Le Houx (Ilex aquifolium)

Publié le 25 Septembre 2022

Le  Houx (Ilex aquifolium)
Le  Houx (Ilex aquifolium)

Le Houx (Ilex aquifolium)

Le houx est un arbre vraiment particulier avec ses feuilles persistantes, coriaces et très piquantes. Petit voyage avec le houx.
Roland

Nom scientifique : Ilex aquifolium L., 1753

Origine du nom : du latin « ilex » qui était le nom du « Chêne vert » ou « Yeuse » Quercus ilex,  aux feuilles coriaces et piquantes aussi et  de  « aquifolius », déformation du nom latin du houx, « acrifolium », acri  ou acer signifiant pointu et folium la feuille.

Autres noms communs : A noter que Houx, Holly (anglais), Hulst (allemand) se ressemblent parce qu’ils ont une racine linguistique indoeuropéenne commune  

Nom en allemand/dialecte : Stechpalme, Hülsen, (Hülsdorn, Stechhülsen), Hulst, Winterbeeren, Christdorn

Nom anglais: common holly, English holly, European holly, or Christmas holly
Et en conséquence, « Hollywood » signifie  « le bois de houx » ou « houssaie » en français et non pas » la cité des stars » comme certains jeunes le croient.


Observation : le 13 septembre à Haselbourg (57)

Famille de plantes : les Aquifoliaceae. Elle comprend 400 à 600 espèces réparties en seulement deux genres.  Ce sont des arbres de taille moyenne ou petite à feuilles épineuses, coriaces et persistantes que l’on trouve, dans les régions tempérées ou tropicales. Une seule espèce pousse en Europe. Les fleurs de symétrie axiale 4 sont petites, claires et regroupées à l’aisselle des feuilles. L’un des houx les plus connus est le maté, le Thé du Paraguay dont on infuse les feuilles riches en caféine.
 

Tronc : C’est un arbre de 2 à  6 m en général mais qui peut atteindre à 20 m. Le tronc mesure de  40 à 80 cm de diamètre et très exceptionnellement 150 cm. Il a un port pyramidal ou conique et est très ramifié. L’écorce est jaunâtre et lisse quand l’arbre est jeune, noire et crevassée quand il est âgé.
 

Longévité : Elle est de 300 ans. La croissance du houx est lente.

Feuilles : feuilles alternes de plusieurs types (hétérophyllie) : épineuses ou lancéolées ou arrondies sans épines pour les arbres âgés, autour des inflorescences et dans le haut de l’arbre.

Les feuilles de 5 à 10 cm sont pétiolées (10 à 15 mm), rigides, vernissées sur le dessus, de forme d’ovale. Pas moins de 6 à 12 pointes très effilées parcourent la périphérie. Les feuilles sont vert foncé sur le dessus et vert clair sur le dessous et leur limbe, ondulé. 
La rigidité de la feuille lui permet de limiter l’évapotranspiration dans les régions à climat sec, mais aussi de se défendre contre les herbivores. Les aiguilles et le caractère toxique des feuilles constituent d’autres défenses. La persistance des feuilles pendant la période hivernale est une caractéristique peu commune de cet arbre qui n’est pas un résineux. Leur durée de vie est tout de même limitée à environ 5 ans.

Feuille et fleurs du  Houx (Ilex aquifolium)
Feuille et fleurs du  Houx (Ilex aquifolium)
Feuille et fleurs du  Houx (Ilex aquifolium)
Feuille et fleurs du  Houx (Ilex aquifolium)

Feuille et fleurs du Houx (Ilex aquifolium)

Fruits du  Houx (Ilex aquifolium)
Fruits du  Houx (Ilex aquifolium)

Fruits du Houx (Ilex aquifolium)

Floraison : mai à juin

Couleur des fleurs :
Les fleurs couleur crème ou légèrement rosées ont  8 à 10 mm de diamètre et  sont réunies par 15 à 30 en faisceaux à l’aisselle de rameaux. Elles ont 4 sépales réduits à une petite dent, 4 pétales libres de 3 à 4 mm. Les 4 à 5 étamines sont soudées  aux pétales et le pistil a 4/5 carpelles soudés.
Le houx  devient dioïque, c'est-à-dire qu’il existe des arbres mâles et femelles. Les fleurs des individus dioïques résultent de l’avortement des étamines ou du pistil. Le sexe ne peut être déterminé qu’après les premières floraisons. Les fleurs apparaissent entre la 4 ème et la douzième année.


Pollinisation : les fleurs sont d’importantes sources de nectar et attirent les insectes : abeilles, diptères, petits papillons.

Habitat : c’est une espèce pionnière de demi-ombre, de sous-bois, avec une préférence pour les sols frais  légèrement acides et riches. Il est présent dans les haies, lisières et forêts de montagne jusqu’à 2000 m et aussi dans les  régions océaniques. Chez nous, il est présent dans les Vosges mais bien plus rare sur le plateau calcaire d’Alsace Bossue ou en plaine. Plus généralement on le trouve  dans toute l’Europe et Asie occidentale.

Fruits : ce sont des drupes rondes ou  coniques rouges, persistantes, de 5 à 8 mm de long. Les 3 à 4 graines ont une forme triangulaire.
Elles sont avalées par les grives, rouges-gorges et fauvettes, qui après digestion de l’enveloppe, les disséminent dans la nature  dans leurs déjections. Les arbres mâles n'ont évidemment pas de fruits.

