Bec de grue commun, Érodium à feuilles de cigüe, Bec de grue, Cicutaire

Publié le 25 Avril 2021

Bec de grue commun, Érodium à feuilles de cigüe, Bec de grue, Cicutaire (Erodium cicutarium)
Bec de grue commun, Érodium à feuilles de cigüe, Bec de grue, Cicutaire (Erodium cicutarium)
Bec de grue commun, Érodium à feuilles de cigüe, Bec de grue, Cicutaire (Erodium cicutarium)
Bec de grue commun, Érodium à feuilles de cigüe, Bec de grue, Cicutaire (Erodium cicutarium)

Bec de grue commun, Érodium à feuilles de cigüe, Bec de grue, Cicutaire (Erodium cicutarium)

La nature nous étonnera toujours. Cette semaine nous avons vu le Coucou gris et son incroyable adaptation pour pirater le nid d’autres oiseaux en y pondant un œuf. Nous avons découvert  l’insecte Timarche, un débonnaire qui se croit à l’abri avec sa sécrétion  toxique. Aujourd’hui vous découvrirez  (comme moi à la rédaction de cet article) les capacités incroyables de cette plante.

Cette introduction sur les pouvoirs fantastiques de la nature doit nous  rappeler que la préservation de la biodiversité est essentielle. Elle regorge de ressources, de solutions, de produits qui peuvent nous être utiles,  sans parler de l’équilibre des espèces. La biodiversité est une nécessité absolue pour la survie des écosystèmes.

Rolan
d



Nom scientifique :  Erodium cicutarium (L.) L'Hér., 1789
 
Origine du nom : du grec « Erodios»  « le héron», en raison des fruits en forme de bec de héron  mais alors pourquoi l’appeler Bec de grue ??  et du latin « cicutarium», « cicuta- arius », se traduit par « qui ressemble à la cigüe ». Les feuilles ont une découpe voisine des feuilles de la Grande cigüe mais dont la taille n’a rien à voir.

Nom en dialecte et allemand : Gemeiner Reiherschnabel (littéralement bec de héron commun)

Nom anglais : Common Stork's-bill

Date de l’observation: le 22 avril à Sarre-Union

Famille de plantes :  c’est la grande famille des géraniacées à laquelle appartient le pélargonium (= le géranium des balconnières) , les géraniums et les érodiums.
Elles vivent en zones tempérées et subtropicales. A noter qu’il existe dans la nature sauvage 280 espèces de Pelargonium ! Un Pelargonium a longtemps été cultivé sous les tropiques comme à La Réunion, et l’est encore pour son huile essentielle indispensable à la parfumerie.  On parle toujours d’essence de géranium.
Les Pelargonium  sont nommés géraniums car cet usage dans le vocabulaire est beaucoup plus ancien et remonte à l’antiquité. Ce nouveau nom botanique Pelargonium   n'est apparu qu'en 1788 et fait un peu trop savant pour être utilisé..
.
Les géraniums  ont comme critères botaniques principaux:
- une symétrie bilatérale,  pour le genre Pelargonium, et radiale en 5 parts, soit pentamère, 
- une symétrie axiale pour le genre Geranium. Il possède 5 pétales, 5 sépales, 5+5  étamines et 5 carpelles.
Le fruit est formé par la réunion de ces 5 carpelles prolongés par un pédicelle très allongé, un « bec de grue »caractéristique.
Ces plantes sont très souvent odorantes.

Hauteur: de 10 à 30 cm

Tige :  annuelle,  couchée, ramifiée, velue mais non glanduleuse


Feuillage: feuilles pubescentes très découpées de 3 à 10 cm de long de forme ovale. En langage botanique, elles sont pennatiséquées (découpées jusqu’à la nervure centrale) à folioles pointues pennatifides (découpés jusqu’au milieu du limbe). Retenez que les feuilles sont très découpées, c'est suffisant...


 

Bec de grue commun, Érodium à feuilles de cigüe, Bec de grue, Cicutaire (Erodium cicutarium)
Bec de grue commun, Érodium à feuilles de cigüe, Bec de grue, Cicutaire (Erodium cicutarium)
Bec de grue commun, Érodium à feuilles de cigüe, Bec de grue, Cicutaire (Erodium cicutarium)
Bec de grue commun, Érodium à feuilles de cigüe, Bec de grue, Cicutaire (Erodium cicutarium)
Bec de grue commun, Érodium à feuilles de cigüe, Bec de grue, Cicutaire (Erodium cicutarium)

Bec de grue commun, Érodium à feuilles de cigüe, Bec de grue, Cicutaire (Erodium cicutarium)

Floraison: d'avril à  octobre
 

Couleur des fleurs: 5 pétales rose vif, de 5 à 9 mm, dont deux légèrement plus grands portent une tache sombre violacée.
Les fleurs sont disposées par deux à huit  sur un long pédoncule.  Elles ont  5 étamines séparées par des écailles (staminodes). La partie femelle est un ensemble de  5 carpelles soudés surmontées de 5 styles et stigmates bleus
visqueux.

