Caille lait Blanc, Gaillet dressé, Gaillet blanc

Publié le 2 Février 2022

Caille lait Blanc, Gaillet dressé, Gaillet blanc  (Galium album )
Caille lait Blanc, Gaillet dressé, Gaillet blanc  (Galium album )

Caille lait Blanc, Gaillet dressé, Gaillet blanc (Galium album )

Feuilles de Caille lait Blanc, Gaillet dressé, Gaillet blanc  (Galium album )

Feuilles de Caille lait Blanc, Gaillet dressé, Gaillet blanc (Galium album )

Profitons de l’intersaison pour revenir en détail sur cette plante peu facile à distinguer du Gaillet mou.
Cette plante fleurit à la fin du printemps avec de petites fleurs crème en croix. Elle se distingue peu de sa cousine le Gaillet mou déjà présenté sur ce blog. La différence est si subtile qu’à présent certains botanistes les classent comme deux sous espèces de mollugo.
En jaune, les points importants et les points de différence entre ces deux plantes.
Roland



Nom scientifique :  Galium album Mill., 1768
synonyme : Galium mollugo L. subsp. erectum Syme

Origine du nom : « galium  » dérive  du grec « gala » qui  signifie « le lait » car certaines espèces de gaillets (Gaillet jaune)  étaient utilisées pour faire cailler le lait.
Le nom  spécifique ou épithète spécifique  «album   signifie « blanc », racine qui se rencontre souvent dans des  mots, comme albinisme, albédo.


 
Nom en dialecte et allemand : Weiβes Labkraut

Nom anglais : white  Bedstraw


Date de l’observation: 20 juin à Oermingen

Famille de plantes : ce gaillet est un des  représentants de la famille des Rubiacées.  Cette famille de plantes est très vaste puisqu’elle compte plus de 10 000 espèces réparties en 600 genres. Elle comprend des herbes mais aussi des lianes, des buissons et des arbres dont le très célèbre caféier qui nous produit les graines de café.
Ce mot Rubiacée provient de l’adjectif latin « rubia » qui signifiait rouge. En effet, les racines de la garance, une rubiacée de pays méditerranéens, servaient à produire le fameux rouge garance.
Les caractères communs aux rubiacées sont par exemple, des fleurs très discrètes, des feuilles opposées (l’une en face de l’autre) des herbacées à section carrée. Les fleurs et fruits sont extrêmement variés mais les pièces florales ont un nombre et une géométrie assez stable.


Les rubiacées sont célèbres aussi pour leur association avec les fourmis : elles abritent des fourmis dans des petits abris sur les branches  (appelées domaties myrmécophiles) en échange de quoi les fourmis les défendent contre les petits insectes phytophages. Elles se rencontrent surtout dans les espèces exotiques.
La plus connue des rubiacées de notre région est le Gaillet odorant ou Waldmeister. Waldmeister. Il existe plusieurs  autres gaillets dans notre région, le Gaillet mou, le Gaillet gratteron, le Gaillet vrai, le Gaillet nain, le Gaillet des marais  etc… Ces plantes sont discrètes, donc pas faciles à remarquer.  Il faut s’équiper d’une bonne loupe et d’une flore adaptée pour d’identifier les différents gaillets. Chaque gaillet est adapté à un milieu, zone, sèche, zone humide,  marais rocher…


Type : herbe vivace, rampante, grêle, longue, couchée ou ascendante aux racines profondes.

Hauteur: de 30 à 150 cm

Tige :   de section carrée à 4 faces, lisses et renflée à l’endroit ou émergent les feuilles


Feuilles: elles sont linéaires, en forme de lance, Elles sont disposées par 4 à 9 en anneaux ou verticilles groupés le long de la tige à différents points renflés (nœuds  ).. Elles sont  luisantes sur le dessus, minces et légèrement coriaces, planes. Elles ont  une nervure saillante au dos  et sont terminées par une fine aiguille ligneuse (rigide, dure comme le bois)  appelée  mucron.


 

 

Galium album

Galium mollugo.

