La Sangsue médicinale, Sangsue médicinale européenne

Publié le 9 Février 2022

La Sangsue médicinale, Sangsue médicinale européenne   (Hirudo medicinalis)
La Sangsue médicinale, Sangsue médicinale européenne   (Hirudo medicinalis)

La Sangsue médicinale, Sangsue médicinale européenne (Hirudo medicinalis)


Nom scientifique: Hirudo medicinalis Linnaeus, 1758

Origine du nom: provient du latin «hirido », la sangsue sans doute dérivé de hoero  qui signifie, je colle et de « medicinalis», « médicinale».

Nom allemand: Medizinischer Blutegel

Nom anglais: European medicinal leech

Date de l’observation13 août à Réchicourt (57)



Classification et famille:  Phylum des Annelida c'est-à-dire les vers,  comme les lombrics du sol et Famille des Hirudinidae.
Il existe plus de 650 espèces de sangsues différentes dont la plus connue est évidemment celle du jour, la Sangsue médicinale.


 

Description de la sangsue :

Son corps composé de segments ou anneaux, porte une petite ventouse perforée buccale à l'avant et une grande à l'arrière, non perforée. La ventouse antérieure abrite la bouche qui comporte 3 mâchoires. Elles sont arquées en forme d’Y et laissent une marque caractéristique sur la peau du mammifère.
J’ai vu un collègue  se faire mordre en quelques secondes après avoir tenu la sangsue de la photo. La morsure en Y sur la paume de sa main  saignait très faiblement. N’ayez pas de compassion pour lui, la morsure est indolore car les dents de calcite très petites sont très affûtées. La sangsue secrète également des substances anticoagulantes très performantes (les hirudines), vasodilatatrices de type histamine et sans doute des substances anesthésiantes.

Avec ses deux ventouses, elle se déplace comme une chenille arpenteuse. Elle détache la petite ventouse antérieure, étire son corps vers l'avant et fixe cette ventouse. Elle détache ensuite la grande ventouse postérieure, et en arquant le corps, la place près de la ventouse avant, et ainsi de suite. La forme d’une sangsue est donc changeante, arquée ou allongée selon les contractions.
Elle est capable aussi nager en ondulant le corps.
Ses 5 paires d’yeux ou plutôt « ocelles » lui sont peu utiles. Ce sont des simples « détecteurs » d’intensité de la lumière. Il n’a pas été prouvé que la sangsue puisse voir.

 

Alimentation

Cette Sangsue médicinale est strictement hématophage et l’adulte se nourrit exclusivement du sang des mammifères. Les jeunes peuvent cependant se nourrir d’invertébrés, de gastéropodes, de larves d’insectes ou d’œufs d’amphibiens.
La succion du sang se fait grâce à la contraction de puissants muscles du pharynx. En 20 à 40 minutes, la sangsue prélève 5 à 10 grammes de sang lors d’un unique repas, ce qui représente 3 à 10 fois son poids !

La digestion est très lente et dure plusieurs mois. Le sang est concentré à 40% environ dans l’estomac de la sangsue où il subit différentes digestions. Une destruction des globules rouges par des enzymes permet à l'animal une réutilisation des constituants du sang. L’excédent de l'hémoglobine est quant à lui excrété.
Les protéines du sang sont hydrolysées pour permettre la production d‘ovules. Cette hydrolyse est facilitée par la présence de bactéries commensales  spécialisées, Aeromonas hydrophilia et Pseudomonas hirudinis présentes dans le tube digestif. A noter que vous pouvez être contaminé par ces bactéries si vous pressez une  sangsue collée sur votre peau en tentant de l’enlever. Les fluides internes de la sangsue contaminés par ces bactéries  seront  alors éjectés par la pression dans la plaie.  Les sangsues utilisées pour des soins médicaux sont, en principe, elles, exemptes, de ces bestioles.
Les sangsues peuvent jeûner très longtemps, 6 à 8 mois en moyenne et jusqu’à 18 mois.

Pour déclencher sa morsure la sangsue possède un système sensoriel développé. Elle se dirige vers une éventuelle proie grâce à sa  sensibilité à une source de chaleur (comme la peau d’un mammifère), aux vibrations de l’eau, à certaines substances et aux bruits.


