Les forêts françaises, en souffrance, perdent leur valeur

Publié le 24 Septembre 2020

paru sur France info le 21/9/2020


En première ligne face au réchauffement climatique, les forêts françaises dépérissent et les arbres perdent de leur valeur. Un enjeu environnemental et économique, alors que plusieurs stratégies s’affrontent sur le terrain. 

Jamais les forêts françaises n’ont autant souffert de la sécheresse et de la canicule. Sébastien Chaton gère les forêts de propriétaires privés, belges et français. Des épicéas qu’il devait récolter dans dix ans sont tous morts, étouffés par un insecte, le scolyte. "Il y en a toujours eu, plus ou moins. Dans des conditions climatiques normales, l’arbre arrive à se défendre, mais ça s’est intensifié en raison des conditions exceptionnelles cette année", explique-t-il.

Une dévalorisation de 80%

Sébastien Chaton a perdu des dizaines d’hectares d’épicéas et son bois est dévalué. "Des bois que l’on vendait jusqu’à 60 euros le mètre cube, on les vend maintenant 10 euros le mètre cube", déplore-t-il. Ces arbres de près de cinquante ans seront bradés à 80% de leur valeur. Les agents publics, chargés de la forêt privée, valident la coupe pour raison sanitaire. Abattre tous les arbres en même temps, c’est ce qu’on appelle une coupe à blanc. En France, plus de 4 millions de mètres cubes, soit 100 000 camions de bois malade, ont été coupés cette année.

Rédigé par ANAB

Publié dans #Changement climatique

Commenter cet article