Hydrolienne flottante au design innovant

Publié le 30 Juillet 2021

L'hydrolienne d'Orbital Marine Power s'appuie sur un corps flottant en acier de 72 mètres de longueur.

L'hydrolienne d'Orbital Marine Power s'appuie sur un corps flottant en acier de 72 mètres de longueur.

paru sur greenunivers le 29/4/2021

Orbital Marine Power a installé sa première turbine marémotrice de taille industrielle aux îles Orcades, l’archipel subarctique situé au nord de l’Écosse. D’une capacité de 2 MW, elle sera raccordée au centre de recherche European Marine Energy Centre (EMEC) pour y être testée.

La société écossaise a vu grand pour son concept d’énergie marine. L’objet est constitué .d’un tube central de 74 mètres de long et 550 tonnes d’acier et de deux ailes munies chacune d’une turbine de 1 MW, maintenue par deux points d’ancrage. Une structure qui ressemble à s’y méprendre à un avion dont les 680 tonnes flottent une fois mises à l’eau. Le courant actionnent les pales qui produisent une électricité stable et prévisible grâce aux marées. Le concept se veut rustique afin de pouvoir être répliqué partout. En l’espèce, Orbital Marine Power indique s’être approvisionné à 80% auprès de fournisseurs du Royaume-Uni, notamment pour les tubes d’acier. La société, basée à Orkney et Edimbourg avec un effectif de 32 salariés, estime son coût de production à 200 £/MWh (225€/MWh) avec une marge de progression grâce aux économies d’échelle.

Cette machine n’intéresse pas seulement les ingénieurs mais aussi de grands groupes énergétiques, parmi lesquels EDF Energy. Orbital Marine Power mène un consortium visant à optimiser l’installation en vue d’une commercialisation future dans lequel figure la filiale de l’électricien tricolore. Le consortium comprend également DP Energy, Harland & Wolff Heavy Industries, ABB, EireComposites, Technology from Ideas, University College Cork et SKF. La société écossaise a obtenu plusieurs subventions et soutiens financiers, notamment 7 M£ du programme européen Horizon 2020. Cette nouvelle session de tests doit permettre de fournir des données aux potentiels investisseurs que recherche l’entreprise.

Fondé en 2002, Orbital compte 32 salariés. La petite entreprise écossaise présente sa nouvelle création comme la plus puissante turbine marémotrice au monde. Une revendication qui nécessite peut-être un peu de nuance. Dans l’estuaire de la Rance (Ille-et-Vilaine), même si elle fonctionne avec une retenue d’eau, l’usine EDF abrite par exemple 24 groupes de production de 10 MW chacun.

Rédigé par ANAB

Publié dans #Energies

Commenter cet article

bernardW68 30/07/2021 10:43

Intéressant, si ça fonctionne !

Roland 30/07/2021 21:10

Ces recherches dans tous les sens sont très importantes pour trouver de nouvelles solutions. Certaines ne déboucheront sur rien!