Des microalgues intégrées dans des façades d'immeubles

Publié le 5 Août 2022

Des microalgues intégrées dans des façades d'immeubles

paru sur franceinfo le 16/7/2022

Le biomimétisme avec un autre exemple aujourd'hui : les façades d'immeubles en microalgues qui peuvent nous permettre de produire du gaz, de l'eau chaude ou des compléments alimentaires.

franceinfo : L'utilisation des microalgues sur des façades, c'est déjà une réalité en Allemagne, et en France le procédé commence à peine à voir le jour ? 


 

Anne-Laure Dagnet : A Paris, l'Algo House est en train de sortir de terre dans le 13e arrondissement de la capitale. C'est un immeuble d'habitation qui aura des facades remplies de microalgues, cela donne de grandes vitres toutes vertes, ou rouges ou brunes, selon l'algue cultivée.



C'est un cabinet d'architectes qui s'est associé à des chercheurs du CNRS pour mettre au point le procédé : ils ont fabriqué un photo bioréacteur, une sorte d'aquarium vertical ultra plat, alimenté par de l'eau et du gaz carbonique, pour nourrir les algues. Le phyto plancton s'y développe, coincé entre deux parois de verre. Un échangeur thermique est placé à l'arrière de ces vitres un peu spéciales pour réguler la température des facades et capter l'énergie dégagée par les microalgues.

 

Bientôt se dressera dans le 13e arrondissement de Paris, un immeuble composé d’une biofaçade intégrée de microalgues. (CONSTRUCTION 21)

 

Ces façades en microalgues ont plusieurs avantages ?

Oui, les microalgues produisent de la biomasse, de l'énergie qui peut être transformée en gaz de chauffage, cela permet de faire de sérieuses économies. Elles peuvent aussi produire de l'eau chaude, grâce à ces facades qui fonctionnent un peu comme des panneaux solaires thermiques.

Pour vivre, ces algues microscopiques ont besoin de gaz carbonique, de CO2, elles le transforment en oxygène et en biomasse, c'est la photosynthèse. Elles sont donc capables d'absorber les émissions de carbone, un gaz à effet de serre, elle peuvent donc aider à freiner un peu le réchauffement climatique.

Et il y a plein d'usages possibles à partir de cette culture d'algues sur facades d'immeubles ?

Oui, cultiver des microalgues, ça peut rapporter gros, dans l'industrie de la cosmétique, le kilo d'algue séché se vend à prix d'or ! Ces phytoplanctons peuvent aussi servir à fabriquer des compléments alimentaires, on en trouve plein dans les boutiques bio, l'algue est appréciée pour ses qualités anti oxydantes, elle fournit aussi des protéines végétales. Les résidus de ces microalgues peuvent aussi servir dans le BTP en devenant un ingrédient du bitume, elles pourraient être utilisées pour construire les routes

Rédigé par ANAB

Publié dans #Energies

Commenter cet article
C
Bonjour,<br /> <br /> Les réalisations des techno-sciences sont. des fois étonnantes et peuvent participer à lutter contre pollutions et changement climatique, mais plutôt que. cette course sans fin à la nouveauté favorisée par la techno-science ne vaudrait-il pas mieux lutter directement contre. cette techno-science qui nous mène autant à notre asservissement qu'à la destruction de notre environnement?<br /> On ne fait rien pour lutter contre l'explosion démographique ,la dilapidation des ressources ,les guerres et la violence sociale partout autour de nous.
Répondre
A
Bonjour Christain,<br /> <br /> les technosciences ne sont pas la solution à tout et sans doute pas au changement climatique. Nous sommes d'accord.<br /> De tels articles sont édifiants car ils montrent que des gens cherchent des solutions et certaines sont vraiment intéressantes.<br /> <br /> Trouver une solution ou des solutions pour la fin des guerres, le gaspillage, la violence sociale c'est beaucoup plus difficile, sinon ce serait déjà fait...<br /> <br /> Roland