Enquête mycologique, épisode 57, Tricholoma sejunctum (Le Jaunet)

Publié le 6 Août 2022

Identifier un champignon n’est pas chose aisée au premier abord et c’est pourtant une démarche essentielle pour éviter toute fâcheuse méprise qui peut devenir fatale si on consomme un champignon toxique ou mortel. L’enquêteur de la brigade d’identification des champignons apprécie tout particulièrement d’arpenter les forêts pour recenser tous les gangs fongiques qui s’y trouvent.

 

Scène du crime

 

Nous sommes le 10 octobre 2019, dans la forêt de Butten, une forêt à tendance acidiphile à tendance sablonneuse, dominée majoritairement par des hêtres.

Tricholoma sejunctum (Le Jaunet) - Photo : Gilles Weiskircher (Anab)

Tricholoma sejunctum (Le Jaunet) - Photo : Gilles Weiskircher (Anab)

Arme du crime

Le champignon pousse au sol, sans débris organiques agglomérés à la base du pied. Nul doute qu’il s’agit d’un champignon mycorhizien.

Profil du suspect

Le champignon est de morphologie classique, pied/chapeau. Le chapeau est fibrilleux, jaune verdâtre à brun olive noirâtre, avec une marge toujours plus pâle. Les Lames blanches, plus ou moins teintées de jaune, sont échancrées. Le stipe est blanc, parfois coloré de rose à la base. L’odeur est farineuse, faible.

Tricholoma sejunctum (Le Jaunet) - Photo : Gilles Weiskircher (Anab)

Tricholoma sejunctum (Le Jaunet) - Photo : Gilles Weiskircher (Anab)

La sporée

 

Elle est de couleur blanche.

Avec les lames non libres, nul doute qu’on est en présence d’un tricholome, et avec cette couleur verdâtre, du très classique Tricholoma sejunctum, le tricholome disjoint. C’est un tricholome assez fréquent de nos forêts.


Protection et statut
Ce Tricholoma sejunctum est classé Znieff en région Haute Normandie.
Les
ZNIEFF , Zones Naturelles d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique ont  pour objectif d’identifier et de décrire des secteurs présentant de fortes capacités biologiques et un bon état de conservation.

 

Les tricholomes

 

Le genre Tricholoma comprend environ 120 espèces en Europe. Ce sont des champignons charnus, à lames échancrées et à sporée blanche, mycorhiziens, avec ou non un voile partiel (anneau). C’est un groupe où la couleur du champignon oriente dans la détermination.

 

 

 

Texte, photos, et bibliographie : Gilles Weiskircher (Anab)

 

 

Rédigé par ANAB

Publié dans #champignons

Commenter cet article
B
Bonjour, dommage que l'enquêteur, habituellement très perspicace et exhaustif (bravo pour toutes les enquêtes précédentes), n'ait pas présenté ici les risques de confusion possible avec l'Amanite phalloïde. Amicalement, Bernard W.
Répondre
G
Bonjour Bernard,<br /> Ta remarque judicieuse 'est l'occasion de rappeler les différences avec une amanite.<br /> Lames libres, un voile, donc amanite. <br /> Ici les lames non libres et l'absence de volve discréditent l'amanite.<br /> Bonne soirée au frais.<br /> Gilles