Confusion : personne ne peut confondre cet arbre avec un autre !

Protection : arbre sans protection légale chez nous. Il est invasif dans certaines régions d’Amérique du Nord où il n’est pas indigène.

Pathologie : peu d’herbivores et insectes attaquent le houx. On peut citer la Mouche du houx, Phytomyza illicis, dont la larve creuse des galeries dans les feuilles;  le puceron du houx ; Aphicis illcis et quelques autres. Il est aussi sujet aux maladies cryptogamiques comme le Pourridié provoqué par  des champignons, les armillaires.

Usages horticole et artisanal :
Cet arbre d’ornement est souvent planté dans les jardins. Ses  nombreux cultivars aux  feuilles très décoratives car bicolores, sont très appréciés, comme par exemple, l’Argentea marginata. Ces  espèces supportent d’ailleurs mieux le soleil. Elles servent de décoration à Noël ou lors du dimanche des Rameaux. Le houx peut être une haie défensive pour retenir le bétail.
Il est multiplié par bouturage, marcottage, greffage et  plantation des graines.
Son bois dur, lourd et blanc, est utilisé en sculpture, ébénisterie, marqueterie pour fabriquer de petits objets comme les pièces des jeux d’échec, le bois des cornemuses, la baguette magique d’Harry Potter….
Cet arbre au développement lent et aux feuilles coriaces résiste bien à la pollution.
Les fruits sont appréciés des oiseaux en hiver.
Il parait qu’en Alsace une eau de vie est fabriquée avec la baie de houx après fermentation. Je n’en ai jamais vue et bue.


Glu : elle était fabriquée autrefois avec les jeunes écorces des rameaux. Elle servait à attraper les oiseaux mais aussi à protéger les plantations des attaques d’insectes, fourmis par exemples qui élèvent les pucerons sur les cerisiers et autres prunus.

Toxicité, usage alimentaire : cette espèce est toxique Les baies en particulier, peuvent être mortelles pour un enfant (20 baies). Les feuilles sont  aussi toxiques pour les animaux et provoquent diarrhées et vomissements.
Les produits toxiques sont des alcaloïdes: la caféine, l’acide chlorogénique, la théobromine et des tanins et  flavonoïdes : l’acide féruloquinique, la quercétine, l’ilicyne …


Usage médical :
Le houx a été traditionnellement utilisé pour traiter les ecchymoses et la fièvre par application en cataplasme.
Des chercheurs examinent de nos jours tous les anciens documents et effectuent aussi de nouvelles recherches dans les laboratoires dans l’espoir de  trouver des applications pharmacologiques.


Comme toujours, et avant toute utilisation, il faut consulter un médecin pour être averti des éventuels effets indésirables ainsi que des interactions possibles avec les médicaments classiques.

Usage symbolique : le Houx est avec le Gui, le Lierre, l’If  et d’autres une plante symbole du Nouvel An. Il est recherché à cette époque.
Les romains admiraient le houx car ses feuilles persistantes étaient un symbole de vie.

La tradition chrétienne dit que c’est un houx qui dissimula la Sainte famille quand le roi Hérode envoya ses soldats tuer tous les nouveaux nés de Galilée de peur de se voir détrôner par un autre roi.
Dans le langage des fleurs le houx symbolise l’insensibilité, vous l’auriez deviné.



Texte et photos Roland Gissinger (Anab),  relecture Bernard Weinzaepflen


Bibliographie webographie :

Sources bibliographiques: voir index biodiversité

Excellent article sur le houx, très complet de wikipedia

 

Rédigé par ANAB

Publié dans #Arbres, #Biodiversité de notre région

Commenter cet article
T
Merci pour cet article intéressant.<br /> En recherchant le houx pour le quiz de jeudi dernier, j'étais tombée sur <br /> <br /> https://invinoveritas.be/fr/noblesse-et-diversite-des-eaux-de-vie-dalsace/<br /> <br /> Merci pour la description de Christian qui est bien plus précise. On a mal aux doigts rien qu'en lisant qu'il "fallait ouvrir au couteau chaque baie"
Répondre
C
Bonjour,<br /> Bel article pour une plante un peu enchanteresse et mythique.<br /> Je veux revenir sur l'alcool de houx.<br /> Ce qu'on trouve encore dans le commerce sont des alcoolats qui nécessitent bien moins de baies que pour l'alcool de houx traditionnel.<br /> Travail de romain car la quantité de baies était importante pour la mettre à fermenter dans un tonneau avec du sucre et bien sûr un peu de schnapps ( souvent quetsch ) pour empêcher la moisissure.<br /> Trava de romain car après la cueillette il fallait ouvrir au couteau chaque baie.<br /> Je dis travail<br /> Cet alcool a un peu le parfum de la rose ,il jaunit en vieillissant.
Répondre
R
Merci beaucoup Christian de ce complément informatif. C'est vrai que si l'alcool de houx était fabriqué à 100% avec des baies de houx il atteindrait des sommes astronomiques.<br /> L'alcool houx +eau de vie de support est à 48 euros la bouteille à chercher sur internet...