Enquête mycologique, épisode 43, Leccinum scabrum, le Bolet rude

Publié le 5 Mars 2022

Identifier un champignon n’est pas chose aisée au premier abord et c’est pourtant une démarche essentielle pour éviter toute fâcheuse méprise qui peut devenir fatale si on consomme un champignon toxique ou mortel. L’enquêteur de la brigade d’identification des champignons apprécie tout particulièrement d’arpenter les forêts pour recenser tous les gangs fongiques qui s’y trouvent.

 

Scène du crime

 

Nous sommes le 20 septembre 2020 à Zetting, en lisière de forêt de feuillus, type chênaie hêtraie, avec quelques bouleaux, acidiphile.

Leccinum scabrum, le Bolet rude - Photo Gilles Weiskircher (Anab)

Leccinum scabrum, le Bolet rude - Photo Gilles Weiskircher (Anab)

Leccinum scabrum, le Bolet rude

Leccinum scabrum, le Bolet rude

Arme du crime

 

Le champignon pousse au sol, sans débris organiques à la base du pied. Nul doute qu’il s’agit d’un champignon mycorhizien.

 

Profil du suspect

 

La morphologie du champignon est classique, avec un pied et un chapeau. En retournant le chapeau (c’est un réflexe indispensable pour identifier un champignon correctement), on constate qu’il s’agit d’un champignon à tubes. Sans prendre de risque, on peut déjà affirmer qu’on est en présence d’un bolet.

La surface du chapeau est lisse, grasse, de couleur brun fauve. Les tubes sont blancs, étroits, ne changeant pas de couleur au toucher.

Une observation importante est que le pied est cylindrique, avec des mèches formant des ponctuations brunes à noires. La chair, après coupure, est immuable.

La présence de ces mèches sur le pied signe un membre du genre Leccinum.

 

Les Leccinum

 

C’est un genre appartenant à la grande famille des bolets. On les appelle aussi les « raboteux », à cause de leur pied présentant des mèches/ponctuations. On compte de nombreux membres parmi les bolets dont les cèpes. Si tous les cèpes sont des bolets, l’inverse n’est pas vrai.

De façon générale, les bolets sont des champignons à pied et à chapeau dont l’hyménophore est constitué de tubes facilement détachables et débouchant sur des pores (ce qu’on appelle trivialement la mousse)

Macroscopiquement, on peut les regrouper de la façon suivante :

- les bolets à tubes rouges, orangés ou rosés, comme le bolet satan (Rubroboletus satanas)

- les bolets à tubes blancs, gris, jaunes, verdâtres

- les bolets à formes particulières, comme le genre Gyrodon

 

Parmi les bolets à tubes blancs, gris, jaunes, verdâtres, on distingue :

- ceux à allure massive. On trouvera le genre Boletus auquel appartient le cèpe mais aussi d’autres

- ceux à pied allongé et rugueux, avec des mèches (traînées noires) en relief. On trouvera le genre Leccinum

- les petits bolets secs à pied strié. On trouvera le genre Xerocomus

- les bolets à chapeau visqueux. On trouvera le genre Suillus

 

Vous l’aurez compris, identifier un bolet passe par l’observation en premier lieu de la couleur des tubes et l’ornementation du pied.

 

La conclusion de l’enquêteur

 

Tous les éléments collectés, en plus de la présence de bouleaux, permettent d’identifier le spécimen comme le bolet rude, Leccinum scabrum.

C’est un bolet assez fréquent, assez indifférent au type de sol du moment qu’est présent son arbre de prédilection, le bouleau.

 

Texte, photos, et bibliographie : Gilles Weiskircher (Anab)

Rédigé par ANAB

Publié dans #champignons

Commenter cet article
J
Génial, merci !!!
Répondre
G
Merci Laetitia d'apprécier nos enquêtes