Découverte du plus grand nénuphar du monde

Publié le 12 Juillet 2022

Découverte du plus grand nénuphar du monde

paru sur Kew science le 4/7/2022

Cette plante a été nouvellement nommée pour la science après avoir séjourné,  cachée,  dans les collections de Kew pendant 177 ans.
Une incroyable découverte botanique.
Le célèbre genre de nénuphars géants Victoria accueille une nouvelle espèce. Victoria boliviana, est cachée  dans l'herbier de Kew depuis 177 ans, auparavant confondue avec Victoria amazonica, le nénuphar nommé d'après la reine Victoria d'Angleterre en 1837. Une équipe d'experts mondiaux en science, horticulture et art botanique a scientifiquement prouvé que Victoria boliviana est une nouvelle espèce pour la science en utilisant de nouvelles données et leur mélange unique d'expertises.

Victoria boliviana est originaire de Bolivie où il  pousse dans l'une des plus grandes zones humides du monde, les Llanos de Moxos dans la province de Beni, qui abrite également le dauphin de rivière bolivien (Inia geoffrensis ssp. boliviensis) et l’Ara Gorge bleue (Ara glaucogularis) en danger critique d'extinction.  Il produit de nombreuses fleurs chaque année, mais elles s'ouvrent chacune à leur tour, une à la fois, et pendant seulement deux nuits, passant du blanc au rose et couvertes d'épines acérées. Le dessous de leurs feuilles est également spectaculaire. Sa structure est entre celle d' un pont suspendu et celle du le toit d'une ancienne cathédrale.

 

le nénuphar Victoria boliviana dans son milieu naturel en Bolivie puis à Kew avec - Carlos Magdalena
le nénuphar Victoria boliviana dans son milieu naturel en Bolivie puis à Kew avec - Carlos Magdalena
le nénuphar Victoria boliviana dans son milieu naturel en Bolivie puis à Kew avec - Carlos Magdalena

le nénuphar Victoria boliviana dans son milieu naturel en Bolivie puis à Kew avec - Carlos Magdalena

Récit  de la découverte
Après avoir soupçonné pendant des années qu'il y avait une troisième espèce dans le genre Victoria (aux côtés de V. amazonica, V. cruziana), Carlos Magdalena, un expert mondial des nénuphars et l'un des principaux horticulteurs botaniques de Kew, a commencé à enquêter sur les jardins en Bolivie. En 2016, les institutions boliviennes Santa Cruz de La Sierra Botanic Garden et La Rinconada Gardens ont fait don d'une collection de graines de nénuphars géants de la troisième espèce présumée.
Lorsque Carlos a fait pousser les graines à Kew, en regardant le nénuphar pousser côte à côte avec les deux autres espèces de Victoria, il a immédiatement vu  que quelque chose était différent. Victoria boliviana a une distribution différente des piquants et de la forme des graines par rapport aux autres genres Victoria, ce qui la rend distincte.

Un Rubiks cube botanique En 1832, V. amazonica a été la première espèce à être nommée dans le genre, mais en raison d'un manque de données, nous n'avons pas été en mesure de faire des comparaisons avec de nouvelles espèces trouvées depuis - un facteur qui a conduit à la mauvaise identification initiale de ce nouveau nénuphar.
Ainsi, dans le but d'améliorer les connaissances sur Victoria, les auteurs de l'article ont compilé toutes les informations existantes à l'aide de documents historiques, de la science citoyenne (y compris les publications sur les réseaux sociaux) et de spécimens d'herbiers et de collections vivantes du monde entier.
Les scientifiques de Kew ont également analysé son ADN pour montrer que V. boliviana était génétiquement très différent des deux autres espèces.
Ensemble, les données recueillies ont confirmé ce que les auteurs soupçonnaient - qu'il y avait une autre espèce dans le genre Victoria, rejoignant V. amazonica et V. cruziana. Décrire de nouvelles espèces pour la science est crucial dans notre contexte actuel d'efforts de conservation face à la perte de biodiversité et au changement climatique.



 

Analyse d'ADN, études d'herbiers  et examen de l'envers d'une feuille
Analyse d'ADN, études d'herbiers  et examen de l'envers d'une feuille

Analyse d'ADN, études d'herbiers et examen de l'envers d'une feuille

Visitez Kew cet été
La Waterlily House de Kew a été construite à l'origine pour abriter la merveille naturelle de l'époque victorienne, le géant V. amazonica. Il émerveille les visiteurs depuis des décennies avec ses immenses feuilles circulaires assez solides pour supporter le poids d'un petit enfant. Aujourd'hui, il abrite la nouvelle espèce V. boliviana, ainsi que d'autres nénuphars et plantes aquatiques. N'oubliez pas de vous rendre également dans notre conservatoire de la princesse de Galles, le seul endroit au monde où vous pouvez voir ces trois espèces de Victoria côte à côte.

Mesure d'une feuille du nénuphar Victoria boliviana

Mesure d'une feuille du nénuphar Victoria boliviana

le nénuphar Victoria boliviana dans son milieu naturel en Bolivie
le nénuphar Victoria boliviana dans son milieu naturel en Bolivie

le nénuphar Victoria boliviana dans son milieu naturel en Bolivie

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité hors région

Commenter cet article
T
John Wilkinson - qui s'intéresse beaucoup au blog ANAB - m'a envoyé les liens ci-dessous. On parlait de cette belle plante sur une des chaînes de la BBC la semaine dernière. <br /> <br /> https://www.bbc.co.uk/news/science-environment-61725827<br /> https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpls.2022.883151/full
Répondre
A
Merci beaucoup Toll de ces liens et compléments à cet article et auxquels pourront se connecter nos lecteurs
B
Mince alors, il faut que j'y retourne !
Répondre
R
Pourquoi ? Bernard, tu veux voir si tu peux y faire la sieste?<br /> Je te rappelle que c'est réservé aux nouveaux nés.
J
Magnifique
Répondre
R
Oui Jpl et histoire incroyable!