Sources botaniques de référence

Feuilles aspect

3 à 4 fois
plus longues que larges

4 à 6
plus longues que larges

Flora Gallica

Feuilles largeur

< à 4 mm

>4mm

Flora Gallica

Pointe de la feuille

Atténuée en pointe

Brusquement contractée

Flore de la Suisse

Fleur diamètre

>à 3mm

< à 3 mm

Flora Gallica

Fleur diamètre

3-5 mm

2-3 mm

Flore de la Suisse

Pédicelle floral

1 à 3 mm

3 à 4 mm

Flore de la Suisse


 

Caille lait Blanc, Gaillet dressé, Gaillet blanc  (Galium album )
Caille lait Blanc, Gaillet dressé, Gaillet blanc  (Galium album )

Caille lait Blanc, Gaillet dressé, Gaillet blanc (Galium album )

 


Floraison: dès le mois de juin à octobre

Couleur des fleurs: petites fleurs nombreuses  en croix,  de couleur blanc-crème à 4 petits pétales se terminant en pointe. Elles  sont  disposées en pyramides au bout des axes. Point de distinction avec le Gaillet blanc,  Gallium album., le pédicelle de ses fleurs mesure de 1 à 3 mm. Il est plus petit que le diamètre de ses fleurs.  Cette différence est l’élément le plus facile pour le distinguer de l’espèce voisine Galium mollugo.
L’angle des tiges fleuries fait avec la tige principale est large presqu’obtus.

Pollinisation : par les mouches et différents diptères

Confusion possible : avec les autres gaillets blancs


Habitat: cette plante  aime  les terrains calcaires secs, prairies, bords des chemins et éboulis, forêts claires, collines


 Fruit :  glabre, légèrement ridé. Il mesure 3 à 5 mm

Utilisation alimentaire :
Cette  plante contiendrait tout le cocktail enzymatique pour faire cailler le lait, d’où son  nom de Gaillet ou caille lait.  Cette propriété fait l'objet de nombreuses controverses et nous n'avons pas trouvé de source récente qui atteste de ces facultés de coagulation.
Elle est comestible à l’état jeune comme ses fleurs. Elles sont utilisables en gelées, confitures, boissons.

Usage : possibilité d‘extraire un colorant rouge pour textiles à partir de ses racines comme à partir de la fameuse la Garance qui servait voici plus d'un siècle à teindre les uniformes de l'armée en rouge, Rubia tinctorum.

Médecine :

en  Médecine traditionnelle : effet diurétique, calmant, antispasmodique,
Elle était utilisée pour combattre l’obésité et le diabète.



Texte et photos Roland Gissinger (Anab)


Sources bibliographiques voir index biodiversité


Propriétés caille-lait:
https://lafromagerieonly.wordpress.com/tag/galium-verum/
https://www.dairyreporter.com/Article/2018/12/12/Italian-researcher-solves-donkey-cheese-puzzle

 

 

Rédigé par ANAB

Publié dans #Fleurs blanches, #Biodiversité de notre région

Commenter cet article
L
Extrait de : "J'ai vu une fleur sauvage" d'HUBERT REEVES :<br /> <br /> " En l'an 60, Dioscoride dans De materia medica est le premier à appeler le Gaillet, Caille-lait. Depuis, cette propriété du Gaillet de cailler le lait a été maintes fois citée sans être jamais vérifiée. L’expérience menée tardivement par Parmentier conduit pourtant à des résultats négatifs."<br /> <br /> Cette fausse propriété continue à être citée, jusqu'à ce matin...<br /> <br /> L'histoire souligne l'importance pour les vulgarisateurs de vérifier les sources de leur information. Dans ce cas c'est une tâche impossible puisque toutes sont erronées (ou presque, Wikipédia mentionne que le Caille-lait ne fait pas cailler le lait).<br /> <br /> Il ne s'agit donc pas d'un fake, mais juste d'une contre-vérité. Et cela me donne envie de citer le cinéaste John Ford : "Lorsque la légende est plus belle que la réalité, racontons la légende".<br /> <br /> Je recommande à tous ce délicieux petit livre de Hubert Reeves qui plaira tout autant aux débutants qu'aux spécialistes.
Répondre
R
Ljc merci de cette contribution. J'ai aussi hésité en publiant « tel que » les propriétés caille-lait. Je vais rectifier en y mettant le conditionnel.<br /> <br /> Des centaines d'articles dans toutes les langues citent cette propriété de "caille lait" sans aucun conditionnel.<br /> Le problème est que Wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaillet#cite_note-2) cite des sources pour invalider ces propriétés mais elles datent des années 1800.<br /> Wikiphyto, et Robin arma en principe très sûrs, citent les propriétés de caille lait sans aucune réserve.<br /> Ce qui est plus étrange c’est de trouver des sites fromagers qui attestent des propriétés de caille lait comme https://lafromagerieonly.wordpress.com/tag/galium-verum/<br /> et https://www.dairyreporter.com/Article/2018/12/12/Italian-researcher-solves-donkey-cheese-puzzle.<br /> <br /> En conclusion comme je n’ai trouvé aucun article scientifique récent qui atteste de propriétés coagulantes sur le lait, je vais rester sur la réserve.