Polypode commun, Réglisse des bois, Polypode vulgaire

Publié le 16 Mars 2022

frondes de Polypode commun, Réglisse des bois, Polypode vulgaire (Polypodium vulgare)
frondes de Polypode commun, Réglisse des bois, Polypode vulgaire (Polypodium vulgare)
frondes de Polypode commun, Réglisse des bois, Polypode vulgaire (Polypodium vulgare)
frondes de Polypode commun, Réglisse des bois, Polypode vulgaire (Polypodium vulgare)

frondes de Polypode commun, Réglisse des bois, Polypode vulgaire (Polypodium vulgare)

Voici une plante sans fleur, une fougère. Les fougères se ressemblent souvent et  sont donc diffiicles à reconnaitre. Celle-ci avec les pennes arrondies de ses feuilles est assez unique.
Roland



Nom scientifique : Polypodium vulgare L., 1753

Origine du nom: dérive du grec «polus», nombreux,    et de « podus», le pied soit de « nombreux pieds », allusion aux nombreuses racines de son rhizome.
« Vulgare » signifie commun en latin.


Nom commun allemand/ dialecte : Gemeiner Tüpfelfarn

Nom anglais :  common polypody


Date de l’observation:  le 11mars en forêt de Sarreinsming (57)

Famille de plantes :  celle des Polypodiaceae, une famille de plantes sans fleurs ou fougères qui comprend plus de 1000 ou  1600 espèces selon les classements utilisés. Elles sont présentes surtout dans les zones forestières et humides  des pays tropicaux et chauds. Les points communs sont la présence d’un rhizome souterrain et la forme de sa fronde  enroulée en crosse avant son déroulement complet.

Catégorie : plante vivace, fougère aux feuilles persistantes

Hauteur: 10 à 50 cm

Tiges et racines: pétiole glabre sur un rhizome allongé assez épais et ayant souvent une longueur de 30cm
Rappelez-vous que le rhizome n’est pas une racine mais une tige souterraine horizontale. La preuve, elle possède des nœuds très visibles à partir desquels de nouvelles « tiges » peuvent  pousser. Ces « tiges » ou nouveaux rhizomes se terminent par des racines et  poils radicants. Le rhizome est donc une tige à allure et fonction de racine !

 


« Feuilles »: pour les fougères, l’organe qui sort de terre n’a pas de tige mais un pétiole car ile st analogue à une feuille. Dans le cas des fougères, on  parle d’une fronde et non pas de feuille. La partie large et vert-foncé de la fronde est le limbe.  Chez ce polypode, la fronde mesure de 15 à 40 cm et son limbe parait vernissé. Il est 4 à 5 fois plus long que large et se réduit brusquement au sommet. Le pétiole est deux fois plus court que le limbe
Le limbe est couvert de poils fins glanduleux ou simples.
Les divisions ou pennes sont allongées, arrondies ou quelquefois pointues. Le limbe est divisé jusqu’à la nervure principale du limbe.


 

Schéma de reproduction des fougères

Schéma de reproduction des fougères

Sores, fructifications de Polypode commun, Réglisse des bois, Polypode vulgaire (Polypodium vulgare)
Sores, fructifications de Polypode commun, Réglisse des bois, Polypode vulgaire (Polypodium vulgare)
Sores, fructifications de Polypode commun, Réglisse des bois, Polypode vulgaire (Polypodium vulgare)

Sores, fructifications de Polypode commun, Réglisse des bois, Polypode vulgaire (Polypodium vulgare)

Sporulation: juillet à septembre

Les fructifications des fougères sont appelés « sores ». Ce sont des amas de petites boules brunes ou sporanges alignés sur deux rangées le long des pennes sous le limbe. Le Polypode commun a des  sores ronds et petits, sans paraphyses ces petits filaments  protecteurs. Ils sont verts et deviennent bruns à maturité. Ils produisent alors des spores qui en germant donneront naissance à un gamétophyte, une petite feuille miniature qui possède organes mâles et femelles. En présence d’eau, les gamètes ou cellules sexuelles mâles et femelles se rencontrent et fusionnent. L’embryon formé utilise la feuille gamétophyte pour  se développer et produire des racines et un limbe.
Ces organes des fougères libèrent  des spores à maturité. Le cycle de cette plante est résumé dans le schéma

Confusion : Son allure de polypode est singulière, il y a peu de risque de confusion avec d’autres fougères. Il existe  cependant d’autres polypodes très proches.


