides comme les bords des chemins, les rives d’étendues d’eau, les clairières. Elle s’adapte très vite à différents types de milieux.

Statut de protection : Cette plante originaire d’Amérique du Nord a été introduite vers 1758 au jardin botanique de Londres comme ornementale et mellifère. En l’absence de ses prédateurs habituels elle a un fort pouvoir d’expansion et est considérée comme invasive.
Elle est devenue envahissante dans certains milieux comme les bords de chemins des montagnes siliceuses où elle prend la place de la biodiversité floristique locale

Ecologie : Cette plante colonise rapidement les milieux qui lui sont favorables et y crée des peuplements exclusifs. Ils retardent la succession naturelle et empêchent même les arbres de pousser. Ils peuvent réduire de moitié la biodiversité herbacée de l’endroit.
Une fauche dans l’année ne suffit pas à le limiter. Deux fauches successives sont nécessaires pour limiter son impact.
C'est caractéristique d'une plante invasive.


Usages  alimentaires et domestiques
Les feuilles et sommités fleuries de ce solidage sont utilisées pour faire des infusions.

Usages  médicinaux:
Les feuilles étaient utilisées comme diurétique, fébrifuge et anti-inflammatoire.

La liste des composants :
Flavonoïdes et saponines

Effets de la plante ou de certains de ses composants.

La médecine populaire utilisait les propriétés diurétiques des infusions de ce solidage pour guérir les inflammations du système urinaire et rénal.
Il aurait aussi un effet antispasmodique pour diminuer les crampes.

Le Solidage verge d’or (Solidago virgaurea) a de nombreuses propriétés médicinales et il serait cohérent selon la proximité génétique que ce Solidage géant ait des propriétés voisines.

Comme toujours, et avant toute utilisation, il faut consulter un médecin pour être averti des éventuels effets indésirables ainsi que des interactions possibles avec les médicaments classiques.




Texte  et photos Roland Gissinger (Anab), Relecture Bernard Weinzaepflen (Anab)


Sources bibliographiques voir index biodiversité
fiche  plante invasive :

http://cbnfc-ori.org/sites/cbnfc-ori.org/files/32_Fiche_Solidago_CBNFC-ORI_WEB-OK.pdf

Rédigé par ANAB

Publié dans #Fleurs jaunes, #Biodiversité de notre région

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article