La Gentiane printanière

Publié le 13 Avril 2022

La Gentiane printanière (Gentiana verna)
La Gentiane printanière (Gentiana verna)
La Gentiane printanière (Gentiana verna)
La Gentiane printanière (Gentiana verna)
La Gentiane printanière (Gentiana verna)

La Gentiane printanière (Gentiana verna)

Voici une plante à la couleur éclatante  que vous avez sans doute déjà  vue en montagne. Il existe plusieurs gentianes bleues pas très faciles à reconnaitre les unes des autres. Celle-ci est la plus fréquente.
 
Roland



Nom scientifique :  Gentiana verna L., 1753

Origine du nom :  du nom grec du roi d’Illyrie  «Gentius » ou « Genthios » , qui régna dans la région de l’Albanie actuelle et qui aurait découvert les propriétés de cette plante et de « verna », qui signifie « le printemps » car c’est une des la premières plantes à fleurir. 

Autre nom commun :
. Gentiane de printemps

Nom en dialecte et allemand : Frühlings Enzian
,
Nom anglais : spring gentian.

Date de l’observation:  le 10 juin à la Dole (Jura)


Famille de plantes : celle des gentianes  ou Gentianaceae comme la Gentiane jaune des montagnes, la Gentiane bleue ; du printemps ou de Bavière souvent présentes dans les Alpes, la rare Gentiane ciliée que l’on trouve chez nous et d’autres plantes, comme des lianes et arbustes., soit environ 1650 espèces dans le Monde, réparties en 82 genres.  Elles ont en général une symétrie 5 ou quelquefois 4 avec des pétales soudés. Elles se distinguent surtout  par la soudure des parois de leurs ovaires ; on parle de placentation pariétale.

Description générale :  plante vivace à tige courte, anguleuse et  uniflore. La souche souterraine (rhizome) émet des rejets stériles terminés par une rosette de feuilles. Cette gentiane forme des tapis bleus spectaculaires en montagne.

Hauteur: de 4 à 10 cm

Feuillage: feuilles vert-vif de 2 à 3 cm  en rosette à la base, 1 à 3 nervures,  lancéolées se terminant par une pointe, plus grandes que les feuilles de la tige. Ces dernières de forme voisine sont disposées en 1 à 2 paires opposées sur la tige.


 

La Gentiane du Dauphiné (Gentiana verna subsp delphinensis.-Notez les longues feuilles de la base, pointues - dernière photo
La Gentiane du Dauphiné (Gentiana verna subsp delphinensis.-Notez les longues feuilles de la base, pointues - dernière photo
La Gentiane du Dauphiné (Gentiana verna subsp delphinensis.-Notez les longues feuilles de la base, pointues - dernière photo
La Gentiane du Dauphiné (Gentiana verna subsp delphinensis.-Notez les longues feuilles de la base, pointues - dernière photo

La Gentiane du Dauphiné (Gentiana verna subsp delphinensis.-Notez les longues feuilles de la base, pointues - dernière photo

Floraison: mars  à mai. Souvent  fait une seconde floraison en automne.
Ses fleurs se ferment les jours de pluie afin de protéger les étamines et leur pistil.


Fleurs : de couleur bleu-roi rarement blanche avec une gorge centrale blanche au sommet des tiges. Cette couleur la protègerait des rayons ardents du soleil de montagne.  Fleurs à symétrie radiale  d’ordre5. Les 5 pétales disposés en disque de 2 mm d’épaisseur mesurent 10 à 18 mm sont soudés en un tube fin de 2 à 3 cm. Entre les pétales il existe un petit appendice pointu dénommé lobule divisé en deux parties séparées par une ligne blanche.  Les fleurs  ont 5  sépales qui atteignent la moitié du tube en formant un tube plissé autour des pétales  aux angles ailés. La fleur abrite 5 étamines et un pistil formé de deux carpelles à une seule loge, soudés.

Pollinisation : elle est surtout assurée par les bourdons, guêpes et mouches  attirés par la production de nectar

Confusion : il existe une  dizaine de gentianes bleues de ce type et d’autres aux corolles en forme de cloche (Gentiane de Clusius).
Elles se différentient par leur couleur, le nombre de pétales, la forme de leurs feuilles et du calice.


Il existe une sous espèce dont on parle beaucoup, La Gentiane du Dauphiné ou Gentiana verna subsp delphinensis. Son caractère particulier est la longueur et forme des feuilles basales ; acuminées et d’un rapport Longueur / largeur supérieur à 5 pour la Gentiane du Dauphiné. (selon Flora gallica)
et donc non acuminées et d’un rapport L/l  inférieur à 5 pour l’espèce de base.

Habitat: pelouses et pâturages ensoleillés pauvres en nutriments. Préfère les sols calcaires  ou peu acides du Jura,  Massif Central  (rare),  Alpes et l’est des Pyrénées,  entre 800 et 2500 m d’altitude.

Fruit : capsules sans support qui s’ouvre en deux pour libérer les graines et les faire tomber au pied de la plante

Usage alimentaire et Médecine :
Il n’est pas question d‘utiliser cette Gentiane printanière pour ces usages. La Gentiane jaune est au contraire très exploitée et même plantée à présent dans des champs.

Protection : plante assez commune mais très rare et protégée en Alsace et dans de nombreux pays en raison de sa raréfaction liée à la cuillette et à l’utilisation d’engrais minéraux sur les prairies.

Légende et symbole :
Cueillir une gentiane et la mettre dans sa maison porterait la poisse en attirant la foudre ! Dans d’autres régions on croyait qu’alors quelqu’un de proche allait mourir. Riches idées ! Svp ,  faites-les  circuler pour éviter la cueillette de cette si belle gentiane.
Le nom de « Gentiane bleue », en langue d’origine, « Blauer Enzian », a été donné au train qui fait la navette entre l’Allemagne et l’Autriche.
 

Texte, bibliographie, photos Roland Gissinger  (Anab)


 

Rédigé par ANAB

Publié dans #Fleurs bleues, #Biodiversité hors région

Commenter cet article
B
Belle fleur, dommage qu'elle ne pousse pas chez nous.
Répondre
R
Et oui Bernard, l'Alsace! est belle! mais on ne peut pas tout avoir...