Le noyer d’Amérique ou Noyer noir

Publié le 28 Octobre 2018

Le noyer d’Amérique ou Noyer noir  (Juglans nigra)

Le noyer d’Amérique ou Noyer noir (Juglans nigra)

Nom scientifique :Juglans nigra L., 1753

Origine du nom : vient du latin "jouis glans" (le gland de Jupiter) auquel le noyer fut consacré et "niger" (noir).

Origine de ce noyer: Ce noyer, originaire de la côte Est d’Amérique du Nord a été introduit en Europe en 1629.

Nom en allemand/dialecte: Schwarznuss

En anglais: eastern American black walnut

Date  et lieu de l’observation : permanent à Voellerdingen (67) .

Famille de plantes = celle des juglandacées (noyers...)

Catégorie : arbre

Hauteur: 30 à 40 mètres et même 50 m dans son pays d’origine !

Tronc : tronc à écorce brune, creusée de profonds sillons. Le houppier est globuleux.

Feuillage : feuilles composées de nombreux folioles, 9 à 25,  denticulées et pointues à l’extrémité. Couleur vert foncé dessus, plus clair dessous. Feuilles caduques, alternes de 30 à 60 cm de long. Bourgeons de couleur beige.

feuilles de Noyer d’Amérique ou Noyer noir  (Juglans nigra)
feuilles de Noyer d’Amérique ou Noyer noir  (Juglans nigra)

feuilles de Noyer d’Amérique ou Noyer noir (Juglans nigra)

Floraison : avril-mai

Fleurs mâles regroupées en chatons pendants, verdâtres.

Les fleurs femelles sont regroupées comme pour le noyer commun à l’extrémité des rameaux.

Fruits : les noix de 3 à 5 cm, sont des drupes composées d’une enveloppe -le brou- de couleur verte, entourant une amande enserrée dans une coque très dure. Le brou est granité et non lisse comme le noyer européen. La noix est si épaisse qu’il faut l’ouvrir à la hache ! Elles sont mures en septembre.

Longévité : 150 à 200 ans.

Habitat : sols frais et profonds.

Plantation : parcs, vergers... Ne supporte pas les sols sablonneux et trop acides.

Maladie :
Il faut citer en particulier Rhagoletis completa, la mouche des brous du noyer, qui contamine plusieurs espèces de noyer dont le Noyer domestique Juglans regia, par sa ponte dans le brou (fin juillet à fin août). Les taches qui apparaitront sur les noix les rendent invendables. Le cerneau  peut également subir des dégâts..

Utilisation : bois de qualité utilisé en menuiserie, ébénisterie et en marqueterie. Espèce de reboisement en France. Arbre à port majestueux.
Les feuilles contiennent de la juglone ou 5-hydroxy-naphtoquinone, qui est un composé instable et donne sa couleur noire à la feuille quand elle se dessèche.

Les jeunes feuilles peuvent être utilisées pour infusion et décoction. Le fruit vert avec son enveloppe est utilisé pour faire un vin de noix après une longue macération (goût spécial... tout le monde n'aime pas)

L'huile de noix contient à plus de 65%  deux acides gras insaturés  essentiels :  l'acide linoléique (oméga6)  et l'acide alpha-inolénique (oméga3)  dont il faut respecter un équilibre dans notre alimentation.
Elle contient aussi de l'acide oléique (environ 20%) et des acides gras saturés comme l'acide palmitique et stéarique (moins de 10%)

L'huile ne peut pas être utilisée pour la cuisson car très facilement oxydable. Sans protection contre l'oxygène de l'air,  elle rancit et prend une odeur et un goût peu appétissants.
 

Utilisation médicale :
en cosmétologie, l'huile de noix est adoucissante et utilisé pour réparer les peaux abîmés, déshydratées, ridées.

Les indications en médecine du noyer commun sont très nombreuses. Je suppose que ces indications sont valables aussi pour ce noyer qui est un cousin proche.

Extrait ci-dessous copié de Wikiphyto. pour le noyer COMMUN
Se reporter à cet article très complet (cliquer le lien) qui renvoie aussi aux publications scientifiques pour chacune des propriétés évoquées.


