Balsamine des bois, Impatiente ne-me-touchez-pas

Publié le 11 Août 2021

Balsamine des bois, Impatiente ne-me-touchez-pas, Impatiente N'y-touchez-pas (Impatiens noli-tangere)
Balsamine des bois, Impatiente ne-me-touchez-pas, Impatiente N'y-touchez-pas (Impatiens noli-tangere)
Balsamine des bois, Impatiente ne-me-touchez-pas, Impatiente N'y-touchez-pas (Impatiens noli-tangere)

Balsamine des bois, Impatiente ne-me-touchez-pas, Impatiente N'y-touchez-pas (Impatiens noli-tangere)

Dans les sous bois forestiers ou en lisière vous trouverez en ce moment cette grande et belle fleur jaune munie d’un éperon.
Si les fruits sont mûrs, effleurez-les, vous n’oublierez plus son nom.
 Roland


Nom scientifique : Impatiens noli-tangere L., 1753.
 
Origine du nom : vient du latin « impatiens»,  peu endurant, allusion aux capsules qui, à maturité,  éclatent  au moindre choc et de  « noli-tangere
» qui signifie, « ne pas toucher» et ce pour la même raison.

Autres noms communs : Impatiente n'y-touchez-pas

Nom commun dialecte / allemand : Rühr-mich-nicht-an, Große Springkraut

Noms anglais : Touch-me-not Balsam

Date de l’observation: vue  ce 30 juillet en sortie Anab sur le chemin du Simserhof à Siersthal (57)

Famille de plantes : celle des balsamines qui compte 1000 espèces au niveau mondial avec deux genres, dont le genre  « Impatiens »à lui seul 999 espèces ! Les Balsamines sont des plantes des zones plutôt tropicales à tempérées.
Les impatiences connues en France ont le caractère commun d’aimer l’ombre. Elles peuvent se développer dans une forêt qui ne reçoit que 5% de la lumière en plein champ. Bernard trouve ( ;-))  que c’est une expression trop simple, écrivons donc plutôt « les balsamines de la Métropole sont des plantes sciaphiles". Maintenant vous pourrez parader en famille ou au Scrabble.

Caractères communs de la famille :
les tiges sont souvent charnues, succulentes, et s’enracinent au niveau des nœuds si elles ont été arrachées ou cassées. Les feuilles sont simples, alternes. Les fleurs ont une disposition inverse de la majorité des fleurs : l’éperon est en haut alors que chez la plupart des fleurs il est en bas (plantaginacées, orchidées…)  Elles ont  une symétrie bilatérale dite zygomorphe.
Les  5  pétales forment un casque car les pétales latéraux sont soudés. Le casque abrite  5 étamines à anthères soudées et le pistil. Les sépales ont comme particularité d’être 3 à5. Le genre «impatiens »  2 petits sépales verts et le troisième très voyant en forme de pétale prolongé par un éperon nectarifère.

Catégorie: Plante herbacée annuelle, glabre, rameuse
 
Hauteur: 20 à 120 cm

Tiges et racines: tige cassante gonflée aux nœuds, à feuilles caduques.

Feuilles: alternes, allongées (3 à 12 cm), entières, avec 7 à 16 dents  molles et  un petit pétiole.
Les feuilles ont une cuticule de cire déperlante. De plus le bord des feuilles est parcouru de petites crevasses dénommées « hydathodes » qui accumulent l’eau de rosée. Ces feuilles complexes possèdent des nectaires extra floraux sans doute pour attirer les fourmis en défense et un tissu riche en oxalate de calcium qui limite mais n’empêche pas son  broutage par les animaux.


