Le Merle noir (Turdus merula)

Publié le 19 Avril 2016

Le Merle noir (Turdus merula) Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Le Merle noir (Turdus merula) Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Nom scientifique : Turdus merula Linnaeus, 1758

Le merle noir appartient à la famille des grives, le mâle est entièrement noir, à l'exception de son bec jaune prononcé et un cercle orbital jaune-orange vif. On rencontre parfois des mâles partiellement blancs dans leur plumage, cette espèce ayant une forte tendance à l'albinisme. Les femelles sont brun foncé avec des nuances plus claires sur la gorge et la poitrine et elles n'ont pas de bec et de cercle orbital jaune.

Le plumage du jeune mâle est terne (ailes brunâtres). Jusqu'à son premier hiver, il a le bec brun-noir et n'a pas encore l'anneau orbital jaune-orangé de l’adulte.

C'est un visiteur régulier des mangeoires. Il est attiré par les miettes de pain (déconseillé) , la graisse, le fromage, les gâteaux (déconseillé), le riz soufflé, les déchets de cuisine (déconseillé), les graines, les flocons d’avoine trempés dans l' huile, les raisins secs, les baies séchées, fruits à pépins (pommes et poires) ainsi que les noix…

Migrateur partiel (sauf en ville), une partie des merles migre dès l'automne en direction du sud ou du sud-ouest.

Chant : Avec son chant mélodieux et rempli de fantaisie, le merle noir est certainement l'un des plus grands chanteurs parmi les oiseaux de jardin. Le merle chante juché sur un arbre élevé et c'est un des premiers à retentir au lever du jour.

Ce chant est très riche et mélodieux, incluant des pauses fréquentes entre les différentes phrases. À l'opposé de la grive, le merle répète rarement sa phrase dans son chant. Le merle imite fréquemment les sifflements humains. Le chant devient moins fréquent après la ponte.

En automne, il arrive que le merle chante en sourdine. Les cris, très variés selon l'humeur, vont des pik pik pik aigus, marquant l'excitation, aux poc poc d'inquiétude, sourds et peu sonores. (écoutez ci-dessous).

Chant du Merle noir (Turdus merula)

Accueil dans le jardin :

  • Plantez des buissons épais qui lui fourniront baies et chenilles (troènes, sureau noir, roncier, aubépines, houx, cotonéaster,pyracantha…) ou du lierre grimpant pour qu’il ait un abri où confectionner son nid.
  • Conservez des zones de pelouses basses dans votre jardin, sa zone de chasse privilégiée.
  • Laissez des pommes abîmées au sol en hiver.
  • Si vous souhaitez protéger vos fruits (les fraises notamment), installez des filets de protection.
  • N’utilisez pas de pesticides.
Le Merle noir (Turdus merula) Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)
Le Merle noir (Turdus merula) Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)
Le Merle noir (Turdus merula) Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)
Le Merle noir (Turdus merula) Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)
Le Merle noir (Turdus merula) Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Le Merle noir (Turdus merula) Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article