Millepertuis maculé

Publié le 6 Août 2016

Millepertuis maculé
Nom scientifique : Hypericum maculatum Crantz

Nom en dialecte et allemand : Geflecktes Johanniskraut
Observation le 4 août à Sarre-Union
Famille de plantes= Hypericacées (celle des Millepertuis… )

Millepertuis maculé ou Millepertuis taché 	Hypericum maculatum

Millepertuis maculé ou Millepertuis taché Hypericum maculatum

Tige : de 40 à 80 cm, à tige quadrangulaire qui le différencie d’une espèce vosinne le millepertuis perforé
Feuilles: ovales de 2 à 4 cm à ,bord non recourbé – entières,
Particularité : la partie élargie de la feuille, le limbe comprend de à nombreuses glandes translucides


 

feuilles Millepertuis maculé ou Millepertuis taché 	Hypericum maculatum

feuilles Millepertuis maculé ou Millepertuis taché Hypericum maculatum

Floraison: de juin à août
Couleur des fleurs: jaune citron,  10 à 12mm. Les sépales, feuilles vertes sous la fleur, sont entiers et ovales.
Fruits : des capsules contenant de très petites graines
Habitat: prairies humides, mégaphorbiées
Origine du nom : du grec  « hypericos  », qui signifie « doigt . Son prénom latin « maculatum » signifie  « taches » allusion aux taches translucides et noiresqui contiennent des huiles essentielles.
Mythologie : cette plante était associée au Dieu du soleil Baldur dans la mythologie teutonne et fêtée au solstice d’été le 21 juin.
Par suite de la christianisation, cette plante a été dédiée à Saint Jean Baptiste d’où son nom en allemand et dialecte.



 

Millepertuis maculé ou Millepertuis taché 	Hypericum maculatum

Millepertuis maculé ou Millepertuis taché Hypericum maculatum

Usage médicinal :  le Millepertuis perforé est utilisée en médecine traditionnelle depuis 2400 ans au moins (chez les grecs).
Un de  ses nombreux noms était « chasse diable » car il faisait fuir les « esprits tourmenteurs ». Cette plante a été redécouverte au 19ème siècle pour ses vertus et son efficacité pour soigner la dépression. Le millepertuis est très utilisé aujourd’hui  pour lutter contre la dépression dans de nombreux pays comme l’Allemagne
Son huile riche en acides oléiques et oméga 6  guérit les brûlures au 1er degré et les plaies cutanées.
Il  serait aussi source d’oestrogènes et utilisable pour la guérison de tumeurs malignes
Usage culinaire : aucun usage car toxique.
Toxicité : danger à l’utiliser. Les composants de la plante interagissent avec d’autres médicaments et d’autres antidépresseurs.
La plante est toxique en raison de la présence de glucosides comme l’hypericine, photosensibilisante.
La plante est mortelle à 1% pour les chevaux, les jeunes bovins et ovins.  Les animaux sont atteints de plages d’irritation cutanée liées à la lumière. Le grattage et le dessèchement de la peau peuvent entrainer la mort de l’animal.

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs jaunes

Commenter cet article