 

Balsamine des bois, Impatiente ne-me-touchez-pas, Impatiente N'y-touchez-pas (Impatiens noli-tangere)
Balsamine des bois, Impatiente ne-me-touchez-pas, Impatiente N'y-touchez-pas (Impatiens noli-tangere)
Balsamine des bois, Impatiente ne-me-touchez-pas, Impatiente N'y-touchez-pas (Impatiens noli-tangere)

Balsamine des bois, Impatiente ne-me-touchez-pas, Impatiente N'y-touchez-pas (Impatiens noli-tangere)

Floraison: de juillet  à août
 
Couleur: plante avec des fleurs de couleur jaune canari avec une gorge tachée de rouge, de 3 à 4 cm. Le point spectaculaire est la présence à l’arrière d’un éperon jaune de  2 à 3 cm recourbé. Les fleurs sont groupées  en grappes pendantes très lâches, de 1 à 4 fleurs à l’extrémité des rameaux.

Pollinisation : par des  insectes hyménoptères : bourdons,  abeilles.
La plante peut produire de petites fleurs fermées, dites cléistogames où la fécondation se fait sans croisement avec d’autres plantes de la même espèce : c’est une plante capable d’autogamie, comme les violettes.


Confusion : plante assez facile à reconnaitre avec son éperon et son milieu de vie forestier.
Elle peut se confondre avec la Petite balsamine qui vit aussi en forêt mais qui est nettement plus petite avec un éperon droit.

Fruits : les fruits pentagonaux à 5 valves sont des prismes allongés de 2 à 3cm contenant les graines. Leur dissémination se fait  à maturité par une expulsion explosive. Les membranes de la capsule agissent comme des ressorts tendus après avoir accumulé de l’énergie. Ils se détendent au moindre choc ou sous l’effet de la dessiccation et projettent les graines à quelques mètres. On parle de ballochorie (vive la science et les mots compliqués).


Habitat: plante d’ombre, de milieux riches en nutriments tels que forêts et clairières. On la trouve en particulier dans les zones argileuses et humides, là où poussent des aulnes, frênes et peupliers. Peu d’espèces peuvent survivre avec si peu de lumière. C’est pourquoi elle se retrouve seule à fleurir dans le sous-bois. Cette plante est la seule balsamine d’origine européenne et est présente jusqu’à  1400m.


Statut de protection : Elle est commune dans notre région Alsace et dans l’Est du pays, avec un statut LC préoccupation mineure, sans protection particulière.
Elle est protégée dans les « régions » Bourgogne, Normandie (statut vulnérable) et Ile-de-France. Elle est rare dans de nombreuses régions puisque classée Znieff dans plus d’une dizaine de régions.

 
Usages  alimentaires et domestiques
Cette balsamine  peut être consommée cuite en légumes après plusieurs lavages pour éliminer l’oxalate de calcium dangereux pour les personnes sensibles aux calculs rénaux.

Usages  médicinaux:
Cette Balsamine des bois faisait partie de l’élixir de fleurs de Bach. Elle était utilisée pour guérir des maladies de peau, des gastrites et toux et comme diurétique
Sa composition  est documentée. La plante est riche en anti oxydants comme l’acide ursolique, caféique, rosmarinique, en quarcitine, anthocyanes (genistine) et en enzymes  comme de la lipo-oxygénase, et des cyclo-oxygénases. Voir par exemple l’article scientifique cité plus bas

Comme toujours il faut consulter un médecin avant toute utilisation et éviter ainsi des effets indésirables simples ou croisés avec la prise de médicaments.


 

Texte et photos Roland Gissinger (Anab) - relecture Bernard Weinzaepflen



Sources bibliographiques voir index biodiversité


Propriétés anti-inflammatoires d’impatiens nolitangere

http://www1.biologie.uni-hamburg.de/b-online/delta/angio/www/balsamin.htm

Ecologie des impatiens

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs jaunes

Commenter cet article
B
hydathodes, ç'est intéressant aussi pour le Scrabble ! :-)<br /> Aujourd'hui plusieurs articles sur la botanique dans le journal l'Alsace.<br /> Bonne journée à toutes et tous
Répondre
A
Pour rassurer nos lecteurs, moi non plus je ne connaissais pas ce mot avant de rédiger cet article.<br /> <br /> merci Bernard de ton commentaire<br /> <br /> Roland