Reproduction :

Les sangsues qui sont hermaphrodites portent les organes mâles et femelles. Leur reproduction exige un autre partenaire. Les sangsues s’accouplent au printemps, de la même manière que les escargots. La ponte des œufs a lieu un  mois après à l’extérieur de l’eau. La sangsue émet alors un cocon visqueux de 2 à 3 cm qui contient des substances nutritives indispensables aux premiers développements des petites sangsues. Les jeunes éclosent après 3 semaines et se dirigent de suite dans l’eau à proximité.

Habitat: dans les eaux stagnantes des lacs et des étangs.

Protection : cette sangsue n’est pas protégée par la réglementation en France bien que ses effectifs soient en disparition vertigineuse. Cette raréfaction provient de la récolte faite de ces animaux mais aussi de la dégradation et disparition de ses habitats qui sont détruits et remblayés à toute vitesse ces dernières années. Elle est par contre protégée dans de nombreux pays comme l’Allemagne, la Suisse.


Texte et photos : Roland Gissinger (ANAB) relecture Bernard Weinzaepflen

 

Dessin de la tête et de la mâchoire d'une Sangsue médicinale, Sangsue médicinale européenne   (Hirudo medicinalis)

Dessin de la tête et de la mâchoire d'une Sangsue médicinale, Sangsue médicinale européenne (Hirudo medicinalis)

Bibliographie :
1/ Référence du site Ricarimpex communiquée par Nicole (merci Nicole). Le site est  très complet sur la biologie et l’usage de la sangsue médicinale

2/ Thèse sur Hirudo medicinalis : intérêts pharmaceutiques de l'Antiquité à nos jours.
Thèse trouvée par Bernard Weinz.. (merci Bernard)  de la faculté de pharmacie de Limoges, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur cette sangsue en 152 pages (cliquer
)

3/ L’Erpobdelle, une autre sangsue présente en rivière, décrite par Gilles dans un article de notre blog et auquel j’ai emprunté quelques phrases… (merci Gilles)
https://naturealsacebossue.over-blog.com/2020/05/l-erpobdelle-une-sangsue-dans-la-sarre.html



Usage médicinal :
Cette Sangsue médicinale est utilisée depuis l’antiquité dans la médecine traditionnelle. Pour pratiquer des saignées et guérir diverses maladies.

Rien que pour lister les bénéfices et activités des composants chimiques sécrétés par la sangsue il faudrait un article aussi long que celui-ci...
C’est encore plus long  pour les indications pour des traitements médicaux. Je vous invite, selon votre intérêt,  à visiter le site de Ricarimpex très complet à ce sujet. Cette société est le ou un des  leaders mondiaux de  la commercialisation de sangsues médicinales.
Indications citées par le fabricant :

  1. les arthroses : genou, poignet, pouce
  2. les tendinites, les tennis-elbows
  3. les périarthrites, les polyarthrites rhumatoïdes
  4. les douleurs musculaires localisées, les crampes
  5. les hémorroïdes
  6. les varices
  7. les thrombophlébites
  8. les hématomes
  9. les accidents vasculaires cérébraux pris précocement
  10. les acouphènes, les otites externes et otites chroniques
  11. les affections du sang : hémochromatose, intoxication légère aux métaux lourds, accumulation de toxines
  12. l’hypertension
  13. l’hépatomégalie non cancéreuse, ni alcoolique, ni cirrhotique

Un exemple parmi d’autres de ses propriétés ;

Dans le cas de l’arthrose, des études ont démontré que l’application itérative de sangsues au niveau des genoux fait disparaître progressivement la douleur. Une étude scientifique menée durant 3 mois auprès de 16 patients souffrant d’arthrose du genou dont 10 reçurent 4 sangsues pendant 80 minutes sur le genou douloureux et les six autres, un traitement conventionnel, montre que les patients traités par des sangsues connurent une importante diminution de la douleur en moins de 24 heures. Quatre semaines plus tard, l’effet positif du traitement se faisait encore sentir. Ces résultats très encourageants justifient d’autres études de plus grande envergure.

Arthrose du genou: Effect of leeches therapy (Hirudo medicinalis) in painful osteoarthritis of the knee: a pilot study, A Michalsen, U Deuse, T Esch, G Dobos, And S Moebus, Ann Rheum Dis, 2001; 60, 986.

La sangsue est utilisée dans  de nombreuses applications en microchirurgie et chirurgie quand il existe des risques de stase veineuse car les sangsues ou des molécules extraites de sangsues  liquéfient les caillots sanguins.
 

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article
C
Sujet super intéressant 👍 Un grand Merci à tous
Répondre
A
Merci Carole de ton commentaire et intérêt<br /> <br /> Roland