Confusion possible : oui avec les 10 autres géraniums roses de nos régions. La distinction se fait par les feuilles, la taille des fleurs, l'aspect des fruits et le milieu de vie.

Habitat: plante thermophile des terrains sableux et empierrés comme les chemins, trottoirs, voies ferrées, vignes mais aussi les  champs. Elle est native d’Eurasie, présente partout et a colonisé le Nouveau Monde et en particulier les régions arides des États-Unis.

 Fruit :formé de  5 carpelles velus terminés par un long bec de 3 à 4 cm rétréci à la base. Chaque graine est reliée à un « bec ».  Après la fécondation et après  déshydratation des becs, ceux-ci vont se séparer brutalement, on parle de dissémination explosive. Les becs asséchés ont accumulé de l’énergie  comme  un élastique. Ils se séparent en  entrainant avec eux la graine loin de la plante mère. Les becs deviennent après lancement des structures en forme d’hélice. La forme est réversible comme vous allez le découvrir plus loin.  Ces graines sont récoltées et disséminées par les fourmis mais pas que…

Auto-enterrage de la graine :
Les graines de l’Erodium bec de grue ont un pouvoir extraordinaire : elles s’enfouissent toutes seules dans le sol.

Explication :
quand la graine sèche, la longue arrête à laquelle elle est attachée va  s’enrouler en hélice sous l’effet de cette  déshydratation. C’est le changement de teneur en eau des cellules qui provoque une déformation des fibres. A l’inverse en reprenant de l’eau, la fibre en hélice va reprendre sa forme droite initiale.  Cette déformation produit de l’énergie qui se traduit par un mouvement de rotation de l’ensemble graine  et bec-fibre.  Si la graine rencontre une dépression ou une fissure sous cet effet mécanique de rotation,  elle va s’enfoncer dans le sol. A chaque déshydratation-hydratation, la graine tournera emportée par l’arrête en hélice.
Les chercheurs ont remarqué que les graines plus petites sont plus souvent enterrées dans le sol car elles « trouvent » plus facilement une fissure que les grosses graines !

Vous êtes sceptiques ? Vous ne comprenez pas ? Regardez les petites vidéos jointes à cet article, une en direct, les 2 autres en recopiant le lien.




Usage alimentaire :
les feuilles sont consommées crues en salade ou cuites


Médecine :
Cet érodium est utilisé dans certains pays en tisane pour les maux d’estomac et sa racine mâchée comme cataplasme sur les plaies et infections de peau.
Des études plus récentes ont montré de l’intérêt pour cette espèce : L'analyse phytochimique a montré qu'Erodium cicutarium contenait du tanin, des catéchines, des acides gallique et élagique, des sucres (glucose, galactose, fructose), des acides aminés (glycine, alanine, proline, histidine, tryptophane, tyrosine, acide glutamique), vitamines K et C, et large gamme d'huiles essentielles et volatiles. Erodium cicutarium posséde de nombreux effets pharmacologiques, notamment des effets antibactériens, antifongiques, antiviraux, à induction d'interféron, antioxydants, anti-inflammatoires, analgésiques, antiprolifératifs et affecte les tons des muscles lisses et cardiaques. (référence en fin d 'article)

Intérêt écologique : la graine est calorique et les herbivores consomment graines et feuillage.


Texte et photos Roland Gissinger (Anab)


Sources bibliographiques voir index biodiversité

vidéos :
https://www.youtube.com/watch?v=578lKODmavM

https://www.facebook.com/SeedSciSoc/videos/self-burying-seed-erodium-cicutariumerodium-cicutarium-also-known-as-redstem-fil/917931144935748/

https://www.gurumed.org/2015/03/25/sur-la-graine-qui-sauto-enfouit-dans-le-sol-comme-un-tire-bouchon/


Explication physique de l’auto-enterrage (self-burial) de la graine pour nos amis physiciens :
https://journals.biologists.com/jeb/article/214/4/521/10703/The-mechanics-of-explosive-dispersal-and-self
https://www.esa.int/gsp/ACT/doc/BIO/ACT-RPR-BIO-2012-Self-burial.pdf

Médecine :
https://www.researchgate.net/publication/313820093_A_REVIEW_ON_ERODIUM_CICUTARIUM_A_POTENTIAL_MEDICINAL_PLANT

Photo Dennis J Evangelista

Photo Dennis J Evangelista

Rédigé par ANAB

Publié dans #Fleurs roses, #Biodiversité de notre région

Commenter cet article
M
Bonjour Roland, <br /> <br /> Cette propriété d'auto-enterrage de la graine, est - elle propre à E.cicutarium ou la trouve-t-on également chez tous les Erodium ?
Répondre
A
Bonjour Martine,<br /> <br /> il semble que tous les Erodium aient cette propriété. Elle est liée à la géométrie de la graine.<br /> Je n'ai pas trouvé d'étude scientifique sur d'autres Erodium que cicutarium ou même sur des Geranium. <br /> <br /> <br /> Roland
J
C’est effectivement dingue, de voir et d’apprendre, ce que la nature arrive à faire !<br /> Très instructif, merci pour ce partage.
Répondre
A
Merci Jpl de ton appréciation<br /> Roland