 

Propriétés de la plante

  • Feuilles :
    • Astringentes et cicatrisantes par les tanins galliques et catéchiques
    • L’hydrojuglone s’oxyde en juglone ou 5-hydroxy-naphtoquinone aux propriétés antiseptiques et kératinisantes
    • Les feuilles sont légèrement hypoglycémiantes et antidiabétiques, augmentent la détoxication hépatique
    • La juglone est antitumorale sur les tumeurs ascitiques d’Ehrlich et cytotoxique sur certaines cellules de cancer du poumon
    • Antimicrobien
    • Antioxydant  piégeage des radicaux libres (tanins hydrolysables : glansrines A-C)
    • La fraction acide est antitumorale
    • L’huile essentielle est antifongique et bactéricide
  • Noix :
    • La noix est remarquablement antioxydante, proche de l'activité de la superoxyde dismutase [ anti-athéromateuse et stimulante des ostéoblastes
    • Une portion de 30 grammes de noix réduit le cholestérol total et LDL
    • L'huile de noix est hypocholestérolémiante, hypotriglycéridémiante, anti-inflammatoire, anti-agrégante plaquettaire
    • Inhibition de la toxicité de l'aflatoxine
  • Écorce :
    • L'extrait d'écorce est antibactérien vis-à-vis de bactéries Gram-positives (Staphylococcus aureus, Streptococcus mutans), et Gram-négatives (Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa), et antifongique (Candida albicans), il prévient l'apparition de la plaque dentaire
    • Inhibe la glycation des protéines, limite les complications du diabète



Texte et  photos Roland Gissinger (Anab)

Noix du Noyer d’Amérique ou Noyer noir  (Juglans nigra) à gauche, seule à droite la noix de notre noyer commun. Notez l'épaisseur de bois sur celle du noyer noir, plus de 1cm de bois sur un des côtés!

Noix du Noyer d’Amérique ou Noyer noir (Juglans nigra) à gauche, seule à droite la noix de notre noyer commun. Notez l'épaisseur de bois sur celle du noyer noir, plus de 1cm de bois sur un des côtés!

Fruits du noyer d’Amérique ou Noyer noir  (Juglans nigra)Photos : Roland Gissinger (ANAB)

Fruits du noyer d’Amérique ou Noyer noir (Juglans nigra)Photos : Roland Gissinger (ANAB)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Arbres

Commenter cet article
Z
Bonjour,<br /> Peut on consommer le "zeste" de la bogue si parfumée ? Merci
Répondre
R
Bonjour Zoé,<br /> <br /> désolé, je ne sais pas répondre à cette question. A maturité la bogue est toxique car riche en tanins qui tachent les vêtements. Verte je ne sais pas. Il faut se méfier.<br /> <br /> La noix interne est consommable. Il faut trouver un casse noix spécial car nos casse noix standards sont inefficaces en raison de l'épaisseur du bois
N
Bonjour, cette espèce se plaît très bien dans les sols sablonneux des Landes (40-Fr), en bord de rivière il prolifère même
Répondre
R
Merci Nad de ce complément. J'ignorais qu'il pouvait proliférer aussi facilement. Ici il reste rare
J
Bonjour, ayant vu un noyer noir de plus de 20 mètres de haut dans un lieu retiré et même sauvage en bord de Garonne, je suis tombé sur votre excellent article et vous en remercie.<br /> Je vais donc casser quelques noix récoltées par curiosité en les serrant à l'étau. Et peut-être tenter le semis - ça coûte rien.
Répondre
A
Bonjour Jean-Claude,<br /> <br /> merci de votre appréciation et content que vous ayez trouvé ce bel arbre.<br /> <br /> Attention aux doigts en cassant ces noix, elles sont costaudes. Ce noyer doit se planter naturellement après pourriture de la périphérie en bois de la noix. Il doit être possible d'accélérer ce processus.<br /> Bon semis<br /> <br /> Roland
J
Merci pour ce travail auquel on peut ajouter que le brou vert est attaqué par la mouche RHAGOLETIS COMPLETA (au moins route des Mauvaises à Cébazat !) dont le cycle de vie est annuel."
Répondre
R
Merci Jean-Noël de cette précision que j''ajoute à notre article avec un lien vers la fiche du fredon. - organismes de surveillance des maladies des végétaux agricoles
Répondre
J
Merci pour ce travail auquel on peut ajouter que le brou vert est attaqué par la mouche RHAGOLETIS COMPLETA (au moins route des Mauvaises à Cébazat !) dont le cycle de vie est annuel.
Répondre
R
Merci Jean-Noël de cette précision que j''ajoute à notre article avec un lien vers la fiche du fredon. - organismes de surveillance des maladies des végétaux agricoles