Fructification :

Habitat : C’est une espèce typique de milieu acide ou décalcifié et peu lumineux comme les sous-bois. Elle colonise souvent les bases des arbres, ses rochers et les murs fissurés couverts de mousse jusqu’à 2000 m.

Protection : le Polypode commun est comme son nom l’indique, commun. Il n’a pas besoin de protection légale.



Usage alimentaire :
Le rhizome de ce polypode contient une substance,  l’osladine à très haut pouvoir sucrant, près de 500 fois celui du sucre. Même en petites quantités elle donne un petit goût doux et sucré. Pour cette raison le rhizome était mâchonné à la manière d’un bâton de réglisse. Il était d’ailleurs appelé, la réglisse du pauvre.

Utilisations médicinales:

Usages
 :

Composants principaux de la plante
Notre polypode contient des ecdystéroïdes utilisables comme de puissants insecticides. Des brevets ont été déposés en ce sens. Il contient aussi  8 grammes de saccharose, des sels minéraux, surtout, K, Na, Ca, Mg, des acides organiques, des terpènes  et une huile essentielle. Cette huile est composée d’acides gras et de leurs esters dont l’ester alpha méthylbutyrique qui agit comme un purgatif. Le polypode  contient de petites quantités des saponines très expressives comme l’osladine responsable du goût sucré et des analogues de sucres réactifs contre les vers aux noms tout aussi barbares  (le +catéchine 7 L arabinoside).


Médecine :
L’Europe a conduit une étude bibliographique complète sur le potentiel pharmacologique de ce polypode.
Il est utilisé depuis plus de 2000 ans dans la pharmacopée occidentale et orientale et décrit dans de très nombreux ouvrages.
Les usages mentionnés sont : antirhumatismal, vermifuge, antituberculeux, stimulant de la bile, purgatif, problèmes intestinaux, fièvre, contre la toux et l’asthme, …la liste est loin d’être terminée. D’après le rapport les dosages et usages sont assez contradictoires et ne peuvent être pris en compte car aucun test sérieux n’a été conduit.

Des essais ont été menés ces dernières années sur des extraits du rhizome et sur les principes actifs qu’il contenait mais à des doses plus élevées. Difficile de résumer ce rapport en quelques lignes. Dont la référence figure au bas de notre article
Extraits de rhizome : des effets hypnotiques, des effets sur la tension et sur la fièvre ont été étudiés chez des souris et sont donc probables chez les humains.

Le rapport de l'Europe  conclut qu’il n’existe aucune  étude médicale statistique pour vérifier des effets positifs sur des problèmes de santé d'extraits de rhizome du Polypode commun. D'autre part, il n'existe pas de risque toxicologique avec ce rhizome.


Comme toujours, et avant toute utilisation, il faut consulter un médecin pour être averti des éventuels effets indésirables ainsi que des interactions possibles avec les médicaments classiques.


Texte et photos Roland Gissinger (Anab)




Sources bibliographiques voir index biodiversité
 
Polypodium vulgare rapport European medicines Agency- 6nov2008

Rédigé par ANAB

Publié dans #Fleurs vertes-brunes, #Biodiversité de notre région

Commenter cet article
B
Le cycle biologique est bien utile pour comprendre sa reproduction.
Répondre
A
Merci. Tu as raison Bernard, un bon dessin remplace souvent tout un blabla.