Galère naine

Publié le 27 Octobre 2018

Galère naine (Galerina pumila)
Galère naine (Galerina pumila)

Galère naine (Galerina pumila)

Nom scientifique :  Galerina pumila (Persoon) M. Lange (1957)

 

 

Date de l’observation:  21 octobre 2018 à Zetting, dans une pelouse sablonneuse moussue


Classification : Division des Basidiomycota, Famille des strophariacées

 

Pied : cylindrique, plus ou moins orné de fibrilles arachnéennes blanchâtres

 

Chair : fragile, odeur nulle à discrètement raphanoïde

 
Sporée : brun-roux


Habitat: principalement dans les herbus, parcs et pelouses moussues et acides


Consommation:  non comestible

Galère d'automne (Galerina autumnalis)

Galère d'automne (Galerina autumnalis)

Galerina est un genre de champignons basidiomycètes de la famille des Strophariaceae.

Ce sont de petits champignons campanulés (en forme de cloche), umbonés (en forme de mamelon) , ou coniques, saprophages et avec un sporophore brun pour la plupart. Les représentants de ce genre les plus connus sont Galerina marginata et autumnalis, champignon extrêmement toxique, dont les toxines sont proches de celles de l'Amanite phalloïde.

Baside de Galère naine (Galerina pumila) avec 4 stérigmates en microscopie x1000

Baside de Galère naine (Galerina pumila) avec 4 stérigmates en microscopie x1000

La galère naine se développe généralement en petites troupes de quelques individus et apprécie les zones humides. Sa faible consistance et son appartenance à une famille aux sujets souvent toxiques de facto parmi les espèces non comestibles. Le genre Galerina est réputé difficile. Même si cette espèce est assez caractéristique par sa couleur vive, la microscopie reste malgré tout indispensable.

Basides et cystides

On a vu dans un précédent article que, chez les basidiomycètes, les spores se forment au niveau de cellule spécialisées, les basides, au bout de structures apicales appelées stérigmates. Ces basides se trouvent dans un tissu spécialisé, l’hyménium, que l’on trouve au niveau de structures macroscopique du champignon, l’hyméphore (qui peut être des lames, des picots chez le pied de mouton, des tubes chez les bolets, etc.) Le nombre de stérigmates est un critère qui est utile dans la détermination de certains champignons. Avec deux stérigmates, on parlera de basides bisporiques, avec quatre stérigmates on parlera de basides tetrasporiques. Chez la galère naine, comme on le voit sur la photo, les basides sont tetrasporiques, ce qui permet déjà d’écarter d’autres galères qui sont bisporiques.

Ccystide lagéniforme de Galère naine (Galerina pumila) -en microscopie x 1000

Ccystide lagéniforme de Galère naine (Galerina pumila) -en microscopie x 1000

La forme des cystides est également un critère essentiel. Les cystides sont des cellules stériles qui se trouvent également le plus souvent dans l’hyménium et dont la forme est essentielle pour l’identification de certains champignons. Ces formes sont diverses et variées. Chez la galère naine, ces cystides sont en forme de bouteille (lagéniforme) avec une tête plutôt en forme de spatule que ronde, comme on peut le voir sur la photo suivante. 

Rédigé par ANAB

Publié dans #champignons

Commenter cet article